Arrestation d’Ivann Bibi: quand le «bour li deor» conduit les gens «andan»

Avec le soutien de

Ivan Bibi, activiste social, qui n’a de cesse de manifester depuis ces dernières semaines pour réclamer la démission du gouvernement, notamment, a été arrêté vendredi. Parmi les faits qui lui sont reprochés : l’utilisation d’une expression qui fait désormais partie du ‘folklore’, depuis plus d’un an…

«Nou deranzan me pa danzere.» Ces paroles, prononcées jeudi par l’activiste social Ivann Bibi, ont pris tout leur sens le lendemain. En effet, habitué à manifester quotidiennement devant le Parlement, c’est aux Casernes centrales qu’il a fait entendre sa voix, vendredi. Convoqué au bureau du Central Criminal Investigation Department, il a été arrêté sous une charge de Rogue and Vagabond. Parmi ce que lui est reproché, ses manifestations fréquentes devant le Parlement et l’utilisation de l’expression bour li deor (BLD) lors de la manifestation du Nouveau front politique le 21 septembre devant le Parlement contre le Premier ministre Pravind Jugnauth. Il aurait scandé cette expression, jugée obscène et à l’encontre de la moralité par la police, d’où leur décision de l’inculper.

Le BLD serait-il dérangeant ? Sollicité, l’activiste social Bruneau Laurette, le premier à lancer le mouvement BLD lors de la grande marche pacifique du 29 août 2020 dans la capitale, parle de répression. «Se enn intimidasion sa parski manifestasion pe komans fatig gouvernman. Zot pe dir bour li deor pe deranz zot me apre premie manif kan nou ti dir bour li deor, Pravind Jugnauth mem ti dir nou mersi», explique-t-il. L’activiste social a aussi pris pour référence le nom d’un lieu en France qu’il ne juge point dérangeant. «En France, il y a une commune qui s’appelle Bourg-La-Reine. Donc, c’est dérangeant aussi ?» se demande-t-il avant de conclure que l’arrestation d’Ivann Bibi est une tentative d’intimidation.

Pour sa part Darren L’activiste, autre militant très présent sur le terrain, n’a pas mâché ses mots envers le gouvernement. «Mwa osi mo ti dir BLD ek 150 000 dimounn le 29 out 2020. Kifer la polis pa vinn aret mwa osi ? Mo pe atann zot», explique-t-il, estimant que ces mots ne sont pas injurieux.

Me Sanjeev Teeluckdharry, l’un des défenseurs légaux d’Ivann Bibi, parle d’intimidation et de danger pour la liberté d’expression. «Nou bizin pa blie nou dan enn pei de drwa. Pa fer réprésion les dimounn exprim zot.» Même réaction de Me Anoop Goodary, qui dit ne pas comprendre cette démarche, étant donné que le 29 août 2020, plus de 150 000 personnes avaient scandé les mots BLD sans être arrêtées.

Malgré son inculpation, Ivann Bibi ne compte pas baisser les bras. À peine sorti de la cour intermédiaire, l’activiste l’a bien fait comprendre. Ce n’est pas cette arrestation qui va l’arrêter dans sa démarche. «Je vais continuer les manifestations. Nous sommes libres et notre liberté d’expression ne doit pas être bafouée. D’ailleurs, je donne rendez-vous le 1er octobre devant l’hôpital ENT pour une candlelight en hommage aux victimes du coronavirus.»

Publicité
Publicité
Lexpress deals logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

Lexpress deals brochure
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x