Beau-Bassin–Rose-Hill: ces nouveaux panneaux qui rendent fous

Avec le soutien de
Des automobilistes faisant fi des nouveaux panneaux de signalisation, à Beau-Bassin, hier, mardi 10 décembre.

Des automobilistes faisant fi des nouveaux panneaux de signalisation, à Beau-Bassin, hier, mardi 10 décembre.

Amis automobilistes, si vous empruntez la rue Vandermeersch, à Rose-Hill, soyez vigilants. Surtout depuis que de nouveaux panneaux de signalisation ont été placés sur les routes. Ceux-ci indiquent surtout les rues auxquelles vous n’avez plus accès maintenant. Pour le moment, les usagers semblent faire fi des interdictions, au grand dam des policiers se trouvant à ces jonctions.

C’est le cafouillage à l’entrée de Rose-Hill en prenant la M1. En effet, juste après le rondpoint sortant d’Ébène pour entrer sur la rue Vandermeersch, les automobilistes ne cachent pas leur rogne. Certains confient qu’ils endurent, depuis quelques jours, plusieurs heures bloquées à la suite de l’apparition des nouveaux panneaux de signalisation. «Comme s’il n’y avait pas assez de feux de signalisation sur cette route, maintenant, il faut se casser la tête avec les nouveaux panneaux», fustigent deux motocyclistes rencontrés.

Justement du côté de la rue Malartic, l’on rencontre Julia Permal. Cette dernière, qui travaille non loin d’un des nouveaux panneaux, préfère l’ignorer pour le moment. Ce n’est que lundi qu’elle l’a remarqué pour la première fois. «Dans un premier temps, je suis allée jusqu’au rond-point de Beau-Bassin, histoire de ne pas avoir des problèmes avec les autorités.»  

Mais, dans le courant de la journée, Julia Permal constate que les usagers de la route empruntent le chemin interdit d’accès sans problème. «Vu que jusqu’aujourd’hui, personne n’est venu nous en parler, je suis les autres et je passe également par le chemin à sens interdit.»

Les policiers postés aux différentes jonctions ne savent pas trop quoi faire actuellement. «On nous a dit d’empêcher les voitures de passer. Mais les automobilistes ne veulent rien entendre. Ils disent que personne ne les a informés. On leur a fait comprendre que nous devrons les verbaliser s’ils ne nous écoutent pas mais ils ne semblent pas s’en soucier.» 

Quant à Adi Teelock, elle essaie de se renseigner auprès des autorités pour trouver une solution au problème. «Depuis samedi, nous avons droit à un embouteillage monstre. Les gens ne savent pas trop quoi faire.» 

Confusion

Hormis la rue Malartic, les automobilistes sont confrontés au même problème au niveau de la rue Révérend Lebrun. «Pour ceux qui veulent atteindre la M1 (la route Royale menant au centre-ville de Rose-Hill), ils doivent emprunter la rue Raoul Lejeune, mais celle-ci se trouve être étroite et se trouve dans une zone résidentielle», confie un officier de la Road Development Authority rencontré sur les lieux.

Par ailleurs, plusieurs personnes rencontrées se demandent si la décision d’installer des panneaux à ces endroits spécifiques a été discutée et soumise à une «Traffic Impact Management Assessment» pour connaître les répercussions de la transformation de ces rues en sens interdit.

Sollicité, le maire des villes-sœurs, Ken Fong, dit être au courant des problèmes rencontrés par les citadins. «Depuis que je suis rentré dimanche de l’étranger, plusieurs personnes m’ont informé de cette situation. Je sais que cela les rend confuses.» En quête d’une solution, il dit avoir déjà pris contact avec le ministre concerné et les responsables de son ministère.

«J’espère que l’on pourra avoir une réunion au plus vite pour trouver une solution.» Pour le candidat battu aux dernières élections, ce n’est que dans le dialogue que le problème pourra être résolu.

Résidence Barkly aux aguets

Ils sont plusieurs aux abords de la route à guetter le passage du Metro Express à Barkly. Et hier, mardi 10 décembre, ils n’ont pas dérogé à cette règle. Un habitant nous explique qu’une fois qu’une jeep de la Special Mobile Force (SMF) s’approche, le métro ne devrait pas tarder à arriver. Effectivement, moins de cinq minutes après, le métro avec à son bord une dizaine de personnes franchit l’un des arrêts à Résidence Barkly sans s’arrêter. «Vous savez qu’ici également plusieurs nouveaux panneaux de signalisation ont été installés. Plusieurs routes d’accès sont devenues des sens interdits et cela commence à agacer les habitants de la région.» Justement, à cet effet, hormis la police, plusieurs officiers de la SMF surveillent les lieux.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires