Special Reserve Fund de la BoM: «C’est une victoire contre l’abus de pouvoir du PM»

Avec le soutien de
Xavier-Luc Duval s’exprime sur le Special Reserve Fund ce mardi 8 octobre.

Xavier-Luc Duval s’exprime sur le Special Reserve Fund ce mardi 8 octobre.

Annoncé en grande pompe dans le dernier Budget, le remboursement de la dette publique provenant des «Special Reserves» de la Banque de Maurice pour un montant total de Rs18 milliards ne se fera  pas finalement. Pourquoi ?
Permettez-moi de féliciter l’express, et de nombreux économistes pour avoir empêché ce gouvernement de commettre une hérésie économique, c'est-à-dire, se servir des profits non réalisés, des «paper profits» comme je l’avais qualifié lors de ma PNQ, du Special Reserve Fund de la BOM pour éponger la dette publique. Et ceci à hauteur de Rs 18 milliards. 

Apparemment, les avocats de la Banque de  Maurice ont déclaré comme "illégal" ce transfert en l'état actuel de la Bank of Mauritius Act. La loi n’a-t-elle pas été amendée comme il le fallait ? 
Il s'est avéré que les amendements à la loi ont été mal rédigés et ce transfert reste illégal et le restera certainement avec Navin Ramgoolam comme Premier Ministre et moi comme Ministre des Finances. Donc la Banque de Maurice contrôlée pour la première fois de son histoire par une bande de politiciens à tout faire sera saine et sauve. 

Est-ce une victoire contre la démagogie ? 
C'est une victoire contre un abus de pouvoir par un PM ministre dangereux pour la santé économique du pays. Le montant de la dette publique relève de la politique fiscale qui est totalement en dehors des objectifs de la BOM qui est responsable de la politique monétaire.

Vous terminez sur une note de satisfecit satyrique : «Chapeau à Pravind Jugnauth pour avoir laissé en héritage aux mauriciens une dette publique colossale à être payée par les générations à venir.» Cela va jouer sur la conscience collective pour le scrutin ?
La dette publique est de l'ordre de Rs320 milliards, soit Rs260,000 par tête d'habitants, même les bébés naissants. C'est énorme. Et ceci sans compter des dizaines de milliards non comptabilisés à ce jour. Le pays s'écrase sous le poids d'une dette publique énorme...

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires