Fuite d'huile: quatrième jour de mobilisation

Avec le soutien de

La nappe d’huile a encore répandu ses tentacules pour atteindre bois des Amourettes, Deux Frères, Quatre Soeurs et Vieux Grand Port. La motivation des bénévoles est montée d’un cran, et des kilomètres de bouées de pailles ont été fabriquées dans plusieurs points à travers l’île.

MV Wakashio: retour sur cette journée en images

Cela fait quatre jours que les ONGs et bénévoles sont sur le terrain, et leur courage n’a pas fléchi d’un cran. Ce dimanche, armés de bottes, gants et pelles, ils ont confectionné des kilomètres de bouées de paille et retiré des kilos d’huile de la mer. Les autorités étaient aussi présentes sur le terrain. Petit tour des zones affectées en images…

Lire la suite de l'article: MV Wakashio: retour sur cette journée en images

Fuite d’huile: la quatrième journée de mobilisation en images

La nappe d’huile se répand. Mais il en faut plus pour décourager les volontaires. Des bouées de paille ont été confectionnées un peu partout dans l’île et transportées vers les zones affectées. Sur place, les bénévoles les mettent à la mer, enlèves les barrières souilles, remplissent les tonneaux d’hydrocarbure… La journée en vidéo.

 
 

 

Pravind Jugnauth: «Nou pa koz avek ene prézisan à traver tweet»

Le tweet de Pravind Jugnauth auquel Emmanuel Macron a répondu est un fake. C’est ce que le Premier ministre a affirmé lui-même aujourd’hui. «Sa messaz la ti fake» a-t-il dit, rajoutant dans la foulée qu’il ne parle pas aux présidents à travers des tweets. «Nous avons nos diplomates en place» a précisé le Premier ministre.

D’où sort ce tweet d’un compte vérifié alors ? Pour l’heure, personne ne le sait…

 

«L’express ek Top FM, non» dit un membre des autorités

«Ounn gagné konvokasyon ?» a demandé cet homme aux journalistes de l’express et de Top FM. La réponse était affirmative, mais il insiste. «L’express pann invité» lance-t-il avant de tourner les talons. «L’express ek Top FM, non» réitère-t-il. 

Nos questions attendront la prochaine conférence de presse…

 
 

 

Le risque que le Wakashio se casse se précise

Lors de la conférence de presse où l’express et Top FM ont été refoulés à l’entrée, le Premier ministre a déclaré que le risque que le Wakashio se casse se précise. D’ailleurs, le plan d’action pour cette éventualité a déjà été établi. «Les fissures se sont développées. La situation est encore plus grave» a-t-il dit. De plus, les houles importantes n’arrangent pas les choses. 

Par ailleurs, Pravind Jugnauth a informé qu’il reste 2 500 tonnes métriques d’huile à bord du navire. Au départ, il y en avait 3 800 tonnes métriques et selon la presse japonaise, plus de 1 000 tonnes ont été déversées dans la mer.

En ce qui concerne l’enquête, Pravind Jugnauth a déclaré, face à la presse, que les documents et boîtes noires du bateau ont été récupérés. «Bizin pran statement avec tou ban dimoune ti lor bato et gété ki case pou ena.»

 

L’express et top FM pas conviés à la conférence de presse du PM

Alors que le pays fait face à une crise écologique sans précédente et où l’information et la communication sont primordiales, le service de Pravind Jugnauth a déclaré que l’express et Top FM ne sont pas invités à couvrir la conférence de presse du Premier ministre ce dimanche…

«Plus de 1 000 tonnes d'huile déversées dans la mer» dit le l’opérateur japonais du Wakashio

Selon une déclaration de la direction de Mitsui O.S.K, l’opérateur japonais du Wakashio, plus de 1000 tonnes d’hydrocarbure ont déjà été déversées dans la mer. C’était lors d’une conférence de presse à Tokyo ce dimanche 9 août.

Une journée qui a porté ses fruits

Au Vieux Grand Port et à Rivière des Créoles, les volontaires ont rempli plusieurs tonneaux d'huile qui s'était déversée dans la mer. Les bouées souillées sont enlevés et remplacées. Pendant ce temps, à Falaise Rouge, les bénévoles continuent a produire des centaines de mètres de barrières de paille.

Crédit photos: Mayuri L. Baijnath et  Patrick St Pierre

 

Le fioul encercle l’île du Mouchoir rouge

Les Mauriciens comme les touristes, qui se promenaient à Mahébourg, ne manquaient jamais de s’arrêter sur le Waterfront pour admirer l’île du Mouchoir Rouge, îlot qui est en face et sur lequel se trouve un campement au toit rouge vif, ainsi que sa dépendance.  Cette île, qui a longtemps appartenu au Dr Julia Maigrot, est depuis une quinzaine d’années la propriété de l’homme d’affaires mauricien Jean Raymond Boulle, qui vit en Europe. La marée noire émanant du MV Wakashio a étendu ses tentacules jusque-là et a encerclé l’île comme le prouvent ces photos prises à marée haute et basse vendredi et samedi. 

L’odeur du fioul est si entêtante qu’elle a fait fuir l’intendant Laval Bangard, 70 ans, qui est pourtant née sur l’île. De toute sa vie, cet homme qui est aussi pêcheur, dit n’avoir jamais vu une catastrophe écologique de cette ampleur. De l’Europe, Jean Raymond Boulle suit la situation de près. Lui et son épouse Nathalie ont d’ailleurs l’intention de contribuer financièrement aux besoins de la Mauritius Wildlife pour l’Île aux Aigrettes, de même qu’à ceux d’ECOSUD.

 

Mahébourg: chaque petit geste compte…

Il est désemparé, mais déterminé et concentré. Cet homme, à Mahébourg, ramasse l’huile qui a atteint les côtes comme il peut. «Mo impé novis momem» répond-il aux passants qui lui demandent s’il n’a pas reçu des produits nécessaires pour rendre son travail plus efficace.

 
 

 

Bois des Amourettes: les soldats de la SMF à l’oeuvre

Les soldats de la SMF aident au nettoyage aussi.  A Bois des amourettes, avec un JCB, ils enlèvent l’huile de la plage. Par la suite, ils enlèvent les tonneaux remplis d’hydrocarbure du site.

 

Pravind Jugnauth fait son entrée au Blue Bay Marine Park Centre

Le Premier ministre est arrivé sur place pour constater la situation. Par la suite, il s’adressera à la presse.

L’équipe de bénévoles ne chôme pas à Quatre-Soeurs et Deux-Frères

Avec le matériel qu’ils ont à disposition, les bénévoles enlèvent l’huile de la mer, et les tonneaux se remplissent d’huile à vue d’oeil. Plus loin, d’autres s’activent à placer les bouées dans la mer.

 
 

 

L'opérateur japonais du Wakashio s’excuse

«Nous nous excusons profondément pour les gros ennuis que nous avons causés», a déclaré Akihiko Ono, vice-président exécutif de Mitsui OSK Lines, l'opérateur japonais du vraquier Wakashio lors d'une conférence à Tokyo, samedi. Les propos ont été rapportés par le New York Times et Reuters. 

Il a ajouté que la société  «fera tout ce qui est en son pouvoir pour résoudre le problème.»

 

Installation des bouées à Quatre-Soeurs et Deux-Frères

Les volontaires s’activent. Les bouées de paille pour empêcher l’huile de se propager sont arrivées dans les zones touchées ce matin et les volontaires ne perdent pas de temps pour les installer.

 

Les élus font un état des lieux à Quatre-Soeurs et Deux-Frères

Kavy Ramano, Mahen Seeruttun et Tania Diolle étaient à Quatre-Soeurs aujourd’hui pour constater l’étendu des dégâts. La marée gagne aussi Deux-Frères.

 
 

 

Zenes San Frontyer offre le déjeuner aux bénévoles

Les volontaires ont besoin de forces pour continuer le travail. C’est pour cette raison que Zenes San Frontyer, une ONG basé à Mahébourg, a fait une distribution de pains aux bénévoles sur place.

 

La nappe d’huile déjà à Quatre-Soeurs

Les côtes dans la région de Quatre-soeurs sont déjà noires d’huile. Depuis ce matin, les volontaires travaillent d’arrache-pied pour limiter les dégâts.

 

La Commission de l’océan Indien met deux experts de sécurité maritime à la disposition de Maurice

Face à la catastrophe écologique majeure, la Commission de l’océan Indien (COI) a mis deux experts en sécurité maritime à la disposition de Maurice. La commission aidera aussi le pays à évaluer l’impact de la pollution sur les milieux marins.

L’intégralité du communiqué:

 

La Commission de l’océan Indien met deux experts de sécurité maritime à la disposition de Maurice by L'express Maurice on Scribd

Ricardo Ecumoire: «Mo espéré nou lamer retourne crystal clear»

Il est le superviseur du département de  récréation au Shangri La. Depuis ce matin, Ricardo Ecumoire, aidé des équipes d’autres établissements, dont Anahita, est sur les lieux pour fabriquer des bouées de paille. Son seul souhait est que les efforts conjugués de tous puisse mettre un terme à la marée noire.

 
 

 

Anwar Husnoo préside le troisième comité de crise

C’est au Blue Bay Marine Park Centre qu’Anwar Husnoo rencontre les membres du comité de crise pour passer en revue la situation et l’évolution du travail abattu par les bénévoles, ONGs et autorités.

 

Selon les ONGs sur place, l’huile se dirige vers la rivière Rivière des Créoles

La consigne est donnée: il faut mettre les bouchées doubles pour la fabrication des barrières de paille afin d’éviter que l’hydrocarbure du Wakashio n’atteigne la rivière Rivière des Créoles.

Pointe d’Esny: l’huile continue à s’échapper du vraquier

La course contre la montre se poursuit. Alors que les opérations de pompage sont en cours à bord de l’épave, l’huile continue à se déverser dans la mer. Un hélicoptère fait le va et vient entre la terre et le Wakashio pour transporter des équipements et l’huile récupérée.

Anahita apporte sa pierre a l'édifice

Face a l'urgence, des points de fabrication de barrières de paille sont mis sur pied un peu partout à travers l'île. A Anahita, des volontaires sont actuellement sur place pour aider et aussi collecter bouteilles et bidons qui agiront comme flotteurs.

 

Pointe Jérôme: les camions de transport d’eaux usées mobilisés

Pour transporter l’huile pompée du Wakashio, les camions de «waste water» ont été sollicités et sont déjà en attente sur place.

 

Bois des Amourettes: «Labriz ine sanzé, delwil la ine vin ici» explique Rakesh Narayan, pêcheur

Les habitants de Bois-des-Amourettes se sont réveillés avec une marée noire ce matin. Le vent a changé de direction et la nappe d’huile déversée par le Wakashio est commence à noircir de nouvelles régions. Selon Rakesh Narayan, il se peut qu’il n’y ait pas de retour à la normale avant un an.

Eddy Boissezon: «Mo pé dir ban volontaire pran couraz»

Sur le terrain, Eddy Boissezon a tenu à encourager les volontaires. Dans la foulée, il a demandé aux membres du public qui viennent «kom spektatèr» de donner un coup de main.

Appel aux dons: les bénévoles à court de ciseaux et d’aiguilles

A Mahebourg, la mobilisation ne s’estompe pas et les bouées sont fabriquées à la chaîne. Cependant, après quatre jours de travail, les bénévoles ont toujours besoin de ciseaux et d’aiguilles.

Les opérations se poursuivent à bord du Wakashio

Le capitaine du Wakashio a été helitreuillé sur le navire échoué pour l’enquête. A bord, les opérations se poursuivent pour le pompage de l’huile. Les hélicoptères font le va et vient entre la terre et le vraquier pour transporter des équipements et l’huile récupérée.

Pointe d’Esny toujours «restricted area»

Suite à la proclamation d’urgence environnementale, la place de Pointe d’Esny, première plage touchée par la catastrophe, a été désignée «restricted area». Sur place, les opérations se poursuivent.

Mahébourg: le don de cheveux se fait sur place

En plus des bouées de paille, les boudins faits avec des cheveux et bas en nylon seront aussi utilisés pour essayer de limiter les dégâts. A Mahebourg, des coiffeuses se sont rendues sur place pour aider à la récolte de cheveux.

Vieux Grand Port: «Nou santi nou leker gro» Vikash Geedeegadoo

La marée noire a atteint Vieux Grand Port. Ce matin, les volontaires, équipés de pelles, PPE et autres équipements, n’ont pas perdu de temps avant se mettre au travail. Vikash Geedeegadoo revient sur la mobilisation qui a eu lieu depuis ce matin.

La mobilisation des bénévoles s'étend aux champs de cannes

Les volontaires s'activent à ramasser la paille à Alma. Les tas seront ensuite transportés sur les sites de fabrication des bouées.

 

Appel à l’aide à Bar-le-Duc

Des volontaires sont à l’oeuvre dans les champs à Bar-le-Duc. Le groupe a besoin d’aide pour ramasser la paille. Si vous avez un râteau eu souhaitez aider…

 

Rivière-des-Créoles: «La mobilisation fait chaud au coeur» dit le ministre de la Pêche

Quatre jours après le début de la fuite, les élus ont décidé de mettre la main à la pâte. Ce matin, Sudheer Maudhoo et Teena Jutton, munis de leurs gants, étaient à Rivière-des-Créoles. Pour le ministre de la Pêche, la situation est «catastrophique» et dans la foulée, a tenu à remercier tous ceux qui ont prêté main forte pour gérer la crise. Quant à Teena Jutton, elle a fait savoir que la nappe a continue à se répandre et a atteint Quatre-Soeurs.

Forte mobilisation des volontaires à Bagatelle

Autre point de rendez-vous pour la fabrication des bouées de paille: Bagatelle. Depuis ce matin, des centaines de bénévoles sont au centre commercial et déjà, plusieurs centaines de mètres de bouées ont été confectionnés.

 

L’état du navire se dégrade

Le Premier ministre avait évoqué cette possibilité. De nouvelles fissures sont apparues à l'intérieur du Wakashio, comme le démontrent ces photos prises par Bruneau Laurette aujourd’hui.

 

Eddy Boissezon est de sortie

Depuis le début de la catastrophe écologique, la présidence a été silencieuse. Ce dimanche, le vice-Président de la République, Eddy Boissezon, est descendu dans le sud pour un aperçu de la situation.

Les élus de la majorité descendent sur le terrain

Quatre jours après le début de la fuite d’huile du Wakashio, Teena Jutton et Mahen Seeruttun sont descendus sur le terrain pour aider au nettoyage.

Ameenah Gurib Fakim se joint aux volontaires

L’ancienne Présidente de la République s’est rendue sur les lieux des dégâts pour prêter main forte aux volontaires. Elle a tenu à remercier les volontaires et saluer le mauricianisme sur sa page Facebook.

 

Falaise Rouge: «Nou pé affekté avec loder carburant…» dit Parvati Gokhool

Elle est sur place avec ses grands-parents. Selon Parvati Gokhool, l’odeur de l’hydrocarbure a déjà commencé à causer des inconvénients à sa famille. C’est pour cette raison, parmi d’autres, qu’elle s’est rendue sur place pour donner un coup de main dans la lutte contre la propagation de la nappe d’huile.

Falaise Rouge: la mobilisation a déjà commencé

A Falaise Rouge, les traces d’huile sont déjà visibles près de la terre. Les bénévoles et responsables d’ONGs sont déjà sur place. Pendant que certains sont déjà affairés à couper le fer pour fabriquer les bouées, d’autres apprennent les bonnes techniques à mettre en application pendant la journée.

 

Les travailleurs étrangers se joignent au mouvement

A Falaise Rouge, la situation est jugée urgente. Les travailleurs étrangers sont descendu sur place pour prêter main forte aux volontaires. Plusieurs mètres de bouées en paille sont déjà sur place.

 

La motivation grimpe d'un cran

Les volontaires encore plus motivés par le fait que les efforts qu'ils fournissent depuis jeudi ne sont pas en vain.

Les points de rendez-vous des volontaires ce dimanche 9 août

La journée sera encore une fois marquée par la mobilisation citoyenne. Voici un résumé de comment se déroulera cette journée:

MAREE NOIRE : Comment aider? Fabrication de bouées en paille de canne à sucre - DIMANCHE 9 AOÛT [UPDATE]

Où et à quelle heure?
MAHEBOURG Waterfront : fabrication non-stop!

FERNEY (Falaise rouge, Pointe Jérôme) et ANAHITA : à partir de 8h30. 
Contact sur place : Mathieu 58542129.

BEAU PLAN (Creative Park de Terra, sortir au rond-point du campus, vers Grays) : de 8h30 à 17h30.
Contact sur place : Elodie 58277495.
*Centre de dépôt de cheveux, bas, collants, bidons de 5 et 25 litres.
*Sandwiches et faratas prévus pour ceux qui restent toute la journée.

BAGATELLE (à l'arrière de Food Lovers) : 9h-14h.
Contact sur place : Moka'mwad
Deux objectifs :
*Aller ramasser de la paille à Bar Le Duc (la navette de Moka Smart City et les volontaires sur place vous transporterons de Bagatelle à Bar Le Duc). Prévoyez vos gants !
*Coudre les bouées.

CASCAVELLE/MEDINE (21A Unicity Park Office) : 8h à 17h.
Site qui fabrique principalement des bouées garnies avec des cheveux et des sacs pour mettre la paille.
*Besoin de couturiers/couturières avec leur machine à coudre, sur place ou disponibles pour travailler depuis chez eux/elles si on leur dépose le tissu.
*Besoin de volontaires sur place pour la préparation des bouées avec des cheveux. Apporter de grosses aiguilles et du fil solide.
*Centre de dépôt de cheveux, bas, collants, fil..
Un des contacts : Protez Later Nou Zanfan

Pas besoin de s'inscrire pour se rendre sur les différents lieux.

On y fait quoi ? Des bénévoles sont mobilisés toute la journée pour tendre des filets, les remplir de paille de canne à sucre et de bouteilles en plastique, pour que les bouées réalisées puissent flotter. Ensuite il faut coudre solidement l'ensemble avec de grosses aiguilles et du fil de nylon.

A quoi ces bouées vont-elles servir? Elles vont permettre de canaliser l'huile et le fioul présents sur l'eau et en absorber une petite partie en attendant que le reste soit évacué par des pompes. Ces bouées font partie des préconisations en cas de marée noire.

Qui ? Tous ceux qui veulent aider et faire leur part de colibri ! Et si vous ne savez pas coudre, on vous apprend sur place !

Si je viens, que dois-je apporter? On travaille en plein soleil, donc chapeau, lunettes, crème solaire, de l'eau. 
-Éventuellement des gants (les petits morceaux de paille coupent un peu).
-Votre gobelet.

UPDATE : BESOIN

  • de bouteilles en plastique VIDES, NON ÉCRASÉES, AVEC BOUCHON sur tous les sites (5 et 25 litres en priorité), 
  • de ciseaux (pas à Beau Plan),
  • d'aiguilles de cordonnier, 
  • de fil de nylon, 
  • de gants plutôt fins.
  • de cheveux, de collants et de bas sur les sites de Cascavelle et Beau Plan.

UPDATE : En arrivant sur place, rapprochez-vous des personnes qui vont vous montrer comment coudre et comment remplir les bouées (il faut de la paille et des bouteilles plastique pour que ça flotte).

UPDATE : Les bénévoles travaillent toute la journée, vous pouvez leur apporter eau et nourriture sur les sites.

PRATIQUE : inscrivez-vous sur la base de données de l'organisme ECOSUD pour faire partie des bénévoles que l'on pourra plus facilement contacter et mobiliser sur les sites qui en ont besoin. Le lien : https://forms.gle/YSC85HByQpvKNUGe8

N'hésitez pas à en parler autour de vous!

Concentration des efforts à Falaise Rouge

L'effort du jour sera concentré dans la région de Falaise Rouge, où cette photo a été prise par un volontaire hier. Les conditions météorologiques sont prises en compte par ceux qui dirigent les groupes de volontaires. Les oil booms seront placés de façon stratégique en fonction du vent.

Scène de désolation à Vieux Grand-Port

Les mangliers sont entourés d'huile, les pirogues voguent tristement sur une mer désormais noire et visqueuse. C'est la situation au Vieux-Grand-Port en ce moment.

 

Le résultat au rendez-vous

Qui a dit que Maurice n'avait pas l'expertise requise pour faire face à ce désastre ? Il suffit de voir le résultat du travail fourni par les volontaires et ONG pour le constater. Les bouées de paille arrêtent net la propagation de l'huile.

Source: Artesia Clicks

"...comme « SUS-island » et « COVID-free island » semblent être des slogans bien creux aujourd’hui..."

Face a la catastrophe écologique, les Mauriciens n'ont pas attendu les autorités pour agir. Jean-Luc Mootoosamy, journaliste Mauricien en Suisse, la rappelé à Pravind Jugnauth dans cette lettre publiée sur Mediapart.

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}

Le 26 juillet, les habitants de Pointe d’Esny se réveillent avec une triste image: l’épave du MV Wakashio drossée sur les récifs. Le navire japonais battant pavillon panaméen s’est échoué la nuit précédente. 12 jours après, il déverse son contenu dans nos lagons, causant une marée noire. Sans perdre de temps, les Mauriciens, main dans la main, s’activent pour limiter les dégâts. Retour sur la pire catastrophe écologique du pays…

D'autres articles »
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x