Budget 2019-2020: rien de nouveau sous le soleil

Avec le soutien de
Des médecins affirment que, pour le Budget, l'accent aurait dû être placé sur la formation du personnel hospitalier, entre autres.

  Des médecins affirment que, pour le Budget, l'accent aurait dû être placé sur la formation du personnel hospitalier, entre autres.    

Les mesures budgétaires ayant trait à la santé publique n’impressionnent ni le Dr Dushyant Purmanan, président de la Government Medical and Dental Officers Association (GMDOA), qui les qualifie de «réchauffées», ni celui de la Private Medical Practionners Association (PMPA), le Dr Patrick How, qui constate que «comme d’habitude», l’exercice budgétaire ne comporte rien pour les cliniques et pour les médecins exerçant au libéral. La pédiatre néonatalogue Radhika Jagatsingh s’étonne, elle, que face au vieillissement de la population et à la chute drastique du taux de natalité, le Budget 2019-20 ne comporte aucune mesure pour encourager les Mauriciennes à procréer.

«Il n’y a rien de nouveau pour la santé, que ce soit l’unité de transplantation rénale, l’hôpital des yeux, celui du cancer, les médicliniques, les Health Centres, c’est déjà connu et c’est du réchauffé», estime le Dr Purmanan. Si le président de la GMDOA trouve que la Food Standards Agency est une bonne mesure, qui précise-t-il, «était déjà earmarked avant, sur la recommandation d’une institution internationale, il faut savoir comment elle sera appliquée car on connaît la force des lobbies».

Les lacunes selon lui sont : une absence d’unités de gériatrie dans chaque hôpital «car les maladies des personnes âgées diffèrent des vieux qui sont malades», le manque de détails sur le personnel qui sera recruté, l’absence de formations pour «upgrade les connaissances des médecins », le manque d’accent sur l’amélioration de la qualité de vie des Mauriciens, notamment l’absence de publicités les encourageant, par exemple, à manger cinq fruits et légumes par jour. «Le style de vie représente la moitié des facteurs déterminants dans la santé alors que le curative service ne compte que pour 10 %. Le NCD Unit est censé faire de la Health Promotion mais que fait-on pour améliorer la qualité de vie des gens ?»

Le Dr Jagatsingh et lui estiment qu’il ne suffit pas de construire des Health Centres et des Mediclinics et de «couper des rubans pour les inaugurer ». Ces deux médecins se demandent si ces établissements auront du personnel formé et si la population, qui préfère généralement se rendre dans les cinq hôpitaux régionaux, sera encouragée à les fréquenter. «Au lieu de construire, on aurait pu rendre l’existant, notamment les maternités, user-friendly. Le personnel des unités néonatales publiques est extrêmement bon mais il doit être bien encadré», estime la pédiatre néonatalogue, qui regrette qu’il n’y ait aucune mesure pour inciter les femmes à faire des enfants.

Elle ne comprend pas non plus l’absence de mesures pour réduire le nombre important de césariennes pratiquées dans les hôpitaux, ni l’absence de comités de spécialistes dans chaque hôpital régional pour analyser les décès d’adultes et d’enfants. Et aussi de voir comment en prévenir d’autres et améliorer le service à la lumière de ces décès.

Le Dr How, président de la PMPA, semble s’être résigné à ce qu’il n’y ait rien dans chaque exercice budgétaire pour les cliniques et les médecins exerçant au libéral. «Il se peut toutefois que le plan d’assurance médicale des fonctionnaires remplisse un peu les caisses des cliniques mais ce plan risque de ne couvrir que les services in-patient et pas les out-patient.» Il est en faveur de la centralisation des services et pense que chaque hôpital régional devrait avoir une unité dédié à l’ENT et à l’ophtalmologie par exemple «car la décentralisation oblige de nombreux Mauriciens à se déplacer et ce n’est pas toujours facile pour eux de le faire».

Les mesures annoncées

Nouvelle unité de transplantation rénale à l’hôpital de Rose-Belle.

Construction d’une unité de stockage moderne pour les produits pharmaceutiques.

Achèvement de la construction des hôpitaux du cancer et d’otorhinolaryngologie (ENT).

Construction d’un nouveau Teaching Hospital à Flacq.

Construction d’une nouvelle médiclinique à Floréal, de quatre autres ailleurs et de sept Health Centres.

Nouvelle caravane mobile pour le dépistage du VIH.

Recrutement de 538 membres du personnel médical et non médical affectés au programme continue de vaccination.

Mise sur pied d’une Food Standards Agency pour établir des normes sur la malbouffe et les boissons gazeuses.

Amendements au Clinical Trial Act pour l’enregistrement de Contract Research Organisations auprès du Clinical Research Council.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires