Madagascar: ravages du Covid, des vaccins en route vers l'île

Avec le soutien de
«Les vaccins contre le Covid vont arriver d'ici quinze jours», a annoncé vendredi à la télévision le ministre de la Santé malgache, Jean Louis Rakotovao Hanitrala.

«Les vaccins contre le Covid vont arriver d'ici quinze jours», a annoncé vendredi à la télévision le ministre de la Santé malgache, Jean Louis Rakotovao Hanitrala.

Les sirènes d'ambulances retentissent tous les quarts d'heure dans la capitale de Madagascar, parmi les signes évidents des ravages de la pandémie dans l'île, alors que le gouvernement annonce l'arrivée imminente de vaccins, tout en tentant de vérouiller l'information sur l'impact de la maladie. 

«Les vaccins contre le Covid vont arriver d'ici quinze jours», a annoncé vendredi à la télévision le ministre de la Santé malgache, Jean Louis Rakotovao Hanitrala, sans en préciser le nombre.

Il s'agit des vaccins Covishield d'Oxford-AstraZeneca, Pfizer, Sinopharm et Johson&Johnson, a-t-il détaillé, et ces premières doses sont destinées aux personnels de santé et de police. 

Madagascar a enregistré 9 896 nouveaux cas de coronavirus en un mois avec 194 décès. «Il faut instaurer une nouvelle stratégie et organisation pour affronter cet ennemi invisible», a déclaré dimanche le président Andry Rajoelina. 

L'Etat met de moins en moins en avant les vertus anti-Covid de la tisane à base d'artémisia lancée en grande pompe il y a un an, sans pour autant la supprimer du protocole de traitement en milieu hospitalier. Il réquisitionne hôtels et écoles pour accueillir des patients Covid, face à des hôpitaux saturés. 

Il met aussi à disposition gratuite plusieurs médicaments, dont le paracétamol et la fameuse tisane baptisée Covid Organics. Une distribution à domicile a été organisée à Tana, la capitale, en collaboration avec l'armée.

Le président a aussi promis de fournir davantage d'oxygène aux hôpitaux qui en manquent. 

Le gouvernement contrôle étroitement la communication sur la pandémie. Un décret interministériel adopté jeudi interdit toute émission, débat télévisé ou radio, «susceptible de troubler l'ordre et la sécurité publique».

Dans les hôpitaux, seuls les agents du ministère de la Santé ou de médias triés sur le volet ont le droit de filmer les pavillons Covid. «On ne peut pas vous autoriser à filmer, pour respecter le droit des malades», a répondu le ministère à une demande déposée par l'AFP. Pourtant, la télévision publique diffuse tous les jours des interviews dans les hôpitaux, de malades du Covid qui font l'éloge du travail du ministère de la Santé. 

Samedi et dimanche, Tana va être totalement confinée. Les transports en commun, suspendus vendredi soir, reprendront seulement lundi matin. Une mesure qui sera appliquée tous les week-ends. 

En un an de pandémie, Madagascar a enregistré 34 775 cas de coronavirus, dont 588 décès, selon le bilan officiel des autorités. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x