Parlement: une nouvelle formule pour poser les questions à l’étude

Avec le soutien de
La Chief Whip Naveena Ramyad a proposé un tirage au sort des questions mais un des trois partis de l’opposition émet des réserves.

La Chief Whip Naveena Ramyad a proposé un tirage au sort des questions mais un des trois partis de l’opposition émet des réserves.

Les parlementaires de l’opposition et backbenchers du gouvernement sont nombreux à estimer que la manière d’adresser des questions parlementaires aux Premier ministre et ministres n’est pas juste et équitable.

Il en est de même à propos de la sélection de ces dernières. Ranjiv Woochit affirme que depuis la rentrée parlementaire cette année, aucune de ses questions n’a été traitée.

Patrice Armance fait ressortir que depuis qu’il a endossé la fonction de whip en mars, il a abordé ce problème avec la Chief Whip et le speaker. Ces derniers sont d’accord qu’il faut procéder d’une autre façon. «C’est à l’étude et nous espérons que d’ici quelques semaines cette nouvelle formule sera communiquée aux parlementaires.»

Questions classées suivant l’heure de réception

Actuellement, les parlementaires de l’opposition et les backbenchers du gouvernement doivent adresser leurs questions à la Clerc de l’Assemblée nationale (quatre au maximum) par mél, entre 9 heures les mardis et 14 heures, les mercredis. Les questions sont classées suivant l’heure de leur réception.

Mais des parlementaires constatent régulièrement que ces dernières sont classées en fin de liste, de fait, ne sont pas traitées.

Pourtant, affirme Ranjiv Woochit, chaque mardi, il est devant son ordinateur portable à 9 heures pile pour transmettre ses questions, mais d’autres le devancent toujours. «Je trouve cette formule très injuste. Cette année, la seule fois où l’une de mes questions a été traitée, c’est parce qu’elle abordait du même sujet qu’une autre question classée plus haut. Je regrette également que des réponses à nos questions ne soient pas déposées au Parlement même si elles ne sont pas traitées lors des séances parlementaires.»

Fabrice David estime être plus chanceux, mais il affirme transmettre ses questions dès 9 heures les mardis comme tout le monde. «Néanmoins, je suis d’accord qu’il faut revoir l’actuelle formule.»

Pourquoi les ministres ne déposent pas leur réponse ?

Toutefois, il ne comprend pourquoi les ministres ne déposent leurs réponses aux questions qui n’ont pu être abordées. «Les ministres qui doivent répondre à des questions savent sans doute. Car même si une question figure à la 50e place, elle peut être posée, cela même si des parlementaires se retirent de la Chambre. Donc, je me demande pourquoi ces ministres ne déposent leurs réponses.»

Subhasnee Luchmun Roy est l’une des parlementaires dont les questions obtiennent souvent réponse. Certains députés disent qu’elle a cette chance parce que les mardis, elle dépose les questions en main propre à 9 heures comme prévoient les Standing Orders.

Interrogée, la députée du MSM confirme qu’elle se rendait au bureau de la clerc les mardis matin, mais depuis le confinement, ce n’est plus le cas. Elle reconnaît également qu’il y a une certaine injustice avec l’actuelle formule, dont Khenny Dhunnoo, un autre député de la majorité, se dit également victime. Ce dernier est aussi en faveur d’une révision de la formule actuelle.

Naveena Ramyad : «j’ai proposé un tirage au sort»

La Chief Whip, Naveena Ramyad, confirme que la formule actuelle pénalise beaucoup de parlementaires, y compris elle. «J’ai proposé un tirage au sort. À la réception de toutes les questions les mercredis après-midi, il doit y avoir un tirage au sort pour déterminer les rangs. J’en ai parlé au Whip, Patrice Armance, mais il m’a expliqué qu’un des trois partis de l’opposition émet des réserves à ce sujet. Donc j’attends sa proposition et nous espérons qu’elle fera l’unanimité

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x