Shahi Ganganna: «Biensir mo pa proprieter Ganga Talao»

Avec le soutien de
L’ex-ministre des Infrastructures publiques a été malmené à Grand-Bassin, dimanche, par Shahi Ganganna.

L’ex-ministre des Infrastructures publiques a été malmené à Grand-Bassin, dimanche, par Shahi Ganganna.

«Cette affaire n’a rien à voir avec la politique. Je ne suis pas politicien ni dans le MSM. Mo pann pous li laba mwa, li pé koz manti.» Telle est la réaction de Shahi Ganganna, au téléphone, hier. Il a été identifié parmi ceux qui ont demandé à Nando Bodha de vider les lieux, lors du Rudra Maha Yaj, au Divine Museum, à Grand-Bassin, dimanche, organisé par la Mauritius Sanatan Dharma Temples Federation (MSDTF). 

Le ministre démissionnaire et ancien secrétaire général du Mouvement socialiste militant (MSM) s’est fait traiter de traître par quatre individus. Remontés contre lui, ils lui ont demandé de quitter les lieux en plusieurs occasions. 

Shahi Ganganna, le directeur du Professional Riding Driving Centre, qui devait compter parmi les trois moto-écoles créées afin de former les motocyclistes, a vu son rêve s’effondrer. En 2016, alors que Nando Bodha était ministre des Infrastructures publiques, il devait lancer les moto-écoles, avec un projet de loi à l’Assemblée nationale pour obliger chaque motocycliste à apprendre à conduire dans un centre de formation professionnel. Mais le projet n’a pas vu le jour. 

Shahi Ganganna, qui a entre-temps publié une vidéo via un tiers sur Facebook, affirme qu’il n’a pas voulu expulser Nando Bodha du Ganga Talao. «Je suis allé là-bas pour prier mais en le voyant je suis devenu vert de rage. J’ai pris mon courage à deux mains pour lui dire : ‘Tonn fer erer, si to pa ti kapav fer proze-la, to pa ti bizin fer dimounn met larzan ladan.’ Il m’a répliqué qu’il me donnerait les détails car c’est le gouvernement qui n’est pas allé de l’avant avec ce projet. Le policier en civil n’est pas venu me ramener à l’ordre car je n’ai pas été agressif avec lui.» 

Shahi Ganganna, visiblement «interviewé» par un proche s’est expliqué dans cette vidéo publiée sur Facebook.

Il ajoute avoir vu sa vie ruinée depuis 2016, alors qu’il a investi Rs 16 millions dans ce projet. «Je me suis endetté jusqu’au cou car j’ai contracté des prêts bancaires à hauteur de Rs 7,7 millions pour réaliser ce projet. Au fur et à mesure que les années passent, la dette s’accumule et je n’ai pas les moyens financiers de rembourser cette somme exorbitante. Je ne vis plus depuis 2016, je suis stressé et j’ai même pensé au suicide. J’allais faire une grève de la faim mais on me l’a déconseillé. Ce qui me rend plus mal dans cette histoire, c’est que j’ai pris l’argent du Voluntary Retirement Scheme de mon père.» 

Shahi Ganganna a pris un bâtiment à Plaine-Magnien et a converti un verger de letchis. «J’ai investi dans les infrastructures, une piste, j’ai acheté des motocyclettes. Le conseiller en sécurité routière Daniel Raymond avait réalisé mon business plan, en sus d’une lettre pour que la banque me donne un prêt.» 

Il est maintenant devenu laboureur et n’hésite pas à prendre des petits boulots afin d’avoir de l’argent pour soulager sa dette. «Avant ce projet, j’étais instructeur de moto et j’ai mes qualifications. Voilà que tout est tombé à l’eau.»

L’ex-ministre portera plainte aujourd’hui 

Nous avons contacté Nandho Bodha pour savoir s’il prendrait des actions après cet incident. Il nous a révélé qu’il se présenterait au Central Criminal Investigation Department aujourd’hui, pour une plainte contre ceux qui l’ont malmené.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x