Manifestation: un Pravind Jugnauth en carton attire l’attention

Avec le soutien de
Raouf Khodabaccus a fabriqué une effigie à l’image du Premier ministre, disant «pays à genou Mo Responsable». © Tony Fine

Raouf Khodabaccus a fabriqué une effigie à l’image du Premier ministre, disant «pays à genou Mo Responsable». © Tony Fine

Enième semaine de manifestation pour le groupe de citoyens, mené par l’activiste social Ivann Bibi devant le temple de la démocratie, hier matin, à Port-Louis. Parmi les revendications à l’ordre du jour, hier, mardi 21 septembre : l’arrêt de la vaccination obligatoire et la démission du gouvernement. Selon les contestataires, le gouvernement n’a pas su gérer la pandémie. Et, une chose n’est pas passée inaperçue lors de cette manifestation : une effigie en carton à l’image du Premier ministre, Pravind Jugnauth, qui a été fabriquée par Raouf Khodabaccus. Une démarche qui a poussé la police sur place à les rappeler à l’ordre car ils pouvaient manifester pacifiquement mais n’avaient point le droit de crier. 

Percy Yip Tong, activiste social, avait aussi fait le déplacement. Il explique qu’il ne pouvait rester insensible en voyant les citoyens manifester depuis maintenant trois mois quotidiennement devant le Parlement. «Nou déranzan mé pa danzéré. Zour nou vinn danzéré, pou bien grav parski mo trouv emeute. Mo lor terin mwa é mo kapav dir ou le pays va très très très mal», a-t-il soutenu, avant de faire ressortir qu’il croise quotidiennement des familles qui meurent de faim dont des bébés de quatre mois qui boivent de l’eau sucrée pour compenser le lait que les parents ne peuvent se procurer faute de moyen.

Ivann Bibi est, quant à lui, revenu sur les sujets brûlants de l’actualité avant de demander la démission des membres de l’opposition si ces derniers ne font pas leur travail comme ils devraient. «On demande une motion of no confidence contre le Premier ministre. Les parlementaires doivent agir. Quelques-uns ont promis de se bouger», explique Ivann Bibi. Questionné sur l’effigie à l’image du Premier ministre, il a expliqué qu’il ne voyait pas en quoi il était en train de mal agir.

Les manifestants ont prévu de revenir devant le Parlement encore en compagnie d’une dame de 60 ans qui a déjà été récompensée par le bureau du président de la République pour contester la position du gouvernement.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x