Tamarin: la pression du béton

Avec le soutien de

Le projet immobilier Legend Hill, en hauteur sur la montagne La Tourelle, braque les projecteurs sur Tamarin. Il nous rappelle que ce village pieds dans l’eau avec vue sur les montagnes a déjà attiré quantité de promoteurs immobiliers. Un flot qui ne semble pas prèt de se tarir.

Ces vues aériennes donnent une meilleure idée de l’ampleur du chantier sur la montagne La Tourelle. Ce que l’on ne voit pas quand on est au niveau de la mer.
Avant Legend Hill, les projets immobiliers avaient déjà entrepris l’escalade de la montagne
C’est à l’emplacement des anciennes salines de Ravel qu’Intermart souhaite s’installer. Au grand dam des habitants qui craignent notamment l’aggravation des embouteillages.
Dernier des Mohicans. Les Salines de Yemen sont les dernières encore en activité non seulement à Tamarin, mais dans tout le pays. On voit déjà que les développements fonciers ont déjà gagné les alentours. Le patrimoine saura-t-il résister aux pressions quand on sait que la fabrication du sel n’est pas rentable et que la concurrence du sel importé est rude ?

Voir des cerfs à Tamarin. C’est possible à condition d’avoir accès au Domaine de Belouguet. Certains résidents peuvent admirer des biches de l’autre côté de leur rue.
Derrière les bateaux, on distingue les chantiers positionnés au bord de l’eau. Parmi : les Asmara Beachfront villas, du groupe Nundun Gopee

Percy Yip Tong: «Respectez Tamarin»

 «Je ne suis pas contre le développement, à condition qu’il soit bien réfléchi.» Précision de Percy Yip Tong, habitant de Tamarin meneur de la fronde contre des projets immobiliers qui, selon lui, «défigurent» le village de son enfance. Parce qu’il en connaît chaque coin et recoin, il est attaché à la préservation non seulement de l’environnement, mais aussi d’une certaine qualité de vie. Après le projet d’Intermart aux anciennes salines de Mont Calme, c’est maintenant le projet Legend Hill qui le pousse à mobiliser les troupes.

Il plaide surtout en faveur d’un plan d’aménagement du territoire «réfléchi». Car les inconvénients existants seront aggravés, dit-il par les projets immobiliers qui se bousculent dans cette région. Principaux problèmes : la fourniture d’eau et d’électricité et les embouteillages le long de l’unique voie d’accès. «Déjà, il n’y a pas assez d’eau. Qu’en sera-t-il avec de nouveaux arrivants ?»

C’est avec inquiétude qu’il regarde l’avancement des travaux de Legend Hill sur la montagne La Tourelle. En s’interrogeant sur la sécurité des habitants, surtout après des fortes pluies. Sans jouer les oiseaux de mauvais augure, il cite, «des projets d’infrastructures publiques de l’État, qui n’ont pas marché». C’est-à-dire, la route Terre-Rouge/ Verdun, la «link road» à Pailles.

Il estime qu’avec le nombre de projets immobiliers dans le village, «la population de Tamarin a été multipliée par au moins trois en dix ans». Là où auparavant, il n’y avait qu’un campement, un promoteur a construit six appartements par exemple. «Ce qui fait autant de voitures et plus de demande en eau». L’accès à la plage publique de Tamarin, le weekend est symptomatique de la situation, dit-il. «Déjà, on ne trouve plus de place. Les surfeurs doivent faire la queue pour prendre la vague», ironise-t-il.

Au barachois, sa crainte c’est que par mauvais temps, le niveau de la rivière ne monte en même temps que le niveau de la mer, causant ainsi des inondations. «Ces développements sont un prélude à l’arrivée prochaine de la smart city», rappelle Percy Yip Tong.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x