Affaire MedPoint: les choses sérieuses débutent

Avec le soutien de
Les «case details» de l’affaire MedPoint, sur le site Web du Privy Council.

Les «case details» de l’affaire MedPoint, sur le site Web du Privy Council.

J-1. Demain, à Londres, à partir de 14 h 30, heure de Maurice, les cinq Law Lords du Judicial Committee of the Privy Council (JCPC) vont écouter l’appel du bureau du Directeur des poursuites publiques (DPP) dans l’affaire MedPoint. Selon les case details de l’affaire portant l’identifiant JCPC 2018/0030, la question fondamentale est la suivante : «What is the correct interpretation of section 13(2) and (3) of the Prevention of Corruption Act 2002, which creates an offence where a public official takes part in the proceedings of a public body relating to a decision in which they or their relative has a personal interest?»

Ceux concernés par cette affaire, dont Rashid Ahmine, l’adjoint du DPP, sont déjà dans la capitale britannique pour finaliser le dossier avec le Queen’s Counsel (QC) David Perry. Celui-ci sera chargé des quatre points d’appel contre l’acquittement prononcé par la Cour suprême, en 2016. Selon certaines sources, les hommes de loi de l’Independent Commission against Corruption (ICAC), l’avocat Atish Roopchand et l’avoué Sultan Sohawon, seraient également à Londres. Pour rappel, l’ICAC ne soutient plus le DPP dans cette affaire, ayant changé son fusil d’épaule. En revanche, le principal concerné, Pravind Jugnauth, n’a pas fait le déplacement pour la Grande-Bretagne. Mais on nous laisse comprendre que pendant le week-end, il a été en contact avec ses hommes de loi, une équipe dirigée par Clare Montgomery, QC.

Pas d’engagement

D’ailleurs, pendant le week-end, le Premier ministre (PM) n’a pris aucun engagement politique. Il n’était même pas présent à une réunion du Mouvement socialiste militant (MSM) au Sun Trust, samedi. Cette rencontre avait comme objectif de restructurer le comité central du parti soleil, en vue des prochaines élections générales. Du côté de ce parti, on soutient que le leader du MSM avait des engagements personnels. «Nando Bodha et Showkutally Soodhun ont animé la réunion, comme d’autres dirigeants du parti», déclare un membre du MSM.

Par ailleurs, toujours du côté de la majorité gouvernementale, le mot d’ordre est clair. Il ne faut pas casser le moral des troupes. L’Attorney General, Maneesh Gobin, est celui qui rassure les élus de la majorité, en avançant que le dossier du Premier ministre est solide. «Nous sommes confiants. Nous pensons que le PM va s’en sortir», avance un élu du MSM.

Même si Pravind Jugnauth n’a pas fait le déplacement, plusieurs membres du gouvernement pourraient suivre l’audience à ses côtés, demain, en «live streaming», dit-on. Par ailleurs, même dans l’éventualité où les Law Lords ne donnent par leur avis demain, plusieurs avocats affirment que les experts avisés auront déjà une indication de l’opinion du Conseil privé.

Publicité
Publicité

Fin de la saga qui dure depuis 2011 ? Eléments de réponse mardi 15 janvier 2019, lorsque l’appel du Directeur des poursuites publiques, suivant l’acquittement de Pravind Jugnauth dans l’affaire MedPoint, sera entendu devant le Privy Council. L’enjeu est de taille pour le Premier ministre, qui joue là sa carrière politique.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires