Arvin Boolell: «Le PTr reste la locomotive (...) comment peut-on évincer la locomotive...»

Avec le soutien de

Arvin Boolell est connu et apprécié pour son côté consensuel. Mais attention, s’il n’aime pas tirer les ficelles, contrairement à d’autres, il n’aime pas non plus qu’on lui tire les ficelles. Il a bien écouté les messages explicites – et implicites – de Paul Bérenger et Xavier-Luc Duval, et ne comprend pas comment on peut imaginer «une opposition sans sa locomotive qui est le Parti travailliste».

Quel est le sentiment du leader de l’opposition de n’avoir pas été invité à la conférence de presse du trio Bérenger-Duval-Bhadain?
Je suis le leader de l’opposition et membre du bureau politique du Parti travailliste (PTr). Comment est-ce que la locomotive du groupe peut être évincée ? D’ailleurs je n’aurais guère accepté une telle invitation de par mes principes et les valeurs qui me sont chères.

Pensez-vous que vous risquez de perdre votre siège de leader de l’opposition si le PMSD vous retire son soutien et décide de soutenir le nouveau poulain du MMM, Nando Bodha?
La politique est l’art du possible et les hypothèses existent. Mes amis du MMM et PMSD ont réitéré leur confiance en moi sans aucune condition. Pas de spéculation quoique je retienne la petite phrase «pour le moment» de Monsieur Bérenger et «la situation est évolutive» de Monsieur Xavier-Luc Duval. Mais retenez bien que je ne suis pas là pour garder au chaud le siège de qui que ce soit.

Le départ de Navin Ramgoolam a-til été discuté au niveau du PTr?
L’éternité n’existe pas et la constance c’est le changement. La pérennité est inévitable. On se prépare comme cela a toujours été depuis la création du Parti travailliste. Messieurs Curé, Anquetil, Pandit Sahadeo, Hassenjee, Tonton Reganaden Seeneevassen, le père de la Nation SSR, et SSB, celui qui a sauvegardé le sceau et La Clé du PTr, ne vous diront pas le contraire.

Quelles sont les différentes tendances au sein des rouges par rapport au leadership de Ramgoolam?
Les tendances s’unissent pour consolider le PTr, prêcher les valeurs du travaillisme, un retour aux sources pour s’unir avec les libérateurs. Libérer notre pays des fléaux qui rongent notre société. Le PTr doit revoir sa copie et le leadership exige l’approche participative vers une responsabilité collective. Fini le temps du one man show. C’est révolu. Le Dr Navin Ramgoolam, tout comme nous tous, le sait pertinemment bien. La demande des citoyens dépasse largement les comités élargis des partis et de leurs leaders.

Si Ramgoolam accepte de se mettre en retrait, seriez-vous intéressé à prendre le leadership du PTr?
Pas de spéculation, la responsabilité doit être collective. There will be no music to the ears if the sound is haywire. 

Être à la tête du PTr, signifie-t-il que l’on devient de facto le ‘Shadow Prime Minister’?
Le principe est acquis jusqu’à preuve du contraire mais ce n’est pas prescrit. Xavier Duval avait cité la plus grande démocratie du monde comme exemple. Mais je ne suis pas partie prenante de la politique de la poupée de cire et de son. J’aime pas tirer les ficelles ni qu’on me tire les ficelles.

Devenir PM, est-ce que cela vous intéresse?
Vous dites et je réponds OUI mais sans ficelles et je travaillerais avec humilité, simplicité et fermeté. Je suis un coéquipier et je suis à l’écoute.

Y a-t-il eu des tentatives de vous débaucher du PTr?
Moi aux enfers jamais. De grâce, montrez-moi le chemin de la lumière et de la délivrance.

Certains pensent que face au regroupement MMM-PMSD, le MSM et le PTr n’auront pas d’autre choix que de s’allier comme en 1983, 1987 ou 2010? Est-ce une possibilité selon vous?
Avec le MSM de Pravind Jugnauth, ses deep fake news, ses money politics? Over my dead body! Je préfère pactiser avec le diable et les anges aux poings serrés que de serrer des mains souillées par le sang des innocents. Au nom de Dieu et le peuple je me range aux côtés de ceux qui cherchent la vérité concernant la mort des Kistnen et Kanakiah et de ceux qui sont victimes de la drogue.

Le PTr reste la locomotive, se réinvente et s’adapte avec les nouvelles perspectives sociales, économiques pour un développement soutenu afin de prendre la main.

«Avec le MSM de Pravind Jugnauth, ses deep fake news, ses money politics ? Over my dead body !»

La débandade de l’opposition ne joue-t-elle pas en faveur du gouvernement Jugnauth?
Il n’y a pas de débandade mais il faut vite rectifier le tir d’une perception qui fait le jeu du régime comme vous l’avez bien souligné dans votre éditorial (NdlR: Quand Bérenger et Duval aident Jugnauth, publié vendredi).

Pour l’amour de la patrie on n’a pas le droit à l’erreur ni à l’excès. Conjuguons nos efforts pour préparer une nouvelle République avec des valeurs sûres et débarrassonsnous de ce régime mafieux et corrompu.

Craignez-vous une résurgence de la chose communale, un genre de syndrome fidjien?
Attention, ce syndrome tourne et je connais ce scénario. Non au clivage communal. Notre pays a été et doit être toujours cité comme un exemple de coexistence pacifique. Je pense à mon petit enfant tout comme on pense à nos enfants. Laissez-les grandir et vivre en harmonie dans la joie et la paix…

Publicité
Publicité
Lexpress deals logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

Lexpress deals brochure
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x