À neuf mois: croissance de 51 % de CIEL avec des profits de Rs 1,5 Md

Avec le soutien de
Jérôme de Chateauneuf, «Group Finance Director», souligne que le modèle économique de CIEL a fait preuve de sa résilience grâce à sa diversification.

Jérôme de Chateauneuf, «Group Finance Director», souligne que le modèle économique de CIEL a fait preuve de sa résilience grâce à sa diversification.

Le Groupe CIEL a réalisé une croissance de 51 % de son chiffre d’affaires, tout en améliorant les flux de trésorerie disponibles au cours des neuf premiers mois de son exercice 2021-2022. Il a atteint Rs 20,4 milliards, une hausse qui reflète la bonne progression des pôles textile et finance, ainsi que la contribution remarquable du pôle hôtellerie, qui n’a été pourtant opérationnel que six mois sur neuf. 

Les bénéfices du troisième trimestre confirment la trajectoire solide du groupe, selon la direction, entamée depuis le début de l’année, malgré les défis logistiques liés à la pandémie dans certains secteurs ainsi que les impacts indirects du conflit entre l’Ukraine et la Russie sur l’inflation des coûts. La bonne tenue de ses activités et de ses résultats s’explique par sa diversification et la performance financière de ses différents pôles, notamment celle des pôles textile et finance, ainsi que la contribution remarquable du pôle hôtellerie, qui n’a été pourtant opérationnel que six mois sur neuf. 

Le groupe a maintenu des mesures strictes de contrôle de coût et d’optimisation opérationnelle, traduisant une augmentation de plus de 100 % de ses bénéfices bruts, s’élevant à Rs 3,4 milliards, contre 1,6 milliard au cours des neuf mois de l’exercice précédent, où le pôle hôtellerie avait affiché des pertes de Rs 501 millions. Quant aux bénéfices nets, ils ont presque triplé à Rs 1,5 milliard, contre des pertes de Rs 768 millions pour la même période l’année dernière. Le résultat attribuable aux actionnaires de la société-mère ressort à Rs 868 millions contre des pertes de Rs 275 millions au cours de la période comparable en 2021. 

Commentant les résultats, Jérôme de Chasteauneuf, Group Finance Director de CIEL Limited, souligne que le modèle économique du groupe a fait preuve de sa résilience grâce à sa diversification tant en termes d’activités que de zones géographiques. «Nous entendons continuer à saisir les opportunités qu’elle nous offre pour apporter régulièrement à nos actionnaires une rémunération attrayante.» Sur la base de ses différents clusters, on note que l’activité textile a augmenté son chiffre d’affaires de Rs 3 milliards (38 %), pour atteindre Rs 11 milliards pour les neuf mois clos le 31 mars. Cela, en grande partie grâce à la performance des segments Woven (chemise) et Knitwear (pulls). Les bénéfices nets progressent de 26 % à Rs 503 millions contre Rs 399 millions sur les neuf premiers mois de l’année précédente. 

«Gestion efficace» 

Pour la finance, celle-ci reste un moteur de croissance clé avec un chiffre d’affaires atteignant Rs 3,2 milliards pour la période, soit une augmentation de 20 % par rapport à l’année précédente. La performance stable de BNI, à Madagascar, explique principalement cette progression qui a conduit à une amélioration de ses profits avant impôt de 18 % pour atteindre Rs 1,1 milliard. Après la prise en compte de meilleurs résultats chez Bank One (50 %), le résultat net pour les neuf mois s’est élevé à Rs 577 millions. 

Le pôle santé a enregistré une croissance de 11 % de son chiffre d’affaires à Rs 2,7 milliards et une amélioration de 56 % de ses bénéfices bruts, à Rs 679 millions, par rapport à la même période de l’exercice précédent. Ce résultat est dû à l’activité liée au Covid-19 chez C-Care. En Ouganda, l’activité est redevenue rentable. Le résultat net a bénéficié de l’effet positif de la cession des activités au Nigeria (Rs 62 millions) conclue plus tôt dans l’année et a augmenté de 57 % à Rs 373 millions. 

L’hôtellerie a connu neuf mois encourageants avec un chiffre d’affaires de Rs 3,4 milliards malgré l’environnement opérationnel difficile. Ce résultat, associé à la gestion efficace de la restructuration des coûts et des activités, a conduit à des bénéfices nets Rs 9 millions pour les neuf premiers mois contre des pertes de Rs 1,7 milliard sur la même période en 2021. Il comprend une amélioration significative au troisième trimestre avec un taux d’occupation de 60,4 % et un résultat net de Rs 118 millions, contre des pertes de Rs 647 millions au troisième trimestre correspondant de l’année précédente.

Dans la même foulée, on relève les bons résultats du groupe Alteo, avec un chiffre d’affaires et des profits avant impôt en croissance de 21 % et 20 % respectivement, liés en grande partie grâce à l’amélioration des performances des activités sucrières dans toutes les zones géographiques. L’amélioration de la performance du segment Immobilier d’Alteo est portée par les ventes de terrains ainsi que par la progression de la construction de villas à Anahita.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x