Maya Hanoomanjee bloque une question sur la Counter Terrorism Unit

Avec le soutien de
Maya Hanoomanjee a refusé la question du député du MMM.

Maya Hanoomanjee a refusé la question du député du MMM.

«Pouvez-vous produire la liste des missions entreprises depuis 2015, par les officiers de police affectés à la Counter Terrorism Unit (CTU), les pays visités, les durées, les délégations, les coûts de ticket et les per diem payés ?» C’est la question que voulait poser le député du Mouvement militant mauricien (MMM) Aadil Ameer Meea au Premier ministre, aujourd’hui. Comme le veut la procédure, il a envoyé sa question écrite au secrétariat  de l’Assemblée nationale il y a deux semaines. Mais mercredi dernier, une semaine après avoir soumis sa question, il reçoit un coup de fil de l’Assistant Clerc de l’Assemblée nationale. «La speaker vous fait savoir que votre question ne sera pas à l’ordre du jour, car cela relève de la sécurité nationale.»

Furieux, le député du MMM exprime son désaccord. «L’explication de la speaker ne tient pas la route. Je ne demande pas de détails sur les  missions elles-mêmes, comme les organisations visitées ou les retombées des missions. Je ne demande  que le nombre de voyages, les destinations, la composition des délégations et les coûts. Après tout c’est de l’argent public qu’il s’agit.»

Des copies du «log book» du VIP Lounge de l'aéroport attestent des voyages entrepris par la CTU

Techniquement, selon les Standing Orders du Parlement, la speaker peut refuser une question. Jérôme Boulle, ancien Deputy Speaker et consultant à l’express, nous réfère à l’article 22 (1) (d) des Standing Orders, qui stipule que «a question shall not seek information about any matter which is by its nature secret and to discussions between Ministers». «Maya Hanoomanjee peut bien évoquer cette clause pour rejeter cette question d’Aadil Ameer Meea», explique Jérôme Boulle.

Mais le député du MMM ne s’avoue pas pour autant vaincu. «Quel secret d’État Maya Hanoomanjee peut-elle évoquer ? Tous ces détails ont été fournis par l’émission Menteur Menteur (NdlR, à retrouver sur lexpress.mu). Nayen Koomar Ballah, le chef de la Fonction publique, qui approuve toutes ces missions, qui préside lui-même la Counter Terrorism Unit et qui a même accompagné des membres de la CTU lors d’une soi-disant mission à Dubaï, a donné une déclaration publique pour confirmer les révélations de Menteur Menteur.»

Diffusée sur Internet le 9 juin, l’émission d’investigation avait produit le passeport de Lilram Deal, le policier-enchef de la CTU. Document qui a permis de retracer tous ses voyages : il en fait près de 50 depuis sa prise de fonction, et il a passé près de huit mois en voyage ces derniers quatre ans. Toutes ces missions ont été validées par Nayen Koomar Ballah. Parmi la documentation produite par Menteur Menteur, on retrouve un extrait du log book officiel du VIP Lounge de l’aéroport, qui démontre que deux officiers de la CTU ont accompagné – en tant que «travel officers» - Nayen Koomar Ballah lors d’un voyage avec toute sa famille à Dubaï, le 12 avril 2019.

La position de Maya Hanoomanjee se complique encore plus par rapport à ce qu’avait dit Pravind Jugnauth lors de l’examen en comité du budget de son ministère, le 24 juin. Reza Uteem, autre député du MMM, avait interrogé le Premier ministre sur les voyages du chef de la CTU. «Il a assisté à 26 conférences internationales et mené 21 missions officielles de reconnaissance. La plupart du temps, ce sont les organisateurs des conférences qui ont payé», avait répondu Pravind Jugnauth Quelques minutes plus tard, Aadil Ameer Meea était revenu à la charge. «Peut-on savoir combien ont coûté les voyages du chef de la CTU ?» «Nous allons circuler l’information», avait conclu le chef du gouvernement.

«Nous sommes aujourd’hui dans une situation où le Premier ministre semble ne pas objecter à donner des informations, mais la speaker pé bar goal en invoquant la sécurité d’État», observe Aadil Ameer Meea. «Ce n’est pas le rôle de la speaker. Que le Premier ministre vienne répondre ou donner ses raisons pour ne pas répondre. C’est à se demander si ce n’est pas du petit protectionnisme entre membres de la famille» (NdlR : Nayen Koomar Ballah et Maya Hanoomanjee ont des liens de parenté via lady Sarojini Jugnauth).

Nous avons joint la secrétaire de la speaker au téléphone hier, lundi 15 juin, et nous lui avons exposé les reproches d’Aadil Ameer Meea. «Madame est dans une réunion et elle vous rappellera.» Nous attendons toujours son appel.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires