Pointe-aux-Sables: l'évacuation des squatters a débuté

Avec le soutien de

Après Cité Tôle hier, c’est maintenant à Pointe-aux-Sables que la police a débarqué ce vendredi 29 mai. La mission est la même: évacuer les squatters. Après la démolition des structures inhabitées, les tractopelles ont commencé à s’attaquer aux maisons des squatters.

Squatteurs de Pointe-aux-Sables: une nuit dans le noir, une vie sans espoir

«A la belle étoile»… Cette expression n’a rien de beau quand vous avez perdu votre toit et que vous devez dormir dehors, avec vos enfants et à peine de quoi vivre. Ces familles de Pointe-aux-Sables, dont les maisonnettes ont été détruites ce vendredi 29 mai, se retrouvent à devoir passer la nuit, là, sans aucune place où aller, à tenter de fermer les yeux sur ce cauchemar, allongées sur des matelas d’infortune… Quelques-unes ont pu partir pour l’école Henri Souchon, notamment celles avec des enfants en bas âge. Pourquoi cette évacuation dans l’urgence ? Pourquoi cet empressement ?

Lire la suite de l'article: Squatteurs de Pointe-aux-Sables: une nuit dans le noir, une vie sans espoir

Le cri du cœur de Patricia, qui veut célébrer la fête des mères avec son fils

Patricia Borbaud, mère célibataire de 41 ans, se bat pour que son fils puisse avoir une maison décente. Difficile d’imaginer qu’en 2020, des compatriotes puissent vivre dans une telle situation.

Lire la suite de l'article: Le cri du cœur de Patricia, qui veut célébrer la fête des mères avec son fils

Pointe-aux-Sables: les squatters démontent leurs maisons eux-mêmes

Scène de désolation. Là où étaient érigées les modestes maisons des squatters ce matin, il ne reste plus que des amas de tôles. Face à l’intransigeance des autorités, les squatters ont décidé de démonter leurs maisons eux-mêmes. «Si banla krazé, nou perdi tou. Là, omwin nou kpav rekipère ban tole la» avance l’un d’eux.

Christina: «Kot mo dé zanfan pou dormi ?»

Assise sur ses effets personnels entassés sur le terrain où se trouvait sa maison, Christina est en larmes. Cette mère de deux enfants ne sait pas quoi faire, surtout qu’un des petits est souffrant et a dû subir une transfusion sanguine ce mois-ci.

Ninsley Matombé: «Enn aksion iréflési…»

Ninsley Matombé est descendu à Pointe-aux-Sables ce matin. Face à l’action des autorités, l’artiste et politicien s’est demandé pourquoi aucune solution n’a été proposée aux squatters. «Pa koné si ene kado fet mama ki minis la pé fer sa ban madam la» a-t-il ironisé.

Pointe-aux-Sables: la démolition a eu lieu malgré les protestations

Toutes les structures des squatters à Pointe-aux-Sables ont été mises à terre. Mais pendant la démolition, les habitants ont laissé éclater leur mécontentement.

Annais: «Pann dimann zot enn roupi pou aranz ene kwin»

Annais est hors d’elle. Sa maison, qu’elle a construite  a été démolie. Si la jeune femme concède qu’elle est au courant qu’elle a construit sans permis sur ce terrain, elle se demande pourquoi les autorités ont agi dans la précipitation pendant le couvre-feu sanitaire.

Pointe-aux-Sables: la résistante

Autour de sa maison, là où ses voisins habitaient, il n’y a désormais que les débris. Mais elle, elle ne compte pas se laisser faire. Pour empêcher que les JCB s’attaquent à sa demeure, elle est montée sur le toit.

Pointe-aux-Sables: les squatters résignés

Ils n’ont plus de toit. Où dormir ce soir ? Où entreposer les affaires jusqu’à la fin du couvre-feu sanitaire ? Comment les transporter ? Comment nourrir les enfants ? Ce sont autant de questions qui se bousculent dans la tête des squatters évacués à Pointe-aux-Sables.

Pointe-aux-Sables: chaises, matelas et autres effets personnels entassés

Avant la démolition des maisons, les effets personnels des squatters sont entassés à l’air libre sur le terrain où ils habitaient.

Pointe-aux-Sables: la police en force pour la démolition des maisons des squatters

La force policière, dont des éléments de la SSU et la SMF, est présente en force à Pointe-aux-Sable pour suivre les travaux de démolition. Depuis ce matin, plusieurs maisons ont déjà été mises à terre, et l’opération se poursuit. Pendant ce temps, les effets personnels des habitants sont entassés à l’air libre.

Avant la démolition des maisons, les effets personnels des squatters sont entassés à l’air libre sur le terrain où ils habitaient

 

Après Cité Tôle hier, c'est à Pointe-aux-Sables que les forces de l'ordre se sont rendues pour évacuer les squatters

Pointe-aux-Sables: la démolition des maisons de squatteurs a débuté

Depuis ce matin, plusieurs unités de la force policière, dont la Special Support Unit et la Special Mobile Force, sont à l’oeuvre à Pointe-aux-Sables. Dans la matinée, les structures inhabitées ont été détruites. Par la suites, les autorités ont commencé à évacuer femmes et enfants pour démolir les maisons habitées. Pour l’heure, les squatters ne savent pas où aller avec leurs maigres possessions.

 

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x