Le Dr Nesha Soobhug savait-elle que la police enquêtait sur la mort suspecte du petit Ayaan?

Avec le soutien de
L'interrogatoire du Dr Nesha Soobhug se poursuivra demain.

L'interrogatoire du Dr Nesha Soobhug se poursuivra demain.

Le Dr  Nesha Soobhug exerçant dans le privé et qui avait certifié que le petit Ayaan Ramdoo, deux ans, était mort de causes naturelles a été interrogé par la Major Crime Investigation Team lundi après-midi.  Les autorités cherchent à savoir si elle était au courant du fait que la police enquêtait sur la mort suspecte du petit au moment où elle a émis un certificat de décès.

En présence de ses hommes de loi, Mes Neelkanth Dulloo et Anna Ganoo, la femme médecin  Nesha Soobhug a raconté que Nawsheen Beeharry, 26 ans, et son concubin Ashar Sobratee, 23 ans,  ont sollicité ses services dans la soirée du 12 novembre pour leur remettre un certificat de décès. Le couple lui a  expliqué que l'enfant souffrait de problèmes de santé depuis la naissance.

Le Dr Soobhug âgée de  31 ans habitant le Sud et exerçant dans la région de Rose-Belle a alors accompagné les parents à l'hôpital Nehru pour certifier le décès du garçonnet. Elle a expliqué que les parents n'avaient pas l'air suspect. Mais les proches d'Ayaan Ramdoo eux soupçonnant fortement un acte malveillant avaient fait stopper les rites funéraires qui devaient se tenir très tôt le matin du vendredi 13 novembre et en avaient alerté la police.

Le meurtre d’Ayaan a choqué plus d’un. Le  petit  a rendu  l’âme dans des circonstances troublantes à son domicile à  Midlands. Les conclusions de l’autopsie ont confirmé que l’enfant a été battu jusqu’à ce que mort s’ensuive.

Les enquêteurs de la Major Crime Investigation Team (MCIT), ont arrêté la mère et Ashar Sobratee avec qui elle a contracté un mariage religieux après  que le père biologique du petit ait  écopé d'une peine d'emprisonnement.

Ashar Sobratee a avoué avoir asséné des coups de pied à l’enfant dans un accès de colère.

L'interrogatoire de la femme médecin qui a été autorisée à rentrer chez elle se poursuit demain. Les enquêteurs veulent établir si elle était au courant que le cas avait été «referred» à la police par l'hôpital Nehru lorsque le décès de l'enfant avait été constaté par les médecins de service de l'établissement. Un policier de service à l'hôpital Nehru devra aussi être interrogé.

L'enquête est menée par les inspecteurs Deewoo, Jugoo et Ramjheetun sous le commandement de l'assistant-surintendant de police Seebaruth.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x