Tourisme: les Saoudiens pour remplacer les Chinois

Avec le soutien de
L’un des facteurs qui continuent à la venue des touristes saoudiens est que Saudi Arlines assure trois vols hebdomadaires.

L’un des facteurs qui continuent à la venue des touristes saoudiens est que Saudi Arlines assure trois vols hebdomadaires.

Entre janvier et juin, le nombre de touristes en provenance d’Arabie saoudite a doublé, comparativement à l’année dernière, passant à 9 219. Ce qui pousse Bloomberg News à constater que le pays se tourne vers les Saoudiens pour donner un nouveau souffle au secteur du tourisme, notamment en raison du marché chinois qui peine à maintenir le rythme.

Dans un article publié le 7 août, l’agence de presse internationale note que plusieurs facteurs contribuent à ce qu’il y ait de plus en plus de touristes saoudiens. L’un des principaux demeure que la compagnie aérienne Saudi Airlines assure trois vols hebdomadaires à destination de Maurice depuis septembre 2017. 

Lors de la même année, l’ambassade de Maurice, basée au Diplomatic Quarter de Riyadh, est devenue opérationnelle. Cette année, l’Arabie saoudite a ouvert une ambassade à Maurice et améliore la coopération entre les deux pays, grâce aux projets d’envergure dont, notamment, le financement de la construction d’un hôpital ophtalmique.

Compense le marché chinois

Cette hausse des arrivées des touristes saoudiens arrivera-t-elle à compenser la baisse décevante de celles en provenance de la Chine ? Selon Jean-Michel Pitot, les derniers chiffres démontrent cette tendance. «Je suis très optimiste par rapport aux touristes saoudiens. Ils recherchent des plages, de la tranquillité, entre autres. Maurice est le pays idéal pour leur offrir tout cela. C’est une bonne nouvelle car cela compense effectivement la baisse dans le marché chinois.» 

Le président de l’Association des hôteliers et des restaurateurs de l’île Maurice avance qu’il est encore trop tôt pour déterminer si de plus en plus de Saoudiennes choisiront Maurice comme destination, suivant le décret qui stipule que les femmes pourront voyager à l’étranger sans l’accord d’un tuteur masculin. «La clientèle est encore relativement nouvelle. Nous apprenons aussi à mieux la comprendre pour maintenir, voire améliorer la tendance.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires