Quatre-Bornes: un arbre de plus de 100 ans massacré pour le métro

Avec le soutien de
L’arbre centenaire ne protégera plus du soleil les passants essoufflés qui feront une halte après des centaines de pas sous la chaleur torride de Quatre-Bornes.

L’arbre centenaire ne protégera plus du soleil les passants essoufflés qui feront une halte après des centaines de pas sous la chaleur torride de Quatre-Bornes.

La ville des Fleurs ne cesse d’être défigurée pour faire de la place à la phase deux du projet Metro Express, entre Rose-Hill et Curepipe. Après l’abattage des jacarandas centenaires qui trônaient à la place Jules Koenig, le 12 septembre dernier, la tronçonneuse a une nouvelle fois été activée mercredi 20 janvier au matin. 

En effet, les Quatrebornais, précisément ceux habitant le long de la route St-Jean, ont assisté impuissants à un autre massacre écologique. Un vieil arbre, qui avait plus de 100 ans, a été trucidé. 

Les usagers de cette route ne pouvaient le rater car il se trouvait à l’angle de l’avenue Surat et de la rue St-Jean. Depuis, c’est la consternation, la colère, la rage et la tristesse qui animent ceux qui ont connu cet arbre. 

«Depuis toute petite, je connais cet arbre. Il est tellement imposant qu’il donnait de l’ombre à tous ceux qui s’arrêtaient pour se protéger du soleil ou qui patientaient au coin de la rue. Je pense que beaucoup de passants ont dû s’arrêter sous cet arbre», confie une résidente de l’avenue Surat. 

Des oiseaux qui gazouillaient

«On avait l’air de respirer à nouveau à cet endroit. Il faisait de l’ombre et on entendait les oiseaux gazouiller», se souvient un autre habitant. 

Les internautes n’ont pas manqué de crier leur indignation sur les réseaux sociaux. «Honteux, le nombre de nids qu’il y avait sur cet arbre», lance l’une parmi eux. «Fek pas laba, enn masak», s’insurge un autre. 

Une autre, indignée, se demande si avec tous les professionnels dans le secteur du développement durable, la seule option est de détruire sans le moindre respect pour la nature et notre écosystème ? Alors qu’un homme suggère qu’il faut inclure les arbres dans les projets et non pas les raser. 

Des forêts urbaines 

La militante écologiste Adi Teelock n’est pas restée de marbre face à ce désastre environnemental. «Ce que tant d’entre nous craignaient est arrivé. Ce vieil arbre – 100-200 ans – a été massacré à l’entrée de QB, pour le Metro Express encore une fois. Alors que nous devrions verdir nos villes pour apaiser les chaleurs torrides des étés qui ne se feront que plus chauds. Pas étonnant que le gouvernement n’ait pas voulu faire de EIA», s’insurge-t-elle. 

Selon Adi Teelock, il faut créer des forêts urbaines, mais il faudrait tout faire pour ne pas détruire le peu d’arbres qui existent encore. «Les arbres sont le cadet des soucis des autorités. Ces arbres abattus, c’est tout un écosystème d’oiseaux, d’insectes qui disparaît», lâche-t-elle. 

Du côté des autorités, l’on affirme que l’abattage de cet arbre par Larsen & Toubro était inévitable car des drains seront connectés à cet endroit. Et l’on rappelle que le constructeur a un plan de «compensatory plantation» qui a été mis en place. Chaque arbre abattu est remplacé par trois autres. 

À ce jour, 2 629 jeunes plantes ont été mises en terre au dépôt de Richelieu, au Barkly-Chebel Underpass et au Jardin Botanique de Curepipe. Ceci dans le cadre de la politique obligatoire de plantation d’arbres.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x