Charge provisoire: un homme détenu pendant une semaine alors qu’il était innocent

Avec le soutien de

C’est une affaire qui relance les débats sur les charges provisoires. Hier, lundi 29 juin, un homme âgé de 33 ans a retrouvé la liberté après avoir passé sept jours en cellule policière au poste de police de Flacq. Les policiers le soupçonnaient d’avoir volé le portefeuille d’une femme. Mais après enquête, un autre suspect a été arrêté…

Tout a commencé le 21 juin dernier. Une habitante de Triolet, qui était à la foire de Flacq, a remarqué qu’elle a été délestée de son porte-feuille contenant Rs 4 800. Elle a alors consigné une déposition au poste de police de la localité et dans sa plainte, elle a décrit le suspect. Deux jours après, une équipe de la Criminal Investigation Division de Flacq a procédé à l'arrestation du trentenaire. Lors de son interrogatoire, il a nié les faits qui lui étaient reprochés. Malgré cela, lors d'une parade d’identification, la victime l’avait positivement  identifié. Il a été traduit devant le tribunal de Flacq sous une accusation provisoire de vol à l’arraché.

Mais hier matin, une autre équipe de l’Anti Robbery Squad a mené une opération et ont arrêté un habitant de Lallmatie. Une dose d’héroïne a été saisie sur lui. Lors de son interrogatoire, il a avoué le vol survenu à la foire de Flacq. Le même jour, le trentenaire a été libéré sans condition.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x