Navin Ramgoolam sur Betamax: «Le peuple est le plus grand perdant»

Avec le soutien de

Le gouvernement travailliste a-t-il favorisé Betamax dans l’allocation d’un contrat de plusieurs milliards sur 15 ans pour le transport des produits pétroliers ? Une question que Navin Ramgoolam, ancien Premier ministre, a balayée d’un revers de main lors d’une conférence de presse faisant la chronologie de l’affaire Betamax sous son mandat. Il insiste n’avoir pas favorisé Veekram Bhunjun, car selon lui l’offre formulée par Betamax était «responsive».

Comment et pourquoi l’offre de Betamax a-t-elle été retenue ? Au départ, c’était la Mauritius Shipping Corporation Ltd en 2007, qui devait acheter un pétrolier. Mais le Conseil des ministres a décidé que l’État doit acheter un pétrolier et a fait appel, selon Navin Ramgoolam, à la Chambre de Commerce et d’Industrie. Personne ne s’était manifesté. Le dossier est passé au niveau de la State Trading Corporation (STC) qui a nommé deux soumissionnaires, qui avaient été ‘short listed’, avant de voir que l’offre de Betamax. Cette société, qui avait comme partenaire Executive Ship Management Pte Ltd, une compagnie singapourienne, était «responsive» après des négociations entre 2008 et 2009.

Navin Ramgoolam souligne qu’en 2009, le Cabinet a, alors, pris la décision de mettre sur pied un comité ministériel sous la présidence du ministre des Finances, Xavier-Luc Duval. Ce comité devait étudier les détails du Contract of Affreightment de la firme Betamax. Face à des divergences au sein du comité ministériel, la firme d’expert-comptable BDO a été retenue pour faire un rapport sur l’offre du Betamax, selon des terms of reference sur les prix des transporteurs existants de la STC. 

Les conclusions de BDO sur les deux opérateurs qui transportaient la white oil et la black oil étaient claires. La première offre était légèrement plus chère que celle Betamax, alors que celle de la seconde compagnie était légèrement moins chère que l’offre de la société de Veekram Bhunjun. Suivant cette conclusion, le gouvernement a décidé d’allouer le contrat de transport de produits pétroliers à Betamax le 26 novembre 2009. Le contrat a été rédigé par la STC le lendemain. 

Pourquoi le contrat était-il d’une durée de 15 ans ? Navin Ramgoolam souligne que c’était pour que la compagnie ait un retour sur investissement. Betamax a débuté le transport du carburant en 2011 avec le Red Eagle.

Toutefois, des voix se sont élevées évoquant des conflits d’intérêts car Rajesh Jeetah, ministre et membre du Cabinet à l’époque, est le beau-frère de Veekram Bhunjun. À plusieurs reprises, Rajesh Jeetah a affirmé avoir déclaré ses intérêts au Cabinet et qu’il n’a participé à aucune délibération menant à l’allocation du contrat. 

Navin Ramgoolam a été aussi interrogé sur ses liens avec Veekram Bhunjun. Il dit le connaître comme proche du MMM et du MSM aussi. À une question de la presse, sur le fait que Veekram Bhunjun est l’un des bailleurs de fonds du Parti travailliste, Navin Ramgoolam ne nie pas avant de réfuter qu’une enveloppe au nom de Vikram Bhunjun avec plein de liasses de billets avait été retrouvée dans son coffre-fort. Avant de lancer : «Pas kapav fer élection san kass. Fos pa ti ena 2 billet, 10 dollars. Tou bann parti bizin kass pou éleksion sé pas zis Parti travailliste sa.»

Publicité
Publicité

Retour sur toute cette affaire qui a débuté en janvier 2015, avec la résiliation du contrat de Betamax par le gouvernement Lepep.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x