Hôtellerie: la pandémie entraîne des pertes annuelles de Rs 1 milliard pour Lux Island Resorts

Avec le soutien de
Les deux confinements ont occasionné la fermeture temporaire des hôtels LUX*, ceux opérationnels à Maurice ne fonctionnant que six mois par an et s’adressant à un marché exclusivement national.

Les deux confinements ont occasionné la fermeture temporaire des hôtels LUX*, ceux opérationnels à Maurice ne fonctionnant que six mois par an et s’adressant à un marché exclusivement national.

L’impact du Covid-19 couplé à la fermeture des frontières depuis mars 2020 continue d’influer négativement sur la trésorerie de Lux Island Resorts Ltd. Au 30 juin 2021, le groupe hôtelier, filiale du conglomérat IBL, a subi des pertes de Rs 1 milliard. Une hausse de 13 % par rapport à la même période en 2020 quand les pertes s’élevaient à Rs 878 millions. 

Une analyse des résultats segmentés des opérations hôtelières montre que la baisse des revenus aura été plus conséquente à Maurice. En cause, les deux confinements occasionnant la fermeture temporaire des hôtels LUX*, ceux opérationnels à Maurice ne fonctionnant que six mois par an et s’adressant à un marché exclusivement national. Si au 30 juin 2020, soit trois mois après le premier confinement, les opérations avaient rapporté Rs 2,3 milliards, une année après, elles ont lourdement chuté à Rs 772 millions. 

Aux Maldives et à La Réunion, où le groupe est présent, la même tendance baissière a été observée sur le front des revenus, soit une baisse de 62 % et 39 % respectivement. On relèvera à cet effet que LUX* South Ari Atoll a rouvert ses portes fin août 2020 et a connu une forte reprise au niveau des arrivées touristiques. Cependant, l’établissement a été contraint de fermer à nouveau en mars 2021 en raison d’un nombre croissant de cas positifs enregistrés aux Maldives. Opérationnel depuis avril dernier, l’hôtel a connu un taux d’occupation de 48 % pendant les périodes d’exploitation. 

Quant à LUX* Saint Gilles à La Réunion, cette baisse de revenus s’explique par un taux d’occupation tiré principalement par le marché local en l’absence d’arrivées touristiques de la métropole. Aussi, à l’instar des opérations aux Maldives, LUX* Saint Gilles s’est autofinancé depuis l’année et a généré une trésorerie positive. La direction du groupe ajoute que la stratégie de diversification de ses opérations dans ces deux îles a contribué à réduire sensiblement les pertes du groupe. 

Se préparer à la reprise

Lux Island Resorts Ltd maintient que, tout au long de cette crise, il a tout mis en oeuvre pour préserver les emplois, la valeur actionnariale et la qualité de ses actifs existants, tout en assurant la sécurité des équipes et de sa clientèle. Malgré un environnement économique difficile et bénéficiant du soutien de ses partenaires financiers avec la vente de villas et de résidences de luxe, dans le cadre de l’Invest Hotel Scheme, le groupe a poursuivi avec succès le développement de LUX* Grand-Baie. 

L’hôtel doit ouvrir en novembre 2021. Les directeurs du conseil d’administration sont convaincus que ce nouvel établissement, qui a nécessité un investissement d’environ Rs 3 milliards, contribuera de manière significative à rentabiliser le groupe dans les années à venir. Idem pour la rénovation de LUX* Le Morne, qui se veut être un des actifs les plus performants du groupe avant la pandémie de Covid- 19, ainsi que LUX* Belle-Mare et LUX* Grand-Gaube. 

Par ailleurs, la capacité à financer LUX* Grand-Baie, malgré le ralentissement du secteur touristique, démontre la confiance du marché dans le projet, explique la direction du groupe. À cet égard, celle-ci a signé, le 30 juin 2021, des actes de vente pour 12 unités, alors que les acheteurs ont convenu de les louer à leur tour par le biais d’un contrat. 

Alors que le déploiement de la vaccination dans le monde pourrait contribuer à une reprise des voyages, les taux d’occupation des chambres sont susceptibles de souffrir des restrictions de voyage et d’une tendance privilégiant les voyages locaux et régionaux, plutôt qu’au long-courrier. 

Ainsi le groupe salue la réouverture des frontières mauriciennes, même s’il s’empresse de souligner que le succès de cette mesure dépendra dans une grande mesure de sa capacité à reconstruire un climat de confiance avec ses clients. Il rappelle, dans la foulée, qu’il a dû faire face à des défis opérationnels depuis le premier confinement, dont la mise en place de nouveaux protocoles sanitaires, d’un «rethinking» de ses produits et services touristiques et d’une révision de certains aspects de stratégie post-pandémie. Objectif : favoriser une plus grande agilité de ses opérations face à la volatilité de l’environnement et d’une perspective économique incertaine.


MIC à la rescousse

Au 30 juin 2021, Lux Island Resort a émis 75 obligations convertibles en actions auxquelles souscrira la Mauritius Investment Corporation (MIC) pour un montant de Rs 750 millions. Cette opération s’ajoute à celle de 100 autres titres émis l’année dernière pour une valeur de Rs 10 millions chacun, soit un total de Rs 1 milliard. Le groupe est un, parmi d’autres opérant dans le secteur hôtelier, qui a eu droit au financement de la filiale de la Banque de Maurice.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x