L’International Co-operation Review Group du GAFI recommande la sortie de Maurice de la liste grise

Avec le soutien de
Le 22 octobre, Maurice pourrait sortir de la liste grise du Groupe d’Action Financiere (GAFI).

Le 22 octobre, Maurice pourrait sortir de la liste grise du Groupe d’Action Financiere (GAFI).

La juridiction mauricienne serait-elle sortie de la liste grise du Groupe d’Action financière (GAFI) ? La nouvelle s’est toutefois répandue comme une traînée de poudre hier après-midi. Fuitée par l’hôtel du gouvernement, elle porterait sur une éventuelle recommandation de l’International Cooperation Review Group, instance décisionnelle du GAFI. L’annonce officielle sera cependant communiquée le 22 courant à l’issue de la réunion plénière du GAFI qui débutera ses travaux le 20 octobre.

Pour le moment, les opérateurs du Global Business comme les autorités gouvernementales ne souhaitent pas s’aventurer pour confirmer la nouvelle. Pour cause, ils sont liés par une clause de confidentialité. Toutefois, les rencontres que les membres du Core Group, placé sous la présidence du secrétaire financier, Dev Manraj, ont eues avec les assesseurs du GAFI le mois dernier confirment leur optimisme. «Les experts du GAFI ont été exposés aux progrès réalisés pour lutter contre le blanchiment d’argent, le financement du terrorisme et le financement de la prolifération des armes de destruction. Et ce, par le biais d’un renforcement de l’arsenal légal et des mesures de conformité prises et appliquées par les opérateurs. Il nous a semblé que les membres de la délégation étaient convaincus de ces progrès», explique un spécialiste de ce secteur, qui a voulu garder l’anonymat.

Selon le calendrier établi par le GAFI, une fois Maurice extirpée de la liste grise, il reviendra aux autorités de passer à la prochaine étape, soit de faire une demande auprès de l’Union européenne pour se retirer cette fois de la liste noire. De l’avis des responsables d’instances régulatrices affectés à la Financial Services Commission, à la Banque de Maurice et à la Financial Intelligence Unit, cette étape ne devrait pas constituer d’obstacle majeur. «Nous prévoyons que d’ici la fin de l’année, la juridiction mauricienne sera blanchie», insiste le directeur d’une Management Company. Qui rappelle qu’après cet exercice d’évaluation et l’adoption des critères de conformité par rapport aux problématiques du blanchiment d’argent, Maurice se trouve parmi une des juridictions qui soient «fully and over-compliant».

Pour rappel, tout a commencé en février 2020, suivant la découverte de certaines lacunes et faiblesses dans la juridiction mauricienne. Ce qui, du coup, avait entraîné le GAFI à recommander à ce que Maurice soit inscrite sur la liste des juridictions sous surveillance accrue, soit sur la liste grise, et que le pays remédie aux carences stratégiques notées à travers la mise en œuvre d’un plan d’action préparé par le GAFI.

Depuis, Maurice a soumis quatre rapports d’avancement au GAFI pour démontrer les progrès accomplis quant aux différentes lacunes stratégiques identifiées. Ainsi, lors la réunion plénière de juin 2021, le GAFI a noté que le pays a substantiellement achevé son plan d’action et justifie de ce fait une évaluation sur place pour vérifier l’efficacité des réformes tout en insistant que l’engagement politique y demeure pour assurer l’exécution d’autres réformes à l’avenir.

Publicité
Publicité
Lexpress deals logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

Lexpress deals brochure
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x