Parlement: Husnoo dit non au cannabis médical

Avec le soutien de
La PNQ du leader de l’opposition, Xavier Luc Duval était adressée au ministre de la Santé, Anwar Husnoo.

La PNQ du leader de l’opposition, Xavier Luc Duval était adressée au ministre de la Santé, Anwar Husnoo.

«Non ! Pour le moment, nous ne considérons pas d’enlever le cannabis ou les dérivés du cannabis de la Dangerous Drug Act.» C’est la déclaration du ministre de la Santé, Anwar Husnoo, au Parlement ce mardi 9 juillet. Il répondait à la Private Notice Question du leader de l’opposition Xavier Luc Duval.

Une séance qui a été du reste assez bruyante. D’autant qu’à plusieurs reprises, le ministre de la Santé a haussé le ton face à un Xavier Luc Duval qui insistait pour que le gouvernement fasse exception pour les patients dont le traitement dépend des dérivés du cannabis. 

 
 

«You are not suffering of epilepsy minister, maybe that’s why you don’t care», a lancé Xavier Luc Duval. A cela Anwar Husnoo a répliqué que le leader de l’opposition tentait de faire croire que le gouvernement ne s’inquiétait pas du sort des malades et que c’était uniquement la priorité de l’opposition. 

Xavier Luc Duval a aussi souligné que 47 pays ont approuvé l’usage du cannabis médical et qu’il serait peut-être temps de suivre leur exemple. A cela, le ministre de la Santé a répondu «qu’aucun patient n’est actuellement laissé sans traitement même si le cannabis médical n’est pas permis». «Je suis conscient que le cannabidiol  peut servir dans le traitement de certains types de maladies mais le cannabis ne l’est sûrement pas !» a-t-il ajouté en précisant qu’il attendait un rapport d'un expert sur l’usage du cannabiol avant de considérer la possibilité d’en approuver l’utilisation sur le marché local.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires