Décès lié au coronavirus: le gouvernement confirme

Avec le soutien de
Le National Communication Committee, avec le ministre Kailesh Jagutpal, a tenu une conférence de presse ce samedi 21 mars.

Le National Communication Committee, avec le ministre Kailesh Jagutpal, a tenu une conférence de presse ce samedi 21 mars.

Un patient est bien décédé du Covid-19, jeudi 19 mars. Le ministre de la Santé, Kailesh Jagutpal, du National Communication Committee sur le Covid-19, a tenu une conférence de presse, ce samedi 21 mars pour l’annoncer. Il a aussi précisé qu’il y avait 14 cas de coronavirus à Maurice, incluant le patient décédé, jeudi soir, à l’hôpital Victoria, Candos. Neuf cas sont liés à la même personne. Le contact tracking a été enclenché.

Le pays compte 15 centres de quarantaine, qui ont été déclarés «restricted areas» et 721 personnes placées en quarantaine. Dix sont en isolement. 

Le Dr Vasantrao Gujadhur revient en détail sur le patient décédé. En fait, il s'agit d'un Mauricien (pas d'un étranger qui a la nationalité mauricienne, comme dit dans la conférence). Il était parti en Belgique et est revenu. Il avait 52 ans et était diabétique. Le 14 mars, il a toussé et a été admis. Le 17 mars il avait une détresse respiratoire. Les premiers résultats du test du coronavirus ont révélé qu’il était négatif. Il a été isolé. Le 18, son cas s’est détérioré. Un nouveau test a été fait. Mais le patient est décédé à 20 h45. Et le résultat est tombé hier : positif. Quand il est entré, il n’y avait aucune indication qu’il avait le Covid-19. 

N’allez pas chercher vos proches à l’aéroport !

Zouberr Joomaye a insisté sur l’importance du confinement. La situation est grave car mathématiquement, le nombre de cas double chaque jour, si on continue avec les mêmes habitudes on aura des centaines de cas. «Les mesures drastiques ont un impact sur la vie des citoyens mais la population. Les Mauriciens sont irresponsables, indisciplinés, avec un comportement révoltant. Quand on dit que les supermarchés sont ouverts ce n’est pas pour aller les dévaliser.» Il faut faire des provisions de façon responsable. 

«Cette négligence deviendra criminelle, si la population ne change pas. Personne n’est à l’abri, il peut y avoir des porteurs sains. Restez chez vous.» Vu qu’en 24 heures, on voit que les gens ne paraissent pas coopérer. Le bureau de l’Attorney General a travaillé sur des régulations pour faire respecter le confinement. Le gouvernement a pris les mesures légales pour renforcer disposition du confinement. 

Confinement : la police va sévir

Le Deputy Commissioner of Police Jhugroo constate que malgré les consignes, des gens circulent. Ne respectent pas. «Nous avons survolé Maurice en hélicoptère et l’avons constaté. A partir de maintenant nous serons plus sévères, il y a aura davantage de barrages routiers. Nous allons mettre de l’ordre dans le système et prendre des actions légales. S’il le faut nous vous conduirons au poste de police.» 

Les centres de quarantaine sont déclarés restricted areas. Vous ne pouvez pas vous y rendre n’importe comment, voir vos proches, il y a des procédures à respecter.

Concernant les Mauriciens qui rentrent ce soir ou demain : «N’allez pas à l’aéroport les accueillir, vous n’aurez pas accès», affirme le policier Jhugroo, qui s’attend à un confinement total dans les heures à venir.

N’allez pas à l’hôpital accompagné d’enfants

Quant au ministre Jagutpal, il a tenu à rappeler des consignes à suivre dans les services de santé.

Pour les personnes âgées, il y a une hotline servez-vous en et évitez d’aller à l’hôpital pour un petit problème. Egalement, si vous avez un rendez-vous : n’y allez pas avec un enfant. Privilégiez le téléphone. Il y a des provisions spéciales pour ceux qui ont la fièvre à l’hôpital, ils ne doivent pas se mélanger. Il y a des fever clinics dédiées. 

«Le but aujourd’hui : nous confiner, nous isoler. Ne rentrons pas en contact avec les autres.» 

Publicité
Publicité

Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a mis le pays sous confinement à partir de vendredi 20 mars, 6 heures du matin. Pour finalement annoncer un couvre-feu, à compter de lundi 23 mars, 20 heures, jusqu'au jeudi 2 avril, 20 heures. Comment se protéger ? Comment la situation évolue-t-elle à travers le pays ? Comment réagissent les Mauriciens ?  Voici notre dossier sur lexpress.mu

D'autres articles »
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période de confinement, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés