Démission de Sawmynaden réclamée: la majorité parle d’ingratitude

Avec le soutien de
Des manifestants, dont l’activiste social Bruneau Laurette, scandant leurs revendications jeudi, dans les rues de la capitale.

Des manifestants, dont l’activiste social Bruneau Laurette, scandant leurs revendications jeudi, dans les rues de la capitale.

Depuis mi-2020, des citoyens mauriciens expriment, à travers des manifestations surtout, leur sentiment de ras-le-bol face à un gouvernement empêtré dans des scandales à n’en plus finir. Jeudi encore, la démission du ministre du Commerce, Yogida Sawmynaden, a été réclamée haut et fort par des centaines de manifestants présents aux abords de la New Court House. Mais pour les membres de la majorité, ces regroupements sont synonymes d’ingratitude et d’insignifiance. 

Intervenant sur les ondes de Radio Plus hier matin, le député de la circonscription n°9, Vikash Nuckcheddy, est même allé jusqu’à dire que ce sont les personnes qui manifestent ternissent l’image du pays. Un commentaire qui a eu le don d’indigner encore plus les internautes déjà révoltés. Contacté par l’express, Vikash Nuckcheddy a maintenu ses propos. «Ce que j’ai dit n’est pas exagéré. Ces gens-là ne réalisent pas la chance qu’ils ont. Kan pou perdi li lerla ou pou konn so valer. Ce gouvernement a tellement fait, surtout pendant la crise. Ces gens qui manifestent ont été les premiers à percevoir l’aide de l’Etat. C’est la raison pour laquelle je parle d’ingratitude». 

Est-ce que le gouvernement est exempt de tout reproche uniquement parce qu’il a bien géré la crise sanitaire du Covid-19 ? Est-ce que la population n’a plus le droit de s’exprimer ? Pour Vikash Nuckcheddy, il faut laisser le soin à la justice de faire son travail. «La majorité des Mauriciens était à la maison jeudi. Seule une poignée de personnes a décidé de ‘fer vilain’. Je ne crois pas qu’ils utilisent ce genre de langage chez eux. Pour moi, ces gens sont venus à Port-Louis pour tenter d’influencer le jugement.» 

Ce n’est pas la première fois que le gouvernement s’en prend aux manifestants. En septembre 2020, le Premier ministre avait traité les Mauriciens ayant participé à la marche pacifique du 29 août d’anti patriotes. Une marche qui avait même dépassé les frontières. «Il n’y a pas eu la moindre manifestation de la diaspora lorsque la Cour internationale de Justice avait plaidé en faveur de Maurice concernant le dossier Chagos. Apre ou vinn dir ou kontan ou pei», avait-il ironisé.

Publicité
Publicité

Après les dépositions des témoins pendant les auditions de l’enquête judiciaire ce mercredi 9 décembre, Me Rama Valayden a fait savoir que le but est de démontrer que Soopramanien Kistnen ne s’est pas suicidé. Le panel d’avocats a aussi évoqué les images CCTV qui seront présentés en cour demain.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x