Parlement: le Budget sera présenté le 4 juin prochain

Avec le soutien de
Renganaden Padayachy présentera le Budget le 4 juin prochain.

Renganaden Padayachy présentera le Budget le 4 juin prochain.

C’est confirmé. C’est le jeudi 4 juin prochain que Renganaden Padayachy fera son grand oral. Ce sera le premier budget que le ministre des Finances présentera. L’occasion lui permettra de dévoiler la stratégie du gouvernement pour relancer l’économie suite à la pandémie Covid-19.

Pour l’heure, cette stratégie est gardée secrète. Cependant, Renganaden Padayachy a déjà fait ses calculs: le plan de sauvetage économique coûtera au pays Rs 50 milliards, ce qui présente 10 % du PIB, estimé aujourd’hui à Rs 500 milliards. De plus, la marge de manœuvre budgétaire du Grand Argentier est limitée, vu que 75 % de ses dépenses courantes sont englouties par les dotations budgétaires des ministères à caractère social (éducation, santé, sécurité sociale) ainsi que d’autres items relevant du paiement des salaires des fonctionnaires et le budget de la force policière. Ce qui écarte toute possibilité de réduire les dépenses courantes. 

En revanche, certains observateurs estiment que les dépenses liées au train de vie de l’État peuvent être revues, notamment les gaspillages de fonds publics et les per diem qui se comptent en plusieurs millions de roupies pour des pigeons voyageurs de la fonction publique.

Le ministre des Finances n’a pas écarté de nouvelles mesures fiscales car avec l’arrêt des activités économiques, les recettes de la TVA, considérées comme une des principales sources de revenus, sont réduites. Pour équilibrer le Budget, les mesures fiscales et budgétaires ne seront certes pas suffisantes et il faudra trouver d’autres options.

Dans le milieu, des pistes de dégagent déjà. «Tout dépendra de quelle genre de relance économique le ministre des Finances souhaite avoir. Est-ce que ce sera une relance basée sur le court terme avec comme objectif de sauver les emplois ? Si c’est le cas, il peut trouver des ressources financières localement en ayant recours, par exemple, à nos réserves en forex», souligne l’économiste Rajeev Hasnah. Si, au contraire, le ministre souhaite privilégier le moyen terme dans sa vision économique, il peut choisir ce Budget pour investir dans de nouveaux piliers économiques, porteurs de croissance, ou redynamiser ceux qui sont existants. «Il ne faut pas tout dépenser dans l’opération de sauvetage économique maintenant et ne disposer d’aucuns moyens financiers pour relancer la croissance quand la crise sera derrière nous.»

Toujours est-il que le mot d’ordre ces derniers temps au ministère des Finances était de travailler sur les deux fronts: lister d’abord des mesures urgentes pour sauver les secteurs qui sont dans le coma comme le tourisme/restauration et la manufacture, et ce, dans le cadre d’un plan de relance qui devrait être annoncé prochainement, si le gouvernement souhaite évidemment privilégier cette option ; et ensuite se préparer pour donner à la population et aux opérateurs économiques les moyens financiers et sociaux pour affronter de nouveaux défis dans le sillage de l’après-Covid-19.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x