[Mise à jour] Le voyage de Ramgoolam vers l'Inde encore repoussé

Avec le soutien de
La salle d’isolement, à la clinique Wellkin, où est admis Navin Ramgoolam, positif au Covid-19, depuis vendredi.

La salle d’isolement, à la clinique Wellkin, où est admis Navin Ramgoolam, positif au Covid-19, depuis vendredi.

Patrick Assirvaden: Navin Ramgoolam ne se rendra pas en Inde ce soir car l'avion est toujours cloué au sol à Delhi pour des raisons administratives.

Publicité
Publicité

Chronologie des événements

Covid-19: Navin Ramgoolam n’est pas vacciné

Comment Navin Ramgoolam a-t-il bien pu attraper le virus ? Question à laquelle ceux qui le côtoient ne peuvent répondre. D’autant plus que l’homme est connu pour son obsession des gestes barrières. «À son bureau, à la rue Desforges, il a même fait installer un écran de protection transparent qui le sépare de ses interlocuteurs», racontent plusieurs personnes de son entourage. 

Lire la suite de l'article: Covid-19: Navin Ramgoolam n’est pas vacciné

Covid-19 - soins en Inde: le voyage de Navin Ramgoolam coûtera quelque Rs 6,5 millions

C’est finalement à bord d’un appareil de la compagnie «low cost» SpiceJet, qui doit atterrir à Plaisance à 13 h 40 en ce mercredi 8 septembre, que l’ancien Premier ministre devrait se rendre en Inde pour recevoir des soins. Pour rappel, Navin Ramgoolam a contracté le Covid-19, et il est admis à Wellkin depuis vendredi. L’avion-ambulance doit décoller, si tout va bien, à 14 h 20 de l’aéroport  SSR. 

Cela fait plusieurs jours maintenant qu’il attend de pouvoir se rendre dans la Grande péninsule pour recevoir des soins, suivant les conseils de ses médecins. Mais, des difficultés administratives, par rapport aux autorisations de vol, notamment aux Maldives, le paiement – engagé par le gouvernement mauricien mais remboursé par le Parti travailliste (PTr) – avaient empêché l’avion-ambulance de décoller de l’Inde, hier.

Lire la suite de l'article: Covid-19 - soins en Inde: le voyage de Navin Ramgoolam coûtera quelque Rs 6,5 millions

 

En direct de la clinique Welkin

Patrick Assirvaden: Navin Ramgoolam ne se rendra pas en Inde ce soir car l'avion est toujours cloué au sol à Delhi pour des raisons administratives.

En direct de la clinique Welkin

Patrick Assirvaden fait le point sur la santé de Navin Ramgoolam et sur le vol vers l'Inde initialement prévu ce mardi.

Soins privés et évacuation sanitaire pour les nantis «only»

L’Admission de Navin Ramgoolam positif au Covid-19 à la clinique Wellkin vendredi au lieu du New ENT Hospital, comme d’autres patients infectés et symptomatiques, soulève des interrogations au sein de la population. De même que l’évacuation sanitaire de l’ancien Premier ministre en Inde (les démarches ont été enclenchées depuis dimanche), comme lui ont conseillé ses médecins traitants qui ne veulent prendre aucun risque.

Lire la suite de l'article: Soins privés et évacuation sanitaire pour les nantis «only»

Pourquoi ne pouvait-il pas prendre un vol commercial ?

La compagnie d’aviation nationale, Air Mauritius, n’a pas voulu prendre de risque pour le déplacement de Navin Ramgoolam vers l’Inde. Pourquoi ce genre de déplacement en vol commercial est déconseillé ? Voici des éléments de réponses. Ainsi, lors d’un vol commercial, les passagers font face à une baisse de la pression atmosphérique, à une humidité relative très faible et à une immobilité prolongée. Les vols commerciaux apportent une diminution de la pression partielle d’oxygène (PO2) équivalente à une fraction inspirée d’oxygène (FiO2) de 15,1% au niveau de la mer. Le passager peut se retrouver avec une expansion des volumes de gaz intracorporels (sinus, oreilles, tube digestif, bulle d’emphysème), qui peut aller jusqu’à 30 %, une possible augmentation du risque de maladie thromboembolique ou encore une possible aggravation d’une hyper réactivité bronchique préalable.

Nandini Singla, haute-commissaire de l’Inde à Maurice

«Nous avons fait les arrangements pour son traitement en Inde. Les autorités travaillent sur les modalités pour son déplacement. Nous attendons les dernières nouvelles. Nous prions également pour lui et nous sommes prêts à étendre toutes les facilités nécessaires. Nous souhaitons qu’il revienne vite et en bonne santé.»

Ramgoolam s’envole pour l’Inde ce mardi

L’attente a été longue pour Navin Ramgoolam. Après son coup de gueule, hier, l’ancien Premier ministre s’envolera pour la Grande péninsule pour se faire soigner aujourd’hui.

Selon Arvin Boolell, qui a fait la coordination entre la famille Ramgoolam, le PMO et l’ambassade de l’Inde, le leader des rouges, qui se porte mieux, va un avion-ambulance, affrété par l’Inde, pour rejoindre l’All India Institute of Medical Sciences à New-Delhi. Les discussions ont eu lieu pendant toute la journée d’hier afin de trouver cet avion-ambulance, mais ce n’est qu’en début de soirée que la nouvelle est tombée. “Les frais seront encourus par le Parti travailliste, et le gouvernement se porte garant.” Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, s’est rendu à la Clinique Welkin vers 17 h 15 hier en compagnie du ministre de la Santé, le Dr Kailesh Jagutpal et du Dr Zouberr Joomaye, conseiller au bureau du Premier ministre.

Le chef du gouvernement n’a pas rencontré le leader du Parti travailliste (PTr), mais il a eu une réunion avec l’équipe médicale, qui soigne l’ancien Premier ministre (PM), et des cadres de ce parti. Le Dr Farhad Aumeer, un des médecins et également député, a déclaré à l’express : «Il a fallu cette réunion avec le Premier ministre car il faut mettre en place une grosse logistique», a-t-il expliqué, tout en donnant des nouvelles rassurantes sur l’état de santé du leader du PTr. 

Navin Ramgoolam était en communication avec l’express durant la journée d’hier. S’il va mieux que dimanche et surtout que vendredi, le panel de médecins qui s’occupe de lui craint le long Covid. Il ne veut prendre de risque en raison des comorbidités de l’ex-PM et du fait qu’il n’est pas vacciné (en raison de sa condition médicale).

Avant cette réunion, en début d’après-midi, Navin Ramgoolam commençait à perdre patience. Quand l’express lui a parlé vers 15 h 30, il n’y avait aucune indication qu’il allait pouvoir quitter le pays pour son traitement en Inde alors que ses médecins ont fait une requête pour qu’ils puissent faire le déplacement depuis samedi. Lors de la conversation, il a fait comprendre qu’il est reconnaissant envers tous ceux qui souhaitent aider, mais il regrette qu’aucun n’avion n’ait été mis à sa disposition, déclarant même que s’il fallait rentrer chez lui, il allait le faire.

Par ailleurs, il nous revient que Pravind Jugnauth a eu une conversation avec son épouse, Veena, au cours de la journée hier. Lors d’une cérémonie aux Casernes centrales hier, le chef du gouvernement s’est adressé à la presse. «Depuis que le Dr Navin Ramgoolam a été admis à la clinique Wellkin, nous lui avons donné toute l’assistance et le soutien nécessaire pour qu’il puisse suivre le traitement conseillé par ses médecins. Il a émis le souhait de bénéficier d’autres traitements en Inde. Évidemment, nous faisons ce qui est possible pour faciliter son déplacement, mais valeur du jour, il paraît que ce n’est pas possible. Nous sommes là comme un gouvernement, je continuerai à apporter le soutien. C’est un moment très difficile pour lui, pour son épouse et pour toute sa famille. Nous lui exprimons notre solidarité ainsi qu’à sa famille. Nous souhaitons qu’il se rétablisse le plus vite possible.»

Ce sont des propos nuancés avec ceux du ministre des Affaires étrangères, Alan Ganoo, et d’autres informations contradictoires parues dans certains médias, qui semblent avoir joué sur les nerfs de Navin Ramgoolam, hier après-midi, alors que dimanche, il se préparait à embarquer sur un vol spécial d’Air Mauritius. L’ancien Premier ministre devait même déclarer à l’express qu’il attendait un vol depuis le week-end. «Dépi 48 heures zot pé fer démars. Sa kantité dimounn gouvernma ki pé okip sa la, si pann resi fer nanien, mo pé al mo lakaz», a-t-il déclaré à l’express.

Des parlementaires du PTr abattus

Dès que certains parlementaires et aussi des membres du PTr ont appris la nouvelle de l’hospitalisation de Navin Ramgoolam, ils ont été abattus. C’est du moins c’est qu’a déclaré Fabrice David, qui avait assisté à une cérémonie de yaj (prières), hier après-midi à Triolet, organisée par le Dharmic Parishad. Fabrice David a souligné qu’il existe une grande solidarité parmi les partisans du PTr et chacun prie pour le rétablissement de la santé de Navin Ramgoolam. Il a remercié les autorités pour leurs démarches pour que Navin Ramgoolam puisse bénéficier de toutes les facilités médicales. D’autres parlementaires présents à cette cérémonie des prières, notamment Mahen Gungapersad, Ranjiv Woochit, Michael Sik Yuen et des anciens ministres dont Anil Bachoo, Satish Faugoo et Suren Dayal, ont exprimé leur solidarité envers l’ancien Premier ministre et sa famille. L’initiateur de cette cérémonie, Rajnarain Gutteea, a souligné qu’il y avait moins de 50 personnes présentes hier, à la prière. Il a lancé un appel à tous les Mauriciens pour qu’ils prient pour Navin Ramgoolam, qui a beaucoup contribué au développement du pays.

Les activités politiques suspendues

Les réactions pleuvent depuis samedi. Adversaires politiques ou anciens alliés expriment leur solidarité envers l’ancien Premier ministre. Même des diplomates se montrent concernés. Xavier-Luc Duval, le leader du PMSD: «Je souhaite un bon rétablissement à mon ami Navin. Nos pensées et nos prières sont avec lui et avec Veena dans cette épreuve.» 

Nando Bodha, le leader du Rassemblement mauricien : «Nous avons appris avec tristesse l’état de santé du Dr Navin Ramgoolam, leader du Parti travailliste. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement.» 

Paul Bérenger, le leader du MMM : «Nous adressons nos meilleurs voeux à Navin Ramgoolam, nous lui souhaitons un prompt rétablissement.» 

Alan Ganoo, ministre des Affaires étrangères : «Nous sympathisons avec le Dr Navin Ramgoolam. Nous sommes attristés. Le Premier ministre et le ministère des Affaires étrangères font tout ce qui est possible pour répondre aux demandes de ses médecins et de ses proches. Nous avons déjà envoyé une note verbale à l’Inde où un hôpital l’attend. Il devait prendre l’avion, mais Air Mauritius n’a pas voulu prendre de risques car Navin Ramgoolam a besoin d’oxygène tout au long du trajet. Nous avons pris contact avec un avion-ambulance en Afrique du Sud. Le PM a donné des directives pour accorder toute l’aide possible à Navin Ramgoolam (…)» Pradeep Roopun, président de la République : «Dans cette épreuve difficile que traverse l’ancien Premier ministre, Navin Ramgoolam, je tiens à lui adresser toutes mes prières. Mes pensées vont également vers son épouse et ses proches. Je leur souhaite beaucoup de courage.» 

Roshi Bhadain, leader du Reform Party : «J’ai envoyé un message au Dr Navin Ramgoolam pour lui exprimer ma solidarité et pour lui souhaiter un bon rétablissement. Je profite de cette occasion pour lui souhaiter, une nouvelle fois, ainsi qu’à son épouse Veena, beaucoup de courage pendant cette période difficile.»

Covid | Départ vers l’Inde: un avion-ambulance embarquera Ramgoolam

Après le coup de gueule de Navin Ramgoolam à la mi-journée, la situation semble évoluer en sa faveur. Le leader du PTr pourra quitter Maurice aujourd'hui pour l’Inde à bord d’un avion-ambulance.

Positif au Covid-19, l’ex Premier ministre doit se faire traiter en Inde, mais certains obstacles techniques se sont dressés devant ce déplacement, notamment la restriction sur la quantité d’oxygène que peut transporter un avion commercial. Voilà pourquoi un ‘simple’ avion d’Air Mauritius ne peut pas le transporter.

Dans la soirée du lundi 6 septembre, Pravind Jugnauth, le Dr Arvin Boolell, le Dr Farhad Aumeer, le ministre de la Santé, le Dr Jagutpal, Shakeel Mohamed et l’équipe médicale de Navin Ramgoolam se sont rencontrés à la clinique Wellkin où Navin Ramgoolam est actuellement admis. Après qu’ils ont fait le point, Arvin Boolell a annoncé à la presse que Navin Ramgoolam quittera le pays demain à bord d’un avion-ambulance.

Ceci est un véritable dénouement, puisqu’à 11 heures ce lundi 6 septembre, Pravind Jugnauth avait expliqué qu’à l’heure qu’il est, «il est peu probable que Navin Ramgoolam puisse faire le déplacement».

Les démarches impliquant personnellement Pravind Jugnauth, le haut-commissariat indien à Maurice et le PMO, ont donc abouti.

Covid | Ramgoolam | Départ vers l’Inde: Pravind Jugnauth en ce moment à la clinique Wellkin

Enfin la lumière au bout du tunnel pour Navin Ramgoolam ? Certaines sources indiquent que les obstacles qui se dressaient devant un éventuel départ du leader du Parti travailliste (PTr) vers l’Inde ont été aplanis.

Navin Ramgoolam, 74 ans, Premier ministre de 1995 à 2000 et de 2005 à 2014, a été testé positif au Covid-19 et ses médecins recommandent un traitement en Inde. 

Lire la suite de l'article: Covid | Ramgoolam | Départ vers l’Inde: Pravind Jugnauth en ce moment à la clinique Wellkin

Covid | Départ vers l’Inde: Ramgoolam s’impatiente

Partira, partira pas ? Navin Ramgoolam, contaminé au Covid-19 et dont les médecins recommandent un traitement en Inde, commence à s’impatienter. À 15 h 30, ce lundi 6 septembre, il a informé l’express de sa volonté de quitter la clinique Welkin et de rentrer chez lui. «Dépi 48 hér zot pé fer démars. Sa kantité dimounn gouvernma ki pé okip sa la, si pann reisi fer narien, mo pé al mo lakaz.»

Lire la suite de l'article: Covid | Départ vers l’Inde: Ramgoolam s’impatiente

Covid |Ramgoolam | Départ vers l’Inde: Pravind Jugnauth pas sûr que Ramgoolam pourra y aller

Pravind Jugnauth a publiquement assuré Navin Ramgoolam de tout son soutien. C’était à l’issu d’un défilé de la force policière à l’occasion de la promotion d’un premier groupe de 489 caporaux au rang de sergent. Cette promotion était une promesse électorale de Pravind Jugnauth. Le Premier ministre s’était engagé à récompenser tous les caporaux comptant plus de 20 ans de service au sein de la force policière en leur accordant cette promotion.

Lire la suite de l'article: Covid |Ramgoolam | Départ vers l’Inde: Pravind Jugnauth pas sûr que Ramgoolam pourra y aller

 

Covid | Ramgoolam | Départ vers l’Inde: les dernières infos de ce lundi matin

Navin Ramgoolam, 74 ans, Premier ministre de 1995 à 2000 et de 2005 à 2014 a été testé positif au Covid-19. Il s’est confié à l’express dimanche soir pour entre-autres, remercier ceux qui prient pour lui.  

Lire la suite de l'article: Covid | Ramgoolam | Départ vers l’Inde: les dernières infos de ce lundi matin

Ramgoolam à l'express: «je vais en Inde parce que...»

Dans une déclaration à l’express hier, Navin Ramgoolam a d’emblée remercier «tous ceux qui prient pour lui» et explique pourquoi il a choisi de se rendre en Inde pour se faire soigner.

Lire la suite de l'article: Ramgoolam à l'express: «je vais en Inde parce que...»

Le cas Ramgoolam: pas d'avion privé mais MK

Selon les dernières indications, ce n’est pas à  bord d’un avion privé que l’ancien Premier ministre fera son déplacement en Inde mais par le biais d’un vol spécial  d’Air Mauritius.

Lire la suite de l'article: Le cas Ramgoolam: pas d'avion privé mais MK

Pourquoi le déplacement de Navin Ramgoolam vers l’Inde?

Suivant une conversation que Patrick Assirvaden a eue avec Navin Ramgoolam, le leader de son parti vers 17:40 ce dimanche 5 septembre, le président du Parti travailliste a expliqué à l’express que c’est pour éviter toute complication éventuelle que l’ancien Premier ministre fait son déplacement en Inde.

Lire la suite de l'article: Pourquoi le déplacement de Navin Ramgoolam vers l’Inde?

Covid-19: Navin Ramgoolam à l’étranger pour des soins

Afin de ne pas prendre aucun risque, le panel de médecins qui est au chevet de Navin Ramgoolam a décidé de l’envoyer à l’étranger pour des soins plus poussés. Depuis vendredi soir dans une salle d’isolation au Transit Ward de la clinique Wellkin, le leader des rouges a des difficultés respiratoires et d’autres symptômes liés au Covid-19. Les démarches sont en cours pour qu’il puisse voyager dans les meilleures conditions possibles. «Son état ne s’est pas empiré, mais nous ne voulons pas courir le moindre risque», explique le Dr Farhad Aumeer.

Covid-19: Ramgoolam reste en isolement à la clinique Wellkin

Navin Ramgoolam se trouve à la clinique Wellkin à Moka depuis hier. Il n’est pas asymptomatique manifestement.

Le leader des Rouges, Navin Ramgoolam, a été admis hier après-midi à la clinique Wellkin. Il a été testé positif au Covid-19 et souffre d’une pneumonie aiguë. Son admission à la clinique est intervenue avant son test positif. «Il est dans une chambre d’isolement par mesure de précaution et tous les tests nécessaires sont en train d’être faits. Il garde le moral même s’il est affaibli. Son état est stable et on est confiant qu’il va vite s’en remettre. On vous tiendra au courant», nous a déclaré hier soir le Dr Farhad Aumeer, qui coordonne les soins requis, de concert avec d’autres médecins qui s’occupent de Navin Ramgoolam.

Lire la suite de l'article: Covid-19: Ramgoolam reste en isolement à la clinique Wellkin

Navin Ramgoolam confirme son admission en clinique

La page officielle de Navin Ramgoolam a officialisé la nouvelle de son admission en clinique. Même si les informations sur le fait que le leader du Ptr soit positif au Covid-19 avec des symptômes aient été évoquées, aucune mention n'est faite sur la page officielle. 

Navin Ramgoolam devient la première personnalité politique à avoir contracté la Covid-19 officiellement.

Navin Ramgoolam positif au Covid-19

Navin Ramgoolam, leader du parti Travailliste et ancien Premier ministre est admis à la clinique, après avoir été testé positif au Covid-19. Son état est stable.

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}
Lexpress deals logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

Lexpress deals brochure
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x