Covid-19: couvre-feu pour gérer une «situation de guerre»

Avec le soutien de
Pravind Jugnauth a annoncé un couvre-feu ce dimanche 22 mars.

Pravind Jugnauth a annoncé un couvre-feu ce dimanche 22 mars.

C’était attendu… Le Premier ministre a annoncé un couvre-feu sanitaire, à compter de demain, lundi 23 mars, à 20 heures, jusqu’au jeudi 2 avril à 20 heures. Pravind Jugnauth est intervenu ce dimanche, lors d’une conférence de presse, au bureau du Premier ministre. Affirmant qu’on est en «situation de guerre».

Il a également annoncé un deuxième décès du Covid-19. Ainsi que quatre nouveaux cas. Au total, 24 personnes sont atteintes du coronavirus, dont deux sont mortes. Celui qui vient de décéder est un Mauricien. Il était sous traitement.

 
 

Pravind Jugnauth a annoncé des mesures draconiennes, car «la situation peut empirer». S’il a tenu à saluer les personnes qui ont respecté le confinement, il a dénoncé ceux qui sont «irresponsables et mettent la vie de toute la population en danger», après trois jours de confinement.

«C’est pour cela que nous imposerons un couvre-feu sanitaire. Les gens ne pourront pas circuler sauf ceux qui ont un permis délivré par le commissaire de police.» Les sanctions pour non-respect peuvent aller jusqu’à la prison. Les modalités de l’octroi de ces permis pour les employés des services essentiels seront finalisées demain. Mais, outre ces services, personne ne travaillera.

Accès aux supermarchés par ordre alphabétique

Concernant le commerce, Pravind Jugnauth n’a pas pu rentrer dans les détails du système d’ordre alphabétique qui permettra aux gens d’aller au supermarché selon des jours et horaires définis. Les clients devront présenter leur carte d’identité et l'exercice sera supervisé par la police.

Mais ce qui est déjà établi, c’est qu’à partir de demain, l’accès à ces commerces sera réservé aux personnes âgées et handicapées entre 9 heures et 10 heures. Les supermarchés seront, exceptionnellement, ouverts le samedi 28 mars, car mercredi est férié et c’est la fin du mois.

Le métro cessera également de rouler à partir de demain, 23 mars.

1 313 personnes se trouvent dans les centres de quarantaine. Dont les Mauriciens qui ont été rapatriés pendant le week-end. Des hôtels ont mis leurs chambres à leur disposition.

Le gouvernement a discuté avec les cliniques pour avoir plus de lits, en cas de nécessité. Il discute avec des institutions privées pour qu'on puisse faire plus de tests.

L'État va se procurer des équipements et du matériel avec l’aide du gouvernement chinois. Le pays attend la livraison de 3 000 tests demain et plus de 10 000 tests dans la semaine et encore par la suite.

Le ministère des Finances va introduire un Wages Assistance Scheme pour aider les entreprises à préserver l’emploi des travailleurs.

Publicité
Publicité

Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a mis le pays sous confinement à partir de vendredi 20 mars, 6 heures du matin. Pour finalement annoncer un couvre-feu, à compter de lundi 23 mars, 20 heures, jusqu'au jeudi 2 avril, 20 heures. Comment se protéger ? Comment la situation évolue-t-elle à travers le pays ? Comment réagissent les Mauriciens ?  Voici notre dossier sur lexpress.mu

D'autres articles »
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période de confinement, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés