Affaire Roches-Noires: non-lieu pour Ramgoolam

Avec le soutien de
Navin Ramgoolam en cour intermédiaire ce vendredi 13 septembre.

Navin Ramgoolam en cour intermédiaire ce vendredi 13 septembre.

Il a gagné ! Les magistrats Raj Seebaluck et Razia Janoo-Jaunbocus ont rendu leur jugement dans l’affaire Roches-Noires, ce vendredi 13 septembre. À la suite de la motion de l’avocat de Navin Ramgoolam, qui a réclamé un «no case to answer», la poursuite n’a pas pu prouver d’éléments de délit. 

L’ex-Premier ministre, Dev Jokhoo et Sooroojebally Rampersad sont donc libres. Accusés d’avoir ourdi un complot avec Rakesh Gooljaury pour commettre un «public mischief» (une fausse déclaration à la police), ils attendaient la décision des magistrats Raj Seebaluck et Razia Jannoo-Jaunbocus en cour intermédiaire sur leur demande de non-lieu dans l’affaire Roches-Noires. Cette charge a donc été rayée aujourd’hui.

Les magistrats ayant penché en faveur de la motion de l’ancien Premier ministre, de l’ancien directeur général du National Security Service et du Deputy Commissioner of Police, ces derniers n’auront pas à faire face à un procès et aucune accusation ne pèsera sur eux. «L’affaire sera close. Ils seront disculpés et cela voudra dire que la poursuite n’aura pas prouvé qu’il y a eu un acte illégal», soutient une source proche du dossier.

Des ailes sur le plan politique

Sur le plan politique, un membre du Parti travailliste (PTr) nous avait expliqué, mardi, que si le ruling était en faveur de Navin Ramgoolam, comme c’est le cas, une alliance électorale avec des partis politiques, qui seraient en négociation avec les Rouges, pourrait être rapidement conclue. 

L’observateur politique Dharam Gokhool, ancien ministre rouge, soutenait, lui, qu’un jugement favorable pour Navin Ramgoolam donnerait des ailes au PTr. Ce qui, selon lui, consoliderait la croyance que, comme les autres procès précédemment intentés au leader du PTr, celui-là aussi était un procès politique. 

C'est la onzième charge qui est rayée. Il ne reste plus que l'affaire des coffres-forts, dont l'issue sera connue dans deux mois.

Publicité
Publicité

Nous sommes dans la nuit du 2 au 3 juillet 2011. Un cambriolage audacieux a lieu au campement de Navin Ramgoolam à Roches-Noires. Depuis, les arrestations, dont ceux de l’ex-PM mais aussi de hauts gradés de la police se sont succédé. Retrouvez tous nos articles sur cette affaire inédite.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires