Assemblée nationale: les élus de la majorité s’appuient sur un sondage

Avec le soutien de

Seize orateurs ont pris la parole mardi soir, après que le leader de l’opposition Xavier-Luc Duval a présenté sa motion de blâme contre le gouvernement. Dans les débats qui ont duré au moins quatre heures, certains membres du gouvernement s’en sont donné à cœur joie, se référant à un sondage paru dans Week-End pour soutenir que le gouvernement est plus populaire auprès de la population que l’opposition, en dépit des protestations.

Rengananden Padayachy a été le premier se référer à ce sondage et Anwar Husnoo a enchaîné en disant que si Xavier-Luc Duval en avait tenu compte, il n’aurait pas présenté sa motion. D’autres, à l’image de Kailesh Jagutpal, ont capitalisé sur le maigre taux de popularité du leader de l’opposition, soit 2 %, pour faire ressortir que si la population avait à choisir entre Pravind Jugnauth et le leader bleu, le Premier ministre l’emporterait de loin.

Vikash Nuckcheddy, un des deux backbenchers du gouvernement appelé à intervenir sur la motion (l’autre étant Ivan Collendavelloo, mais surtout en tant que leader d’un parti), s’est demandé si le sondage n’était pas suffisant pour que Xavier Luc Duval retire sa motion. Il a fait état des résultats des élections de 2019 et indiqué que plusieurs candidats du MMM n’ont même pas réussi à sauver leur caution.

La réplique de l’opposition est venue du député PMSD Kushal Lobine, qui a affirmé que le vrai sondage, ce sont les élections. Dans la foulée, il a réclamé des municipales. «À ce moment-là, nous aurons un vrai sondage.» Comme lui, plusieurs orateurs de l’opposition, dont Arianne Navarre Marie et Rajesh Bhagwan du MMM, ont réclamé les élections municipales.

Un des quatre orateurs du PTr à s’exprimer, Farhad Aumeer, a soutenu que «la braise est sous la paille et que la paille prendra feu si on n’écoute pas les revendications de la rue. Le réveil de nos pensionnés à qui le gouvernement avait promis une hausse de leur pension sera brutal». Michael Sik Yuen a, lui, détendu l’atmosphère dans l’Hémicycle, en y apportant une chayotte (chouchou), et une auber- gine pour démontrer comment des légumes produits localement sont hors de prix. Il a aussi brandi une ceinture pour dire «pé ser sintir mem…»

Fait intéressant : les députés de l’opposition ont pu, au moins, s’exprimer sans être inquiétés par le speaker, sauf dans le cas de Patrick Assirvaden qui a maintenu qu’il ne retirerait pas une «allégation» contre le député de la majorité, Kenny Dhunoo. On a pu noter aussi que la majorité des inter- venants se sont exprimés en français, sans doute pour mieux faire passer leur message. Il reste encore neuf parlementaires sur la liste des orateurs avant que Xavier-Luc Duval ne résume les débats sur sa motion. Reste à savoir s’il demandera un vote…

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x