Parlement: pas de majorité de trois-quarts pour le Political Financing Bill

Avec le soutien de
Paul Bérenger et les députés du MMM lors d’une conférence de presse au Parlement, ce mardi 16 juillet.

Paul Bérenger et les députés du MMM lors d’une conférence de presse au Parlement, ce mardi 16 juillet.

Le Political Financing Bill et le Constitution (Amendment) Bill No X111 de 2019 n’ont pas passé l’étape de la troisième lecture, dans la soirée de ce mardi 16 juillet, au Parlement. Au décompte des voix, la majorité a obtenu 44 votes sur un total de 68 députés. Du côté de l’opposition, 20 ont voté contre, il y a eu une abstention (Danielle Selvon) et trois députés étaient absents de l’hémicycle. 

À l’issue de ce vote, le leader du Mouvement militant mauricien (MMM) Paul Bérenger a, au cours d’une conférence de presse, affirmé que le Premier ministre et la speaker ont fauté. Il s’est demandé pourquoi Pravind Jugnauth a réclamé une «division of votes», alors qu’il savait bien qu’une majorité de trois quarts était requise pour que ces deux projets de loi soient adoptés. 

Et pourtant, dit-il, il avait demandé à la speaker de ne pas accorder cette «division of votes». Selon le leader du MMM, Pravind Jugnauth ne connaît pas les Standing Orders. Il s’attend que la speaker vienne s’excuser après la reprise des travaux prévus vers 22 h 15. 

Par ailleurs, Paul Bérenger a dit qu’il a appris de Shakeel Mohamed qu’il n’allait pas aller de l’avant avec sa motion de no confidence contre le gouvernement. Il dit qu’il n’y a pas eu de consultation au niveau de l’opposition concernant cette motion. «Sé enn gouvernma tap latab. Vré motion de blâme pou vini kan pou éna eleksyon zénéral.» 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires