Communication étatique | Pravind jugnauth: 14 conseillers et il est toujours... aussi mal conseillé

Avec le soutien de

Le départ de Rudy Veeramundar du Government Information Service (GIS) met en exergue la communication déficiente du gouvernement. Avec ses 14 conseillers, Pravind Jugnauth semble toujours rechercher de bons éléments, après cinq ans au pouvoir...

L’un des premiers couacs dans sa communication a concerné le Covid-19. Rappelez-vous, les rumeurs circulaient à l’effet que le pays allait être confiné après l’apparition du virus dans le monde. Certains pays européens, américains et asiatiques avaient déjà imposées le confinement. La population ayant été informée que le Premier ministre (PM) s’adresserait à elle le soir du 19 mars 2020, des centaines des milliers d’yeux et d’oreilles étaient braqués sur la télévision. Cependant, l’attente a été longue. Les Mauriciens ont patienté des heures et des heures, avant que Pravind Jugnauth ne s’adresse à la nation, tard dans la soirée.

Les internautes eux avaient commencé à s’impatienter dès la première demi-heure et se sont laissé aller à des commentaires les uns plus humoristiques que les autres. Quand Pravind Jugnauth est enfin apparu à l’écran, la fatigue, les commentaires, la colère et la patience avaient déjà eu raison des pauvres Mauriciens. Son discours avec l’agitation de ses bras et ses yeux rivés au prompteur n’ont pas eu l’effet escompté par ses communicants. L’annonce du lockdown a été, pour dire le moins, très mal accueilli.

Alors que la pandémie avait déjà commencé à causer des dégât sanitaires, économiques, sociaux et politiques, la population était à l’affût de toute information fiable surtout que les autres sources étaient plutôt contradictoires. Le 25 mai 2020, on annonçait que le PM ferait une annonce très importante à la population. Cette fois, on n’a pas poireauté mais on a eu peut-être un des plus grands chocs de notre vie. On ne sait pas si les experts en communica- tion du PMO ont voulu saisir l’attention éveillée au maximum de Mauriciens pour faire de la politique ou s’ils se sont trompés de technique, sauf que le résultat a été catastrophique.

«Son «kot monn foté ?» lui est resté collé aux basques. Des mèmes, sega, blagues et éditoriaux y ont été consacrés. On passe sur les discordances dans la communication du gouvernement comme l’annonce du fact finding committee sur le décès des dialysés ou la réouverture des écoles.»

Timing mal choisi

Pravind Jugnauth s’est présenté à l’écran presque souriant pour annoncer que l’archipel des Chagos apparaissait comme territoire mauricien sur la nouvelle carte officielle du monde des Nations unies. Bien que cette nouvelle ait toute son importance, le timing était très mal choisi. On a même pu voir des internautes se moquer de l’information qu’ils jugeaient hors-sujet. Car à l’époque, nous étions toujours en plein Covid.

On se rappellera aussi la formule employée par le PM en réponse à une question des journalistes sur la marée noire causée par le Wakashio. Son “kot monn foté ?” lui est resté collé aux basques. Des mèmes, sega, blagues et éditoriaux y ont été consacrés. On passe sur les discordances dans la communication du gouvernement comme l’annonce du Fact Finding Committee sur le décès des dialysés ou la réouverture des écoles. On passe sur les problèmes techniques aux conférences de presse par Zoom sur le Covid. Certains diront mieux comprendre pourquoi le PM ne fait plus face aux questions des journalistes après toutes ses pannes de communication.

Le tout dernier pro- blème de communication du PM a encore une fois attisé la colère de la population. Après les incidents de la soirée du 22 au 23 avril dans le pays, le PM fait une première déclaration de l’Inde où il dit que les mêmes personnes à l’origine des émeutes de 1999 sont derrière les troubles du 22 avril. Ce qui a été très mal pris par une partie de la population et condamné. Alors qu’on s’attend à ce que Pravind Jugnauth fasse un discours rassembleur, il choisit malheureusement de faire le contraire.

À son retour, il récidive avec ses déclarations irréfléchies. Il déclare à l’aéroport connaître les personnes derrière les désordres et accuse l’opposition. Ce qui la laissera bouche bée. Le PM en rajoute une couche en affirmant, sûr de lui, que le gouvernement était au courant depuis un certain temps des préparatifs pour ces désordres. Ce qui pousse beaucoup à se demander pourquoi il n’a rien fait pour les éviter, s’il était au courant.

Jamais deux sans trois, le Premier ministre fait une troisième déclaration lors de sa visite au policier blessé dans ces incidents. Il se déclare totalement solidaire de la police mais ne montre aucune sympathie pour les blessés parmi le public, notamment François Gowin, blessé par une bal fané des policiers. Pravind Jugnauth lance même une mise en garde à tous ceux qui ont enfreint la loi, en indiquant que des sanctions seraient prises à leur égard.

La liste des 14 conseillers du PM, soumise au Parlement en novembre 2021 :

(i) Mr Ramprakash MAUNTHROOA, Special Adviser;

(ii) Mr Mavendra SINGH, Special Adviser;

(iii) Sir Bhinod BACHA, KT, CMG, FMIM, Senior Adviser;

(iv) Mr Kreedeo BEEKHARRY, Senior Adviser;

(v) Dr. Zouberr Houssein Issa JOOMAYE, Senior Adviser;

(vi) Mrs Sarah RAWAT-CURRIMJEE, Senior Adviser;

(vii) Mr Shankhnad GHURBURRUN, Senior Adviser;

(viii) Mr Raj MEETARBHAN, Adviser; (ix) Ms Chiaw Pen LO SIONG SHOU, Adviser;

(x) Mrs Daymandee RENGASAMY, Adviser on Information Matters;

(xi) Mr Prithiviraj Singh RAMPURSAD, Adviser on Social and Cultural Matters;

(xii) Mr Surendra TEELUCK, Adviser;

(xiii) Mrs Nudhar Banu BUNDHOO, Adviser on Drugs and HIV/Aids,

(xiv) Mr Mohesh Kumar RAMNOCHANE, Adviser

Des 14 conseillers, quatre ne sont pas rémunérés. Il s’agit de Singh, Joomaye, Ghurburrun et Teeluck. 

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x