Pradeep Roopun, un président qui aime s’occuper de son jardin

Avec le soutien de
Pradeep Roopun avec ses filles Divya, Adishta, Jyotsna et son épouse Sayukta.

Pradeep Roopun avec ses filles Divya, Adishta, Jyotsna et son épouse Sayukta.

Entre Pradeep Roopun et la culture des légumes, c’est le grand amour. Celui qui a prêté serment comme président de la République, hier, possède une plantation de légumes non loin de chez lui, à Quatre-Bornes. Et chaque matin dès 5 heures, il se fait un devoir de s’y rendre.

C’est ce que nous a confié un de ses proches, Viresh Rambhujun, un habitant de Marela-Chaux. L’ancien ministre de la Culture y est souvent accompagné de son épouse.

À part s’occuper de ses légumes, Pradeep Roopun, selon un de ses collaborateurs, Chand Ramgoolam, est toujours prêt à aider son prochain. «Souvent, il fait des dons en argent à des personnes dans le besoin. Et cela, sans tambour ni trompette. Je me souviens qu’une fois, il a effectué plusieurs démarches pour un homme qui devait subir une intervention chirurgicale à l’étranger. Il l’a aidé afin qu’il obtienne son permis pour une collecte de fonds. Et un soir, à travers moi, il a remis une certaine somme d’argent à cette personne sans pour autant en parler à d’autres personnes», relate Chand Ramgoolam.

Viresh Rambhujun, pour sa part, soutient que Pradeep Roopun, qui a célébré ses 60 ans cette année, ne fait pas de distinction quand il est appelé à secourir quelqu’un. Sa philosophie est de ne blesser personne. «C’est un homme franc qui n’a pas peur de dire ses quatre vérités. Quand il ne peut faire quelque chose pour une personne, il le lui dira sans détour», confie Chand Ramgoolam.

Pour ce qui est de son parcours, Pradeep Roopun, après ses études secondaires, a pris de l’emploi comme enseignant au collège New Eton, à Rose-Hill. Il a aussi travaillé au collège Eden comme enseignant de mathématiques.

Avoué

Ensuite, il a travaillé comme clerc d’avoué. En 1986, il a commencé sa carrière d’avoué. Il a fait ses études de droit à l’université de Central Lancashire, au Royaume-Uni.

Pradeep Roopun est entré en politique en 1983, mais il a été candidat pour la première fois en 1995. Toutefois, c’est aux élections de septembre 2000 qu’il a été élu pour la première fois, à Savanne–Rivière-Noire (n°14). Deputy Chief Whip jusqu’en 2004, il a ensuite été nommé ministre des Administrations régionales.

En 2005, il n’a pas été plébiscité par les habitants de Grand-Baie–Poudre-d’Or (n°6). Mais cinq ans après, en 2010, il a savouré la victoire, cette fois à Flacq–Bon-Accueil (n°9). Il a agi comme Deputy Speaker.

Après sa réélection en 2014, toujours dans cette circonscription, il a été nommé ministre de l’Intégration sociale jusqu’en 2017. Il a par la suite été muté au ministère des Arts et de la Culture.

Comment Pradeep Roopun a-t-il réagi quand il a su qu’il n’allait pas avoir d’investiture pour les élections du 7 novembre 2019 ? «Le Premier ministre l’a appelé pour lui faire comprendre qu’il allait rajeunir son équipe et que, de ce fait, il fallait céder la place à plus de jeunes. Il était d’accord et il a promis au Premier ministre qu’il allait travailler pour l’Alliance Morisien sans demander rien en retour», soutient Chand Ramgoolam.

À l’issue de la cérémonie officielle, le président de la République s’est dit fier. «Je sais qu’il faudra travailler avec le plus grand sérieux, la récolte des fruits viendra après. Je sais également qu’il faut respecter l’opinion de tout un chacun, et je ne vais pas entrer dans les jeux de polémique.»

Les quatre filles du président sont par ailleurs des professionnelles et gèrent une entreprise familiale.

Cérémonie solennelle

«Everything I do» de Bryan Adams. C’est sur cette musique de fond que les invités au château du Réduit ont pris place vers 16 heures. La céré- monie officielle devait commencer une demi-heure plus tard. Parmi les premiers à être sur place, l’on aura remarqué la présence de Dev Manraj qui est d’habitude très discret. Cette fois, il s’est fait remarquer, notamment par ses accolades aux invités qui arrivaient, dont celle avec Kailash Purryag.

À 16 h 15, les membres de la force policière ont effectué une parade sur la pelouse de Réduit en face du château. Les ministres et députés sont arrivés l’un après l’autre. Ceux qui étaient au volant de leur voiture l’ont laissée sur l’aire de stationnement prévue à cet effet avant de rejoindre le château à pied alors que d’autres sont arrivés avec leur chauffeur. C’était le cas des ministres mais aussi du leader de l’opposition, Arvin Boolell.

Aucun autre parlementaire de l’opposition n’avait fait le déplacement (voir texte plus loin). Ce qui contraste grandement avec l’accession d’Ameenah Gurib-Fakim à la présidence en 2015, où tous les parlementaires étaient présents. Des anciens présidents et vice-présidents étaient eux aussi présents.

Le nouveau président de la République, Pradeep Roopun, est arrivé à 16 h 30 tapantes. À peine sorti de sa voiture, l’hymne national a retenti à la State House. C’est avec respect qu’il s’est arrêté devant la portière. C’est devant le chef juge Eddy Balancy, qui assurait la suppléance à la présidence, que Pradeep Roopun et Eddy Boissézon ont prêté serment.

Après la cérémonie protocolaire, le nouveau président de la République et le vice-président ont animé un point de presse. Pradeep Roopun a jugé important de donner une réaction à chaud. «C’est encore une occasion pour moi de servir le pays. Pour moi, il s’agit de répondre aux aspirations du peuple, de promouvoir la démocratie et l’État de droit.»

De son côté, Eddy Boissézon a pris les devants en annonçant qu’il avait «beaucoup d’idées» mais qu’il voulait d’abord en discuter avec le président. «Je suis prêt à mener à bien toutes les missions que le président voudra bien me confier», a avancé le nouveau vice-président.

«Playlist» dédiée aux héros du jour

C’est le «Police Band» qui a animé le cocktail qui a suivi la prestation de serment du président et du vice-président. Parmi la «playlist», les invités ont eu droit à «Kal Ho Naa Ho» qui se trouve être une des chansons qu’affectionne particulièrement le président. Selon nos informateurs, une petite sélection des chansons préférées des deux plus importantes personnalités de la soirée avait été faite. «Histoire de leur faire plaisir…» C’est ainsi que «Just The Way You Are» de Billy Joel s’est retrouvé parmi les reprises des policiers musiciens. De même que «You Are The Sunshine of My Life» de Stevie Wonder…

En Images

La PPS Teena Jutton en compagnie de la ministre de l’Égalité des genres et du bien-être de la famille, Kalpana Koonjoo-Shah.
Complicité remarquée entre Pravind Jugnauth et Arvin Boolell. Ce dernier était d’ailleurs le seul élu de l’opposition à répondre présent.
Chaleureuse accolade entre l’ancien président de la République Kailash Purryag (à dr.) et le secrétaire financier, Dev Manraj.
Première parade officielle pour le Premier ministre, Pravind Jugnauth et le nouveau président de la République, Pradeep Roopun.
Le conseiller au PMO, Ken Arian en compagnie du grand argentier, Renganaden Padayachy.
Pause pour Kailash Purryag et le ministre de la Fonction publique et des réformes administratives et institutionnelles, Vikram Hurdoyal.
Naveena Ramyad, Chief Whip, félicite le nouveau viceprésident de la République, Eddy Boissézon.

Réactions

Divya Roopun : «Je suis contente pour mon père. On lui souhaite bon courage car c’est une grande responsabilité que l’on place sur ses épaules. Mais je suis pleinement confiante qu’il sera à la hauteur. Il répondra aux attentes du peuple. En tout cas, nous n’avons aucune idée de ce qui l’attend.»

Sayukta Roopun : «Je suis extrêmement contente pour lui. Ce n’est que tard hier soir (NdlR, dimanche) que nous avons appris la nouvelle. Ce matin, toute la famille et belle-famille, on s’est réuni autour de lui. Ma prière a été exaucée car j’ai toujours demandé qu’il soit nommé un jour à la State House.»

Agacement, curiosité et déception au Parlement

«Ki sann-la prezidan?» Cette question revenait comme un leitmotiv parmi le personnel de l’Assemblée nationale ainsi que chez les policiers en faction au Parlement. Il était pratiquement 11 heures et personne ne savait encore l’identité du nouveau président de la République. D’autres essayaient de confirmer si Pradeep Roopun était le choix du gouvernement.

Le député Patrick Assirvaden lisant un document en attendant de se rendre dans l’hémicycle a eu de la peine à cacher son agacement. «C’est un manque de respect à l’égard de tout le monde. D’habitude, quand on nous demande de voter une motion, nous savons déjà pour qui nous allons voter, plusieurs jours à l’avance. Dans ce cas, c’est différent. Le Premier ministre donnera le nom de celui qu’il a choisi comme président et il nous demandera de voter immédiatement sans un temps de réflexion. Ce n’est pas normal», argue-t-il.

Finalement, l’information qui circulait depuis samedi s’est avérée. Après avoir rendu hommage à l’ancien député Babooram Mahadoo décédé le 23 novembre, Pravind Jugnauth a présenté la motion pour nommer Pradeep Roopun. Si les membres de la majorité ont soutenu sa proposition, au sein de l’opposition pratiquement personne n’a branché sauf Paul Bérenger qui a échangé quelques mots avec le leader de l’opposition, Arvin Boolell. Son langage corporel laissait deviner qu’il n’était pas content. Pour l’élection d’Eddy Boissézon comme vice-président de la République, il y a eu des murmures venant de l’opposition. Il était évident que le choix du Premier ministre n’a pas fait l’unanimité.

L’opposition n’était pas d’accord non plus avec la date annoncée pour la reprise. En effet, Pravind Jugnauth a ajourné le Parlement au vendredi 24 janvier 2020 à 16 heures. Et quand le speaker Sooroojdev Phokeer a invité les élus à voter pour cette date, il y a eu un «non» sonore venant de l’opposition.

À la reprise des travaux parlementaires, Pradeep Roopun sera appelé à lire le discours du gouvernement et l’opposition ne pourra poser de questions. D’où l’agacement de celle-ci.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires