Interpellation de David Sauvage: un «acte d’intimidation»

Avec le soutien de
Les membres de Rezistans ek Alternativ sont venus soutenir David Sauvage, ce jeudi 21 février.

Les membres de Rezistans ek Alternativ sont venus soutenir David Sauvage, ce jeudi 21 février.

(Mis à jour) Il ne passera finalement pas la nuit en cellule. David Sauvage, militant écologique de Rezistans ek Alternativ (ReA), avait été arrêté, ce jeudi 21 février, par la police de Chemin-Grenier. Il fait l’objet d’une accusation provisoire de «rogue and vagabond». Cela, suivant une manifestation organisée à la plage de Pomponette par le collectif Aret Kokin Nu Laplaz, le 11 mars 2018…

Il devra toutefois se présenter en cour de Surinam demain à 13 heures. Pour les membres de ReA, il s’agit là d’un acte d’«intimidation». Ils se posent notamment des questions sur le timing de l’interpellation de David Sauvage. «Cette affaire remonte à mars 2018 mais ce n’est que lorsque ReA conteste le projet hôtelier du groupe Beachcomber aux Salines Rivière-Noire que David Sauvage est arrêté», fait ressortir Stefan Gua.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires