Hôtel Maritim: pas de «Paymaster Account» pour le dîner de Sinatambou

Avec le soutien de
À hier, jeudi 15 août, 14 heures, Etienne Sinatambou n’avait toujours pas réglé la facture.

À hier, jeudi 15 août, 14 heures, Etienne Sinatambou n’avait toujours pas réglé la facture.

Alors que le ministre évoque un compte qui lui permet des facilités de crédit, le procès-verbal du briefing du personnel de l’hôtel, au lendemain du dîner, ne mentionne nullement ce Paymaster Account. Au matin du 1er juillet, il n’y avait que deux options: «Free of Charge» ou le ministère paie pour ce dîner privé. À hier, jeudi 15 août, 14 heures, Etienne Sinatambou n’avait toujours pas réglé la facture.

On croyait l’épisode clos. L’explication d’Etienne Sinatambou sur le dîner décrit comme «Free of Charge» par un employé du restaurant de l’hôtel Maritim sur un document officiel, semblait tenir la route et avait été corroborée par l’hôtel:«Je suis un habitué de l’hôtel et j’ai un Paymaster Account. Quand j’y ai dîné avec mes cinq invités au soir du 30 juin, la facture a été transférée à ce compte-là. Je règle quand je veux», disait le ministre de l’Environnement et de la Sécurité sociale, à l’express le dimanche 11 août. La direction de l’hôtel Maritim avait confirmé. Sauf qu’un petit malin, ou plusieurs, à l’hôtel, s’amuse à faire fuiter des documents après chaque prise de parole d’Etienne Sinatambou.

Celui qui est arrivé à l’express et que nous publions ce matin, c’est le procès-verbal du briefing des chefs de section de l’hôtel au matin du 1er juillet, au lendemain du désormais fameux dîner. Onze employés de l’hôtel participent à la réunion. Sous l’item «Daily Agenda» à l’alinéa «F&B/Kitchen», le dîner de la veille est soulevé :«Minister Sinatambou came for dinner at LMR (6 pax) yesterday. To check with RR if bill has been sent to the ministry or if they had dinner FOC (NdlR, Free of Charge)». Ce que cela veut dire selon des sources non officielles à l’hôtel Maritim, c’est qu’au lendemain matin, il n’y avait que deux options:«Free of Charge» ou c’est le ministère de l’Environnement qui va payer pour ce dîner privé.

Ce que dément l’homme aux initiales «R.R.», un des managers, cité dans le document. «L’équipe du soir ne fait que transmettre à celle du matin et ce document ne veut rien dire.» Le manager explique qu’après le briefing, quand la requête lui est parvenue, il l’a transmise à la comptabilité pour que la facture du dîner soit bien ajoutée au compte du ministre. «Etienne Sinatambou est un habitué. Ce Paymaster Account est une facilité qu’on lui accorde. Il n’y a pas que lui. D’autres membres du gouvernement et même de l’opposition bénéficient de la même faveur.»

R.R. explique cependant qu’à ce jour, Etienne Sinatambou n’a pas encore réglé cette facture. «Il règle quand il veut. Il avait dit qu’il viendrait cette semaine, il ne l’a pas encore fait. Mais sachez que pour nous, c’est business as usual. Pour vous, on comprend que c’est une personnalité politique et que cela vous intéresse, mais pour nous c’est un client comme un autre.» Quand nous tentons d’aborder d’autres sujets avec lui, comme la demande de permis Environmental Impact Assessment de l’hôtel pour une rénovation envoyée au bureau d’Etienne Sinatambou, l’homme se rétracte. « Je vous en ai déjà trop dit. Une enquête policière est en cours et j’espère que vous apprécierez ma collaboration.»

Nous avons essayé de joindre Etienne Sinatambou via son service de presse hier, pour confirmer les dires de R.R. sur le fait qu’il n’a pas encore réglé la facture. Nous attendons toujours qu’il revienne vers nous.

D’ici-là, peut-être que d’autres documents auront fuité…

Master account : deux concepts différents

La caractéristique du «Master Account» dépend des hôtels. «L’express» a contacté divers établissements. La conclusion est que ce compte revêt deux concepts différents. Un membre de la direction de l’hôtel Maritim Resort and Spa explique que ce compte est appelé un «Paymaster Account». «C’est un compte que détient un client. Une facilité de paiement qu’offre l’hôtel aux habitués de l’hôtel ; les clients qu’on connaît. Sans plus ni moins.» Il précise que le client a 120 jours pour régler sa note. De l’autre côté, des membres de l’administration d’hôtels 5-étoiles dans le Sud-Ouest et l’Est ont un autre concept du Master Account. Ils avancent que si un groupe de personnes arrive à l’hôtel et que chaque client fait une quelconque dépense, celle-ci est transférée sur un compte principal. «C’est applicable pour un séjour, un dîner ou un événement. Tout dépend de la négociation entre le client et l’hôtel. Un accord est signé entre ces deux, en toute discrétion. Mais nous n’offrons pas de facilités de crédit.» D’autre part, selon les membres de ces deux hôtels, un client peut payer en avance s’il fait une réservation car pour toute confirmation, il faut payer. «Quand quelqu’un réserve une chambre, l’hôtel la retient pour le client. Si le client fait une réservation, et ne vient pas, c’est l’hôtel qui a tout à perdre.» Par ailleurs, selon les responsables de direction, il n’y a pas d’avantage particulier dont les clients bénéficient.

Publicité
Publicité

Depuis le 11 août, les articles ne cessent de défiler au sujet d’Etienne Sinatambou. Tout a commencé avec un séjour et un dîner «free of charge» à l’hôtel Maritim. Puis des factures de restaurant qu’auraient payées ses ministères, Environnement et Sécurité sociale, notamment à l’hôtel Labourdonnais. Retrouvez ce qu’on peut ironiquement appeler le «miamiamgate».

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires