Saint-Louis Gate: «Quelle est la relation entre le consultant de la BWSC, le sous-traitant et les politiciens?» se demande Joe Lesjongard

Avec le soutien de

Quel a été le rôle du consultant de la BWSC dans l’affaire Saint-Louis ? C'est ce que Joe Lesjongard s'est demandé lors d’une conférence de presse animée par Maneesh Gobin, Bobby Hurreeram et lui-même, ce vendredi 26 juin. 

Lors de cette rencontre avec les médias, le nouveau ministre des Utilités publiques a levé un peu plus le voile sur le rapport de la Banque africaine de développement (BAD)  que le Premier ministre a reçu. Sans dévoiler son nom, Joe Lesjongard fait savoir qu’un consultant de longue date de la BWSC figure parmi les protagonistes mentionnés dans ce rapport. Il y a aussi le nom d’un sous-traitant. «Quel est le lien entre ces personnes et les politiciens ? Quelle est la relation qui existe entre eux? Qu’est ce qui s’est passé ? Il faudra attendre la fin de l’enquête pour avoir ces réponses» ,a-t-il dit. Quant aux relations des membres de la majorité avec Ivan Collendavelloo, Joe Lesjongard a affirmé qu’il n’y a pas de froid entre eux.

Bobby Hurreeram, lui, s’est attaqué à l’opposition.  «Dès que le Premier ministre a eu le rapport, il a agi en ce qui concerne son gouvernement. Maintenant, l’opposition fera quoi? Est-ce que les membres de l’opposition vont suivre leur logique jusqu’au bout et demander la démission de Paul Bérenger comme ils réclamaient celle d’Ivan Collendavelloo?» s'est demandé le ministre des Infrastructures nationales.

Quant à l’Attorney General, il s’est attardé sur l’enquête que l’ICAC mène. Selon lui, la BWSC et la BAD collaboreront uniquement avec des «law enforcement agencies» et dans ce cas précis, il s’agit de la commission anti-corruption. En ce qui concerne  la commission d’enquête réclamée par l’opposition, Maneesh Gobin a fait savoir qu’il n’y en aura pas. «Une commission d’enquête est instaurée pour savoir ce qui s’est passé. Ici, les preuves ont déjà été soumises par la BWSC. Donc une commission d’enquête ne servira à rien».

Publicité
Publicité

Le communiqué de la Banque Africaine de Développement le 8 juin dernier a eu l’effet d’une bombe. L’instance rapporte qu’après une enquête, il a été établi que la firme danoise Burmeister & Wain Scandinavian Contractor a graissé la patte à des membres de l’administration mauricienne  à travers des tiers pour avoir accès à des documents confidentiels en amont de la soumission d'une offre. Depuis, il y a eu d’autres révélations et des révocations...

D'autres articles »
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x