Bourse contestée au QEC: Rabiah et Nusayhah, «amies pour la vie»

Avec le soutien de
Rabiah Bahemia a été sacrée lauréate dans la catégorie des sciences alors que Nusayhah Hingah est, elle, classée dans la même catégorie.

Rabiah Bahemia a été sacrée lauréate dans la catégorie des sciences alors que Nusayhah Hingah est, elle, classée dans la même catégorie.

«Notre amitié ne sera pas ternie par cette situation sans précédent.» Rabiah Bahemia et Nusayhah Hingah s’accordent à dire que leur amitié n’est pas affectée par la polémique entourant la bourse octroyée à l’une et pas à l’autre, contrairement aux idées reçues. Ces deux anciennes élèves du Queen Elizabeth College (QEC) ont vécu une semaine «compliquée» à l’issue de la proclamation des résultats du Higher School Certificate (HSC).

Rabiah Bahemia a été sacrée lauréate dans la catégorie des sciences alors que Nusayhah Hingah est, elle, classée dans la même catégorie. Seul hic, celle-ci devance sa camarade de classe dans un des trois classements rendus publics après les résultats, soit sur la liste des «Top 500 Scholarship». Dans les deux autres, c’est Rabiah Bahemia qui la devance. Même si Cambridge a statué qu’il n’a pas eu d’erreur, Nusayhah Hingah a eu recours à un avis juridique pour décider de la marche à suivre. Ses proches et elle sont convaincus qu’elle a été privée d’une juste récompense.

Mais elle tient à préciser qu’elle n’entame aucune démarche aux dépens de Rabiah Bahemia. «Nous sommes amies depuis la Form I. Nous étions dans la même classe et nous avons effectué notre parcours scolaire ensemble. Mon combat n’est pas contre la consécration de Rabiah.» La principale concernée abonde dans le même sens. «Nous avons parlé même après les récents incidents. Nous sommes amies pour la vie.Je souhaite que Nusayhah soit heureuse et qu’elle accomplisse ses rêves.» Par contre, Rabiah Bahemia est furieuse contre des articles et commentaires publiés en ligne après la proclamation des résultats. «J’ai travaillé pour en arriver là. Les articles ont fait croire que ma consécration n’était pas méritée avant même que Cambridge ne donne d’explications.» Celle qui souhaite poursuivre ses études supérieures en médecine raconte d’ailleurs qu’elle n’a pas pu profiter de ce qui aurait dû être le plus beau jour de sa vie. «Cela m’a causé un préjudice moral alors que j’aurai dû savourer les fruits de mon labeur.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires