Propos insultants à l’égard des femmes: Bhadain convoqué ultérieurement

Avec le soutien de
Roshi Bhadain aurait tenus des propos désobligeants envers Me Narghis Bundhun.

  Roshi Bhadain aurait tenus des propos désobligeants envers Me Narghis Bundhun.   

Sa présence au siège du Bar Council était attendue hier, mardi 27 juillet, à la suite d’une plainte portée contre lui par une consoeur pour propos insultants à l’égard de la gente féminine. Or, l’avocat Roshi Bhadain, qui est pris dans le cadre des travaux de l’enquête judiciaire sur la mort de Soopramanien Kistnen, a demandé un renvoi.

La requête accédée par Me Yatin Varma, président du Conseil de l’ordre des avocats assisté de ses membres, Mes Poonum Sookun-Teeluckdharry, Hisham Oozeer, Rubna Daureeawoo, entres autres. Du coup, Me Roshi Bhadain devra revenir à une date ultérieure pour fournir des explications sur les propos qu’il aurait tenu à l’égard de Me Narghis Bundhun, Senior Counsel.

En effet, une avocate a porté plainte contre lui. Selon elle, lors d’une déclaration à la presse après les travaux de l’enquête judiciaire dans l’affaire Kistnen devant le tribunal de Moka, des propos jugés insultants et vulgaires à l’égard d’une femme.

Cela, après qu’un journaliste d’une radio privée aurait demandé à Roshi Bhadain, qui représente les intérêts du frère de Yogida Samynaden, sur le fait pourtant que Me Narghis Bundhun (avocate de Yogida Sawmynaden), comptait appeler Bhadain au box. Ce dernier aurait répondu en souriant : «Mo pa koné  kot li anvi mo rantré…»

De ce fait, l’avocate, qui avait visionné la vidéo questions-réponses faites après les séances de ces travaux de l’enquête judiciaire, estime que Me Bhadain est entrain de bring the profession into disrepute en tenant des propos contenant des insinuations perfides (‘inuendo’).

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x