Achat de terrain à Angus Road: Pravind Jugnauth en «double dealings» avec Bel Air Sugar Estate

Avec le soutien de
Vue aérienne du terrain de quatre arpents de Pravind et Kobita Jugnauth à Angus Road, Vacoas.

Vue aérienne du terrain de quatre arpents de Pravind et Kobita Jugnauth à Angus Road, Vacoas.

Lors de l’émission d’enquête sur l’achat de terrains par le Premier ministre à Angus Road sur «lexpress.mu» vendredi soir avec Roshi Bhadain, nous avons eu droit à deux révélations. D’abord, on connaît à présent l’identité de celui qui a dit à l’ICAC que c’est Alan Govinden qui a payé Rs 20 millions et non Pravind Jugnauth. Ensuite, en recollant les chronologies, il s’avère que Pravind Jugnauth était, en tant que ministre de l’Agriculture, en «professional dealings» avec Bel Air Sugar Estate, avec qui il était aussi en négociations pour acheter les terrains d’Angus Road.

Aujourd’hui, Pravind Jugnauth possède plus de quatre arpents de terre avec plusieurs constructions, dont sa maison, à Angus Road. C’est au bout de trois transactions que les titres de propriété lui sont revenus.

La première a été réalisée le 26 novembre 1999. C’est la première fois que le Premier ministre actuel devient propriétaire d’une parcelle dans la région. Ayant passé en revu ce deal, notre rédaction n’a rien trouvé de compromettant. Le terrain est vendu pour Rs 6 millions, dont Rs 5 millions sont financées par la Delphis Bank. Mais les deals subséquents sont plutôt étonnants. Officiellement, c’est en 2007 et 2008 que Pravind Jugnauth achète de Bel Air Sugar Estate (BASE) les terrains avoisinants et couvrant respectivement 3 597 m2 et 9 697 m2.

Intéressons-nous d’abord à celui de 9 697 m2 . ll s’avère qu’un ex-employé de Bel Air Sugar Estate a dit à l’Independant Commission against Corruption (ICAC) que ce n’est pas Pravind Jugnauth qui a payé. Pire, le paiement remonte à 2001 alors que la vente officielle devant le notaire ne s’est faite qu’en 2008. L’identité de cet homme a été révélée vendredi sur lexpress.mu. Il s’agit de Rajkishore Nemchand, plus connu comme Anil. L’express est en possession de sa déposition consignée devant témoins.

Anil Nemchand s’y décrit comme le porte-parole de Bel Air Sugar Estate et responsable des ventes immobilières de la compagnie sucrière. «Pravind Jugnauth avait démontré son intérêt à acheter ce terrain dès 2001», dit-il dans sa déposition. Or, un autre acheteur s’est manifesté et il a payé Rs 20 millions sur le compte personnel de Patrick Rountree en Angleterre. «In 2008, Mr Govinden asked us to draw the title deeds in the name of the children of Mr Pravind Jugnauth.»

Effectivement, devant le notaire Jérôme Koenig, le 10 juin 2008, Pravind et Kobita Jugnauth signent pour devenir propriétaires en disant avoir payé. «Nous sommes en face d’un faux et de son usage si ce que dit Nemchand est vrai», a réagi Roshi Bhadain. En plus, ce dernier dit pouvoir prouver que Loganaden Govinden n’a jamais été un «autre client». «C’est Pravind Jugnauth qui a informé Nemchand que c’est Govinden qui va payer.» Parmi les questions que l’express a posées à Pravind Jugnauth (voir hors-texte), il y a celle-ci : pourquoi Govinden paierait pour votre terrain ? Est-ce un cadeau ? Mais nous n’avons pas obtenu de réponse. Dans une édition précédente de l’express, Loganaden Govinden avait répondu qu’il avait acheté le terrain avant de le revendre. Or, cette explication ne tient pas la route car jamais aucun titre de propriété n’a été rédigé à son nom.

Évasion de la «Land Transfer Tax»

Et ce n’est pas l’unique problème autour de ce deal précis, explique Roshi Bhadain. En effet, la Land Transfer Tax payée est de Rs 1 million, c’est écrit sur l’acte notarié. Cette somme représente les 5 % sur la valeur de la vente. «Si au moment de payer en 2001, le terrain était évalué à Rs 20 millions, c’est le prix au moment de la formalisation de la vente qui doit être considéré. Il serait étonnant que la valeur soit restée à Rs 20 millions. Donc, on pourrait se retrouver face une forme d’évasion de la Land Transfer Tax.»

Mais plus grave : si ce que dit Nemchand devant l’ICAC est vrai au sujet du paiement par Govinden, et que Govinden tel que Roshi Bhadain l’affirme soit vraiment un envoyé de Pravind Jugnauth, ce dernier pourrait se retrouver en position de «double dealings». En effet, il était ministre de l’Agriculture entre 2000 et 2003. L’express a pu remonter jusqu’à un affidavit juré par nul autre que Patrick Rountree en 2008, où l’executive chairman de Bel Air Sugar Estate explique comment il a sollicité l’aide de Pravind Jugnauth pour obtenir un bail de 104 arpents dans la région de Rivière-des-Anguilles pour un vaste projet hôtelier. Il avait juré cet affidavit quand l’État avait émis une «letter of intent» pour ces terres à une autre compagnie.

Et c’est dans le récit de ses efforts pour obtenir ses terres qu’il fait une révélation de taille : «Le 7 février 2001, nous avons écrit au ministre des terres (NdlR, Mukeshwar Choonee) et au sujet de la site visit qu’il a effectuée en compagnie de Pravind Jugnauth sur le terrain qu’on convoitait», écrit Patrick Rountree. Si on peut s’interroger sur le motif de la visite de Pravind Jugnauth sur les lieux, une réponse éventuelle pourrait être celle-ci : ces terres étaient déjà utilisées par BASE pour l’agriculture et l’élevage. Il était donc concerné. Mais le problème pour Pravind Jugnauth, ce n’est pas qu’il soit concerné ou pas par le projet de BASE dans le Sud. La question c’est : est-ce qu’il était en «double dealings». D’ailleurs, cette question figure parmi les neuf que nous avons envoyées au Premier ministre. «Did you as Minister of Agriculture between 2000-2003 divulge to Cabinet or any other authority your personal dealings with Bel Air Sugar Estate (BASE) while latter was being engaged under your aegis in the sugar reform (VRS) and while latter was asking to re-obtain a lease from government for 104 arpents in the Rivière des Anguilles region for a hotel and golf course project?»

Autre révélation de Patrick Rountree : c’est à Pravind Jugnauth que BASE écrit une longue lettre le 10 février 2005 pour lui rappeler de l’urgence d’officialiser le bail sur les 104 arpents. Cette fois, Pravind Jugnauth n’est ni ministre de l’Agriculture, et il n’est pas ministre des Terres. «This is vital», écrit l’executive chairman de BASE dans sa demande.

Ce problème de double dealings pourrait aussi survenir sur la troisième transaction entre Pravind Jugnauth et Bel Air Sugar Estate, celui pour l’achat du terrain d’une superficie de 3 597m2 . Officiellement, la vente a eu lieu en novembre 2007. Mais dans ce cas également, certains paiements remontent à 2002, à l’époque où Pravind Jugnauth était ministre et en «professional dealings» avec Bel Air Sugar Estate. Sur l’acte notarié, Pravind Jugnauth déclare payer à BASE la totalité des Rs 7 millions requis «hors la vue et sans le concours du notaire». Il est temps que Pravind Jugnauth dise «où, comment et quand il a payé ces Rs 7 millions».

Les protagonists

Pravind Jugnauth

Premier ministre actuel, il était ministre de l’Agriculture entre 2000 et 2003 dans le gouvernement MSM – MMM. Il sera ministre des Finances quand sir Anerood cédera le poste de Premier ministre à Paul Bérenger en 2003. Et ce, jusqu’en 2005. Il a épousé Kobita Ramdanee en 1992 et de cette union naîtront trois filles dont deux seront les usufruitières du deuxième terrain acheté à Angus Road.

Patrick Rountree-Wilson

Né en 1933, Patrick Rountree-Wilson est le descendant d’un riche Irlandais qui s’est installé à Maurice au XIXe siècle. Il sera le directeur général de Bel Air Sugar Estate (BASE), autrefois appelée Bel Air St. Félix Co. Ltd. Sa compagnie est engagée dans la culture de canne à sucre mais aussi dans diverses plantations et élevages. En 1999, ne voyant pas venir le renouvellement du bail des 104 arpents de pas géométriques, il s’engagera dans le développement hôtelier et d’IRS et de parcours de golf sur les terrains appartenant à BASE. Ce dernier avait besoin de ces pas géométriques en vue de valoriser ses projets, mais verra le bail accordé en 2011 à la Compagnie mauricienne de textile.

Anil Nemchand

Anil Nemchand était le Public Relations Officer de Bel Air Sugar Estate et s’occupait aussi de la vente des terres de son employeur. On se souviendra de l’affaire Dulull et Peermamode, dans laquelle il avait accusé ce dernier d’avoir sollicité des pots-de-vin de Rs 50 millions pour le renouvellement du bail de 104 arpents. Anil Nemchand a pris sa retraite depuis, mais ne compte pas se taire.

Angélique Desvaux de Marigny

Ancienne avocate de Bel Air Sugar Estate, Angélique Desvaux de Marigny accompagnait Anil Nemchand quand celui-ci a fait sa fameuse déposition en avril 2011 à l’Independent Commission against Corruption (ICAC). C’est en sa présence qu’Anil Nemchand expliquera comment le terrain qui était convoité par Pravind Jugnauth a été acheté par Loganaden Govinden pour être remis en 2008 aux filles du Premier ministre. Le Chief Investigator était un certain Seeruttun, un policier qui s’est joint à l’ICAC. La déposition avait été enregistrée en présence d’un autre enquêteur-témoin.

Selon l’acte notarié, rédi- gé et enregistré en 2008, les acquéreurs officiels sont le couple Jugnauth.
Officiellement, Pravind et Kobita Jugnauth paient Rs 20 millions au vendeur, Bel Air SE.
Mais dans une déposition à l’ICAC, l’exresponsable des ventes immobilières de BASE affirme que c’est Alan Govinden qui a payé pour Pravind Jugnauth... en 2001 !

Nous avons adressé cinq questions au Premier ministre (voir ci-contre) dans le cadre de notre enquête sur ses acquisitions de terrains à Angus Road, Vacoas. Nos messages «WhatsApp» ont été envoyés depuis jeudi dernier à ses proches collaborateurs. Nous avions besoin de ses explications justement pour que l’enquête ne soit pas jugée biaisée ou perçue comme inexacte. En guise de réponse, Pravind Jugnauth nous a, par les soins de son avouée Shamila Sonah-Ori, mis en demeure de faire attention à ne pas le diffamer. Et nous prévient, dès maintenant, que si selon lui nous ne nous conformons pas à sa demande, il prendra des actions légales contre nous. Par ailleurs, nous avons aussi demandé depuis le 15 octobre au Sollicitor General, Me Dhiren Dabee, quelques détails sur la demande d’aide faite par le bureau de l’Attorney General auprès des autorités britanniques. Cela sous la Mutual Legal Assistance concernant Loganaden Govinden, Patrick Rountree et Pravind Jugnauth. Malheureusement, aucune réponse ne nous est parvenue à ce jour.

Nos questions aux PM

L’express is publishing an investigation on the purchase of immoveable property at Angus Road by Pravind Jugnauth on Saturday 24th October and hosting a show on the same subject in the afternoon on Friday 23rd October. We would be happy to publish in-toto the answers of the Prime minister to the following questions:

  1. Did you as minister of agriculture between 2000-2003 divulge to cabinet or any other authority your personal dealings with Bel Air Sugar Estate (BASE) while latter was being engaged under your aegis in the sugar reform (VRS) and while latter was asking to re-obtain a lease from government for 104 arpents in the Rivière des-Anguilles region for a hotel and golf course project?
  2. Mr Patrick Rountree states in an affidavit that in or about 2001 yourself, accompanied by the then minister of lands and housing and Mr Anil Nemchand PRO of BASE carried out a site visit on the said State Land in view of negotiations for granting BASE the lease. In which capacity did you do so?
  3. Is it factual to state that, while you were having personal dealings with BASE including purchase of lands at discounted price at Angus Lane, Vacoas, you acted as intermediary between BASE and ministry of lands for the lease on the said land?
  4. The registered deed of sale (TV6812/75) registered on 22nd Nov 2007, show that for the purchase of 3597m2 from BASE at Angus Road on 19th November 2007, you as buying party paid for Rs 7 million «dès avant ces présentes, hors la vue et sans le concours du notaire». Would you – while bearing in mind that we might be in presence of additional documentation on this deal – reveal, in the public interest, when and how was this payment made?
  5. It is documented and formally alleged that payment for your purchase of two additional portions of 7023.49 m2 and 2673.80 m2 (described in TV 7028/22) were made by one Loganaden Govinden in UK through a Rs 20m (in £) bank transfer to Mr Patrick Rountree’s personal account at Coutts Bank in 2001. The following questions arise :
  1. Is it factual to state that you and your wife lied in front of the notary when you claim to have paid for the Rs 20 million while payment was made by Mr Govinden?
  2. If not, what is your version?
  3. Why did Mr Govinden, 7 years after having paid this sum, ask for the title deed to be prepared in your name?
  4. Is this a gift from Mr Govinden?
  5. The deed was prepared 7 years after payment. Would you deny that the portion valued at Rs 20,000,000 in 2001 was worth much more in 2008 when deed was prepared? This is a non-exhaustive list of questions regarding the subject and more questions might follow in the coming weeks. Regards.

Nos questions au Sollicitor General, Dhiren Dabee

Dear Mr Dabee, In the light of a current investigation I am leading in public interest, I would be grateful if your office could answer the following questions. As Sollicitor General in our country, I have no doubt that you will act in all transparency for the truth to prevail. The relevant questions are as follows :

A) Was/is there an agreement of exchange of information under the Mutual Legal Assistance (MLA) between Mauritus and UK regarding a transaction involving one Loganaden Govinden, Patrick Rountree and Pravind Kumar Jugnauth?

B) Have the questions put to the Mauritian Central Authority by the British Central Authority in November 2014 been replied to?

C) Is the said agreement as per the MLA still ongoing today?

D) If not, when was the said MLA stopped, and why? My investigation is meant to be published by the mid of next week. I would hence humbly and reasonably rely on your reply by Monday 19th October at noon.

Le plan d’architecte de la résidence familiale des Jugnauth. Des questions se posent aujourd’hui sur le terrain sur lequel cette luxueuse maison a été construite.
Publicité
Publicité

Du jamais-vu dans l'histoire politico-criminelle et financière du pays : le Premier ministre en fonction fait face à une enquête de l'ICAC. Ne vous embarrassez plus à essayer de comprendre en cherchant tous les articles. Le scandale est simple et ici vous retrouverez tout en un clic.

D'autres articles »
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x