Monde artistique: le premier stade musical prend forme à Pointe-aux-Sables

Avec le soutien de
Le stade culturel est situé dans la zone industrielle de Pointe-aux-Sables.

Le stade culturel est situé dans la zone industrielle de Pointe-aux-Sables.

Des artistes l’ont longtemps revendiqué. Ne voyant aucune lumière au bout du tunnel venant des autorités, au fil des années, c’est finalement une entreprise opérant dans le domaine artistique et gérée par les frères Raya qui a décidé d’en prendre l’initiative. Live N Direk s’est jetée à l’eau en investissant dans un stade musical dans la zone industrielle à Pointe-aux-Sables.

Stad Live N Direk Lespas Kiltirel est «un rêve qui devient réalité», a commenté l’artiste-homme d’affaires-animateur Bruno Raya sur Facebook, samedi. D’ailleurs, c’est sur cette plateforme que les premières informations sur ce lieu circulent avec une page déjà active. Les promoteurs attendent, de leur côté, le moment opportun pour toute communication à la presse. Toujours selon la publication Facebook, Bruno Raya affirme qu’il s’agit du premier stade culturel «ki pran nesans dan lil moris apre 50 an lindepandans». Ce lieu, poursuit l’artiste, est conçu «dan lespri pou nou viv lindistri mizikal ek donn loportinite a tou bann artis. Se enn lespas ki kapav akeyir bann artis lokal, rezional ek international».

D’ailleurs, ce premier stade musical devrait accueillir un premier festival le 4 janvier. Il est prévu que Rude Boy y interprète ses titres, tels que Reason With Me, Double Double, ainsi que son dernier single, Audio Money, à l’occasion de la troisième édition de l’Afrobeat Festival organisé par Coulisse VIP et niam niam Production. Originaire du Nigéria, Rude Boy, de son vrai nom Paul Okoye, faisait autrefois partie du groupe Psquare avec son frère jumeau, Peter Okoye, dont le nom de scène est Mr P. Ce, avant la scission du groupe. Seront également à l’affiche du festival, des artistes locaux dont Jimmy Gassel, Mii Guel, Sold Out ft. Boyzini, Elijah, Big Franki, Mr Love et Bomboclak.

Rappelons que cela fait des années que des artistes revendiquent un stade musical pour leurs prestations. Pas plus tard que le 1er octobre, à la veille de la campagne électorale, Bruno Raya déclarait haut et fort à ce sujet dans nos colonnes : «Si Johnny Hallyday pouvait se produire au stade de France, là où on a organisé la Coupe du monde de football, pourquoi cela n’est-il pas possible à Maurice ?» Si, sur le terrain à Pointe-aux-Sables, l’espace culturel continuait, à hier, à prendre forme, le fait est qu’un grand pas a été franchi pour les artistes.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires