Campagne de nettoyage: ça coûte et c’est notre argent, argue Pravind Jugnauth

Avec le soutien de

Il se sert du sécateur avec détermination, comme s’il voulait couper des têtes. Tellement qu’il était lancé, c’est Kobita qui a dû dire à son Premier ministre de mari qu’il pouvait retirer ses gants («tir lo legan aster») après la petite session de nettoyage au jardin de Pamplemousses, ce dimanche 14 juillet matin. «Li pintir bien», peut-on entendre dans les commentaires, ça donnerait presque envie de l’employer pour refaire son salon ! 

Au-delà des plaisanteries, Pravind Jugnauth a évoqué cette campagne nationale de nettoyage, «Moris nou zoli pei», qui s’est étalée sur trois jours, de vendredi 12 juillet à aujourd’hui. «Il y a toute une éducation à faire. Ce sont les Mauriciens qui ont causé toutes ces saletés. Une culture doit s’installer pour maintenir la propreté (…). Ces campagnes de nettoyage ça coûte, ça sort des fonds publics, de nos poches», a-t-il déclaré en substance.
 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires