Congrès au n°15: Navin Ramgoolam demande à Pravind Jugnauth de publier les comptes du Sun Trust

Avec le soutien de
Navin Ramgoolam et Xavier-Luc Duval lors d’un congrès de l’Alliance Nationale, ce mardi.

Navin Ramgoolam et Xavier-Luc Duval lors d’un congrès de l’Alliance Nationale, ce mardi.

«Ki manyer to kapav gayn statement parti travayis dan to biro ? É dokiman éroné.» C'est ce que s’est demandé Navin Ramgoolam, leader du Parti travailliste (PTr) et de l'Alliance Nationale, lors d'un congrès mixte des circonscriptions n°15 (La Caverne—Phoenix) et n°16 (Vacoas—Floréal) à Vacoas, ce 22 octobre. Il réagissait au NavinGate, soit la diffusion d’une vidéo où des allégations sont portées contre lui sur le transfert d'importantes sommes d’argent du compte du PTr à son compte personnel.

Selon le leader des Rouges, Pravind Jugnauth a violé la loi qu’il a lui-même introduite à l'Assemblée nationale, suivant l'affaire Platinum Card impliquant l'ex-présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim. Une loi qui interdit l'utilisation de documents provenant des banques. «Pou protez li em sa. Ki kalité désespéré li été. Ki li pé per koumsa ? [...] Enn chokra, li pé dir moi mo bizin rann kont», a-t-il lâché.

Navin Ramgoolam réclame, à son tour, la publication des comptes du Sun Trust. «Pa milyon ki éna, mé milyar. Lorsqu'il (sir Anerood Jugnauth, NdlR) avait été interrogé sur la provenance des fonds pour la construction du Sun Trust, il avait dit qu'il s'agit de dollars reçus de Taïwan. On lui avait demandé s'il avait des documents pour prouver ses dires, il avait dit ‘gayn rési sa kan gayn donasyon’. Ar nou to rod resi sann kout-la ?» a-t-il décrié.

Par ailleurs, Navin Ramgoolam est aussi revenu sur des propos tenus par le président du PTr, Patrick Assirvaden, plus tôt. Ce dernier avait affirmé craindre pour la sécurité de l’ex-Premier ministre. Le leader des Rouges devait déclarer : «Mo pa per. Mo per zis bondié. Mo pa per sa banla mwa. Monn dir zot, tan ki zot la mo pa per é tan ki mo la zot péna pu per.»

Pour sa part, le leader du Parti mauricien social démocrate (PMSD), Xavier-Luc Duval, est revenu sur l'affaire BAI. Il a, ainsi, déclaré qu'après les élections il va falloir voir qui sont ceux qui ont profité de cette affaire. Et d'affirmer que le prochain gouvernement va payer l'ardoise de Rs 2 milliards du Super Cash Back Gold (SCBG). «Nou koné ki manyer nou pou fer li. Cet argent ne va pas sortir des poches des contribuables, mais c'est la firme KPMG (chargée des comptes de l'ex-BAI et qui aurait fermé les yeux sur plusieurs problèmes, NdlR) qui va débourser cet argent», a-t-il annoncé. 

Sollicité par l'express, le patron de la firme KPMG, John Chung, a dit ne pas souhaiter faire de commentaires, car il n'est pas au courant du contexte dans lequel cette déclaration a été faite.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires