National Property Fund: Nandanee Soornack réclame des dommages de Rs 25 millions

Avec le soutien de

Nandanee Soornack refait parler d’elle. Elle a, par le biais de son avoué Yogesh Bissessur, déposé au greffe de la Cour suprême une réclamation de Rs 25 millions à la National Property Fund Limited (NPFL), ex-British American Insurance (BAI).

Nandanee Soornack a, dans son document légal, rappelé qu’elle avait une affinité avec un parti politique (le Parti travailliste) mais avec l’avènement d’un nouveau gouvernement en 2014, elle a eu peur d’oppression de la part de ses dirigeants. Elle a donc quitté le pays.

De 2003 à 2007, elle était employée à la BAI comme Relationship Manager and Human Resource Manager. Elle a ensuite négocié avec le Chief Executive Officer des facilités de crédit pour l’achat d’un appartement à Residence Diplomat Garden, nommément Townhouse n°3, qui comprenait plusieurs appartements en construction.

Cette Townhouse était au nom de la Société Austin, une filiale du groupe BAI. Sa démarche ayant été approuvée par le conseil d’administration du groupe, elle a payé l’appartement en question, Rs 5 millions. Mais les installations étaient inachevées.

Toutefois, les travaux de construction n’ont pas été complétés à ses frais, dit-elle. Car elle a dû entre-prendre des démarches pour obtenir l’électricité, la fourniture d’eau et le téléphone. Elle aurait, par la suite, contracté un emprunt de Rs 3 millions à la Barclays Bank pour compléter les travaux.

Elle a ajouté qu’en 2009, confrontée à un problème de fuite d’eau qui aurait perturbé la fourniture d’électricité, elle a quitté l’appartement le temps des réparations. L’acte de vente authentique n’a donc pas été signé à cause des défauts de construction. Nandanee Sournack a confié que sa famille et elle ont investi Rs 6 millions dans la rénovation de l’appartement.

Mais en 2016, quand la NPFL est devenue l’administratrice des biens appartenant à l’ex-BAI, cette dernière n’aurait pas agi dans l’intérêt de la plaignante, lui portant même préjudice. Elle s’est donc tournée vers la Cour suprême pour être dédommagée de Rs 25 millions. Nandanee Soornack a retenu les services de Me Samad Golamaully, avocat.

L’affaire sera appelée devant la Cour suprême le 10 février.

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x