Alan Ganoo: «Sa kantité prozé konstriksion pe amene la, mason pa pou kapav rann lapel»

Avec le soutien de
 Alan Ganoo à Réduit, hier, dimanche 21 février

 Alan Ganoo à Réduit, hier, dimanche 21 février

Le Muvman Patriot Morisien a rassemblé ses partisans hier, à l’auditorium Octave Wiehe, à Réduit. Le leader de ce parti et ancien du Mouvement patriotique (MP), Alan Ganoo (photo), a annoncé ce nouveau nom. Son symbole évolue en fleur de lotus. Plus de 2 500 personnes se sont réunies pour le congrès. Bien qu’il devait démarrer à 10h30, dès 9h30, les autobus sollicités pour l’occasion étaient déjà sur place. N’oublions pas qu’Alan Ganoo est ministre du Transport. Après une partie culturelle animée par la jeune slameuse Coralie Calou et Warren Permal, Tania Diolle s’est adressée à la salle. Comme à l’accoutumée, elle a fait l’éloge de la gestion du Covid-19 par le gouvernement et a tiré à boulets rouges sur l’opposition, qu’elle accuse de faire usage de l’épisode Wakashio et de la pandémie pour diviser la population. Lorsqu’est venu le tour d’Alain Ganoo de fair son discours, il a taclé Jean-Claude Barbier, avec qui il était à une époque révolue au sein du même parti. Maintenant, ils sont lancés dans une bataille juri- dique pour le nom MP et le symbole de la rose. «Tou sa letan li la la zame linn eli zame gagn Best Loser. Dir li al plant soufler so lakaz.» Le ministre a marqué les esprits par son approche émotionnelle et ses phrases poétiques telles que : «Sa kantite proze konskriksion pe amene la, mason pa pou kapav rann lapel.» Il a fini son discours en larmes en revenant sur la marche du 13 février, où il déplore que les manifestants aient brûlé un cercueil sur la voie publique et qu’ils aient endommagé une marionnette à l’effigie de Pinocchio.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x