Les avions d’Air Mauritius vendus «pou dipin diber»

Avec le soutien de
Roshi Bhadain, Paul Bérenger, Xavier Duval et Nando Bodha ont tour à tour parlé d’Air Mauritius, du Covid-19 et de la vaccination, des nominations à l’ESC-EBC et des chiens dangereux.

Roshi Bhadain, Paul Bérenger, Xavier Duval et Nando Bodha ont tour à tour parlé d’Air Mauritius, du Covid-19 et de la vaccination, des nominations à l’ESC-EBC et des chiens dangereux.

Hormis les Rs 47 M officiellement mentionnées dans le rapport des administrateurs d’Air Mauritius, Abdoula et Gokool, Roshi Bhadain se demande si les Rs 111 M citées comme «legal and professional fees» ne sont pas destinées à Grant Thornton.

A-t-on payé Rs 158 M aux administrateurs ? Et tout ça pour ça ? s’interroge avec rage Roshi Bhadain. C’était lors de la confé- rence de presse des quatre leaders de la plateforme de l’opposition hier. Le leader du Reform party a attiré l’attention à la page 13 du rapport de Sattar Hajee Abdoula et Arvindsingh Gokool. Il est ainsi mentionné : “The Administrators have not carried out any audit or forensic exercise to verify the completeness and accuracy of the financial information provided by the Directors. The focus of the Administrators has been to find ways to rescue the business of the Company in the interest of its stakeholders.

«Qu’as-tu fait, Sattar», demande Bhadain, «pour mériter ces émoluments par dizaines de millions de roupies alors que tu ne t’es même pas assuré que les chiffres donnés par les directeurs de MK sont bons ?» Il ajoute qu’il n’y a rien comme plan pour les employés. «Be ki tonn fer ?» Le leader du Reform Party prévient qu’il y aura d’autres frais qui seront réclamés «car ce n’est pas fini». D’autres détails choquants dans le rapport sur Air Mauritius ont été commentés, comme la vente des avions et les Rs 12 milliards d’argent public à être injectées dans la compagnie. «Bizin al dans kaso sa kinn fer sa la», a promis Paul Bérenger quand et si l’opposition arrive au pouvoir. Nous y reviendrons.

Commissions électorales

Xavier-Luc Duval a annoncé qu’il a écrit une lettre sévère au président de la République, Pradeep Roopun, pour lui demander des explications sur les noms de personnes notoirement MSM appelées à siéger sur l’Electoral Supervisory Commission et l’Electoral Boundaries Commission. «C’est lui qui choisit d’après his own deliberate judgment», a martelé le leader de l’opposition. «Si ces nominations sont confirmées, a-t-il ajouté, «on est parti pour un dommage durable à la démocratie».

Après la troisième, d’autres doses…

Au chapitre du Covid-19 et de la réouverture des frontières, Paul Bérenger a rappelé que les Seychelles ont vu le nombre de cas positifs et de décès liés au Covid multiplié par 10 entre la date de l’ouverture des frontières en mars et aujourd’hui. «115 décès sur une population de 100 000, c’est énorme», s’est écrié le leader mauve. Et, sur la troisième dose de vaccins, il a demandé que l’on ne se précipite pas dans cette voie sans attendre les résultats des études internationales.

Et Xavier Duval de s’interroger si la troisième dose de Sinopharm, qui semble être un vaccin faible, suffira et si le gouvernement ne reviendra pas avec une 4e , 5e et 6e dose. Paul Bérenger a saisi l’occasion pour s’en prendre au Dr Laurent Musango qui, après son impair de janvier suivi d’excuses à l’opposition, vient de déclarer que «Mauritius is doing well» alors que le Center for Disease Control américain venait de nous classer parmi les destinations à haut risque. Nando Bodha a, quant à lui, évoqué les chiens dangereux.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x