Transport gratuit: bientôt la fin pour les personnes du troisième âge ?

Avec le soutien de
Une centaine de seniors voyagerait par jour dans un autobus.

Une centaine de seniors voyageraient par jour dans un autobus.

La question fait débat. Elle est même à l’étude au ministère des Finances. Toutefois, rien n’est officiel. L’abolition du transport gratuit pour les personnes âgées permettrait d’augmenter les différentes prestations sociales plus facilement. Nous avons sollicité l’avis des membres de l’opposition sur le sujet mais à l’exception de Patrice Armance du Parti mauricien social-démocrate (PMSD) et Ritesh Ramful du Parti travailliste (PTr), tous ont préféré ne pas se prononcer.

Le parlementaire du PMSD a confié qu’il n’avait pas plus d’informations à ce sujet que celles déjà publiées. Il précise, toutefois, qu’il ne pense pas qu’abolir le transport gratuit pour les personnes du troisième âge soit une bonne idée. «Pour moi, ce sont deux choses distinctes. La pension est une chose et le transport gratuit en est une autre», dit-il. Il a ajouté qu’il faudrait avoir les détails.

Pour sa part, Ritesh Ramful indique qu’il est préférable d’attendre et de peser le pour et le contre avant de se prononcer. «Je sais que nombreux sont les personnes du troisième âge qui se plaignent du service de transport gratuit, mais il faut savoir exactement combien elles recevront.» Du côté du MMM, Ajay Gunness déclare qu’il souhaite avoir des détails officiels avant de prendre position.

Les opérateurs de transport individuel en faveur

Les opérateurs de transport individuel sont, quant à eux, en faveur de l’abolition du transport gratuit pour les personnes âgées. Sunil Jeenarain de la Mauritius Bus Owners’ Cooperative Federation Ltd (MBOCF) soutient qu’en moyenne une centaine de personnes du troisième âge voyagent dans un autobus chaque jour. Il estime que si les seniors payent les frais d’autobus, cela sera plus profitable pour les propriétaires.

Le secrétaire du MBOCF estime que selon lui, à part les passagers âgés entre 60 et 65 ans qui travaillent, seuls 3 % des personnes âgées prennent un autobus chaque jour. «Cela pour se rendre au marché, à la banque, rendre visite à une personne malade. Très peu voyagent pour le loisir, c’est-à-dire pour se rendre à la plage, par exemple.»

Interrogée, la Compagnie nationale de transport n’a pas voulu faire de commentaires au sujet du transport des personnes âgées.

Métro payant pour les aînés: le casse-tête

Nos aînés vont-ils devoir payer leur ticket de métro ? La question mérite d’être posée car, si le transport redevient payant pour les personnes du troisième âge et pour celles souffrant d’un handicap, entre autres, elles vont devoir mettre la main au porte-monnaie pour se payer le trajet en Metro Express. Dans sa réponse, le 22 mai dernier au Parlement, le ministre des Infrastructures publiques et du transport en commun, Nando Bodha, a déclaré que cette catégorie de voyageurs ne déboursera pas le moindre sou quand ils prendront le métro.

Or, il se pourrait qu’il y ait trop de passagers de plus de 60 ans qui voyageraient gratuitement en métro. Et cela serait une des raisons pour abolir le transport gratuit pour les personnes âgées, tout en leur donnant une augmentation conséquente de leur prestation sociale. Toutefois, cette possible abolition n’est pas vue d’un bon œil par tout le monde.

Pour les opérateurs du secteur, cette mesure signerait «la fin du règne de ce gouvernement». L’un d’eux précise qu’à plusieurs reprises, nos dirigeants ont laissé entendre que ce sont justement les personnes âgées qui leur ont permis de prendre le pouvoir. «Si le gouvernement veut augmenter la pension universelle, tant mieux. Mais, l’arrêt de la gratuité signifierait aussi sa fin.» Il ajoute que «souvent nous croisons des personnes âgées, qui vivent et se débrouillent toutes seules. Mais avec l’abolition du transport gratuit, zot pou pass bokou mizer…»

Avec le métro, il ne faut pas oublier qu’il y aura plus de places debout que de places assises. Les voyageurs auront tendance à rechercher ces places, souvent au détriment des aînés. Les personnes du troisième âge vont-elles plutôt privilégier le trajet en métro ou en autobus ? La réponse dans quelques mois.

Comment ça se passe à l’étranger?

La gratuité du transport en commun est le fait que tous, ou une partie des usagés, bénéficient du service sans avoir à débourser un sou. Hormis Maurice, de nombreux pays proposent le transport gratuit.

Ainsi, l’Estonie a adopté ce système le 1er juillet 2018, pour son réseau d’autobus. Au Luxembourg, les moins de 20 ans ne payent pas le transport en commun. Dès 2020, ce pays va étendre la gratuité totale aux autobus, tramways et trains. Aux États-Unis, au Canada, dans certaines villes du Brésil, à Macao en Chine, des lignes d’autobus gratuites sont proposées.

En France, plus d’une quarantaine de communes sont passées au transport gratuit. À Paris, les enfants de moins de 11 ans vont bénéficier du Pass Navigo gratuit dès l’âge de 4 ans. En sus de cela, il y a un remboursement partiel, dans des cas spécifiques, pour des élèves du secondaire. Idem pour les handicapés : seuls ceux en dessous de 20 ans vont en bénéficier. Le coût, pour la France, est de 15 millions d’euros par an, soit environ Rs 600 millions.

Toutefois, des lignes gratuites en Allemagne, et ailleurs, ont été arrêtées. Cette mesure est d’abord économique mais vise aussi le bien-être du public.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires