Peter Uricek nous parle de la Slovaquie où il est en détention

Avec le soutien de

Il attend la décision de la cour slovaque, dit-il, qui l’a jugé par contumace. Il y était représenté cependant par son avocat. Puisqu’il n’est pas encore condamné, nous explique le présumé trafiquant de drogue expulsé de Maurice, il a le droit de téléphoner et bénéficie de beaucoup de facilités en cellule.

Peter Uricek, avez-vous été condamné déjà ?

Non. J’attends le jugement du procès qui a eu lieu par contumace. Et je suis actuellement en détention.

 Attendez-vous le jugement en première instance ou attendez-vous de faire appel du jugement déjà prononcé ?

Il faudra que vous contactiez mon avocat slovaque pour ces détails (NdlR : l’avocat slovaque ne nous avait pas répondu à l’heure où nous mettions sous presse.)

 Mais pourquoi n’êtes-vous pas parti en Slovaquie pour répondre de ces accusations ?

Mon avocat m’y a représenté. Et puis je ne savais pas de quoi on parlait…

 Vous niez donc ces accusations ?

Absolument ! Il paraît qu’un accusé dans cette affaire aurait balancé mon nom comme un de ses complices et il a été libéré de prison depuis.

 Depuis quand ?

En 2018 ou 2019, je ne sais pas.

Vous le connaissez, cet accusé ?

Oui, c’était un de mes clients en Slovaquie lorsque je possédais une discothèque et une boutique de vêtements de marque.

 Lorsque vous avez appris qu’il vous accusait, qu’avez-vous fait ?

J’ai appelé la police slovaque, de Maurice, pour demander des détails et donner mes coordonnés. Le policier m’a dit qu’il allait me rappeler mais il ne l’a jamais fait.

 Vous saviez donc, dès juillet 2019 que la police slovaque voulait vous interroger à ce propos ?

Oui, mais comme je ne comprenais rien, j’ai attendu les instructions de mon avocat et de la police slovaque…

 Et ensuite ?

Ensuite, j’ai été arrêté par la police mauricienne le 23 février 2022 à Beau-Bassin et j’ai appris que j’allais être extradé. Le 9 mars, j’ai obtenu la liberté conditionnelle.

 Pourquoi les autorités mauriciennes ont-elles pris 15 mois pour vous arrêter, selon vous ?

Je ne sais pas !

 Pourquoi entre février et avril 2022, les mêmes autorités ont fait vite ?

Je ne le sais pas !

 Vous restez en détention jusqu’à quand ?

Le jugement sera prononcé, selon mes informations, à la fin de cette année ou l’année prochaine.

 Les autorités de la Slovaquie, qui forme partie de l’Union européenne, ne dérangeraient pas un A319 pour venir vous prendre sans avoir des motifs sérieux ?

Je ne sais pas… En tout cas, il n’y a pas la moindre preuve contre moi. Ma maison en Slovaquie n’a même pas été fouillée.

 Comment avez-vous fait pour obtenir votre «Occupation Permit» ?

Je suis passé par une Management Company qui a fait toutes les démarches et j’ai payé la somme requise.

 Et présenté votre certificat de moralité ?

Oui, et le certificat montrait que j’avais un casier judiciaire vierge. Sinon, je n’aurais pas obtenu l’Occupation Permit. Et j’ai demandé aux autorités slovaques un autre certificat en février 2022 en vue de mon mariage avec ma compagne mauricienne. Je l’ai obtenu. 

Avez-vous reçu, en avril 2022, par la poste, la lettre vous informant que votre permis de séjour avait été annulé ?

Non, je ne l’ai reçue de la main d’un policier mauricien qu’une fois au pied de l’avion, le 26 avril. 

Vous avez autre chose à nous dire ?

Je n’ai jamais possédé un permis de port d’armes…

 Mais avez-vous déjà porté ou utilisé une arme ?

Non, jamais. Et jamais je n’ai fait de trafic de drogue. 

Peter Uricek, vous pensez que c’est une erreur ?

Oui.

 Si vous êtes innocenté, comptez-vous revenir à Maurice ?

Bien sûr. J’adore l’île Maurice et ma copine mauricienne que je veux épouser.

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x