«Mv Wakashio»: l’allocation fait des vagues parmi les pêcheurs du Sud-Est

Avec le soutien de
[Photo d'illustration]

[Photo d'illustration]

Sentiment de confusion dans le Sud-Est. Alors que le ministère de la Pêche verse une allocation de Rs 10 200 aux pêcheurs enregistrés, ceux qui n’ont pas de permis se disent laissés sur le banc de touche. Ces derniers crient à l’injustice. 

Face à cela, la syndicaliste Rajni Lallah réclame des éclaircissements. Elle demande au ministère de la Pêche de fournir des explications officielles sur les démarches pour l’obtention de cette allocation, mais aussi de préciser les conditions qui rendent éligibles ou non à cette aide. 

Vishnu Marday, pêcheur à Mahébourg, se dit confus. Comme plus d’une vingtaine de pêcheurs, il dit avoir entamé des démarches depuis plusieurs années en vue d’obtenir une carte de pêche. En vain. Ce qui fait qu’ils ne touchent pas d’allocation suivant le naufrage du Wakashio. 

Notre interlocuteur avance que la quarantaine de pêcheurs du Sud-Est ayant touché l’allocation de Rs 10 200 opère dans l’illégalité car ils travaillent sans pirogue et ont été soutenus par les «grands banians» de la localité afin d’obtenir cette somme. «De gros investisseurs de la région les ont aidés à obtenir cette somme. Ce n’est pas juste pour nous, des petits pêcheurs qui attendons également cette aide du gouvernement.» 

Pour rappel, il y a quelques semaines, Rajni Lallah s’était rendue au ministère de la Pêche pour déposer une pétition signée par les pêcheurs «sans carte» de la côte sud-est. Ils demandent au ministère de considérer leur demande de compensation. Selon la syndicaliste, le ministère serait actuellement dans un processus de vérification. 

«Ils sont toujours en train de consulter la liste des demandes et vérifient si ces pêcheurs qui n’ont pas de carte sont éligibles à la demande», souligne-t-elle. En ce sens, la syndicaliste demande au ministère de la Pêche d’aiguiller les pêcheurs de la région afin qu’ils puissent savoir comment procéder pour obtenir cette allocation, mais aussi de leur indiquer qui sont ceux éligibles ou non à recevoir cette aide. 

Rajni Lallah d’expliquer que la situation est davantage compliquée pour certains, qui s’acharnent à obtenir leur permis de pêche depuis des années. «Ceux qui ont procédé à l’application pour la carte doivent soumettre un ‘record’ sur le nombre de prises au Fisheries de la localité.» 

La syndicaliste poursuit que dans des endroits comme Vieux-Grand-Port, qui n’a pas de Fisheries, des officiers viennent sur place pour recueillir le compte des pêcheurs. «Sauf que ces officiers peuvent venir à des heures de la journée pendant lesquelles certains pêcheurs ne sont pas libres», constate-t-elle. «Et dans ce cas, le ministère n’obtient pas le compte des pêcheurs non enregistrés et cela retarde les démarches.» 

Au niveau du ministère de la Pêche, on avance que les pêcheurs ayant leur carte reçoivent déjà leur allocation de Rs 10 200 chaque fin de mois. En attendant, ceux qui n’ont pas de permis et qui ont fait la demande pour l’allocation doivent patienter. «Nous sommes en train de vérifier l’éligibilité de ces pêcheurs en examinant le ‘record’ de leurs activités. Ceux qui ne sont pas éligibles ne toucheront pas cette somme», nous fait-on comprendre.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x