MMM: vers un retour de Govinden Venkatasami

Avec le soutien de
Govinden Venkatasami avait démissionné du MMM le 26 août.

Govinden Venkatasami avait démissionné du MMM le 26 août.

Il était parti dans le sillage des cinq autres démissions du Mouvement militant mauricien (MMM), le 26 août. Mais Govinden Venkatasami pourrait revenir au bercail et réintégrer le bureau politique et le régional n°8. Cet agent était très actif à Quartier-Militaire - Moka.

Ajay Gunness, un des leaders adjoints du MMM, a confié à l’express, ce vendredi 6 septembre : «C'est sur la bonne voie. Nous l'avons rencontré. Il avait raison. Depuis six mois, il nous a mis en garde contre Sanjeeven Permall, nous disant qu'il allait nous trahir. Nous avons accordé le bénéfice du doute à Permall. Govinden Venkatasami était fâché. Il compte revenir au parti pour nous donner un coup de main. Nous allons l'accueillir.»

Govinden Venkatasami, lui, nous a répondu qu’il y avait «un dégel». «J’étais parti en raison de divergences d’opinion. Laissons le temps faire les choses

Quant à Sanjeeven Permall, pour rappel, Dave Kissoondoyal, le responsable du dossier des technologies informatiques au MMM, l’accuse d’avoir pris un document du parti mauve qui contient des éléments du manifeste électoral du secteur des technologies informatiques, une semaine avant de passer dans le camp du Mouvement socialiste militant (MSM).

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x