Eau-Coulée: un malvoyant tué pour Rs 2 000

Avec le soutien de
La maison de la victime, où le drame s’est produit, à Eau-Coulée. Idriss Abdul Raman, 78 ans, a été agressé chez lui.

La maison de la victime, où le drame s’est produit, à Eau-Coulée. Idriss Abdul Raman, 78 ans, a été agressé chez lui.

Ce ne serait pas la première fois que le suspect s’introduirait chez sa victime, Idriss Abdul Raman. D’après le frère de ce dernier, Abdallah Elahee profiterait de l’absence des autres occupants de la cour pour le faire. L’homme, âgé de 78 ans, un malvoyant, domicilié à Eau Coulée, a été victime d’un vol avec violence chez lui le 23 novembre. Le septuagénaire n’a pas survécu à ses blessures. Il a rendu l’âme dans la soirée de jeudi alors qu’il était admis à l’hôpital Jawaharlal Nehru, à Rose-Belle. Le suspect connu des services de police a, lui, été arrêté le lendemain du vol.

L’autopsie pratiquée par le médecin légiste de la police, le Dr Shaila Prasad-Jankee, a attribué le décès de la victime à une fracture du crâne. L’enquête est menée par la Criminal Investigation Division d’Eau-Coulée, sous la supervision de l’assistant surintendant de police, Dewjeet Omrawoo.

La victime connaissait son présumé agresseur, âgé de 28 ans qui habitait la même localité que lui. Abdallah Elahee et son frère avaient déjà effectué des travaux chez lui et dans son bâtiment commercial dans le passé.

Le suspect serait passé par une porte à l’arrière de la maison pour voler Idriss Abdul Raman qui vivait seul à l’étage. Son frère Shahid Abdul Raman, âgé de 66 ans, occupe le rez-de-chaussée. Ce dernier confie que ce serait la cinquième fois que le suspect s’introduisait chez Idriss Abdul Raman. «Mo koner to bann frer pa la zot inn ale moské, donn moi kas» aurait lancé Abdallah Elahee, armé d’un couteau, à Idriss Abdul Raman.

Cette fois-ci, le propriétaire des lieux aurait essayé de résister. «Mo frer inn esey lité inn rass kouto ar li linn tonbé linn tap ar miray, li pa trouvé», lâche Shahid Abdul Raman. Il ajoute que ne pouvant plus résister, son frère a été obligé de dire où était caché l’argent. Abdallah Elahee a pu emporter Rs 2 000 dont la majeure partie était en pièces de monnaie.

Les proches du suspect, eux, croient toujours en son innocence. «Li lor kotion li bizin fer prev bonn kondwit. Li ti dir li pou sanzé. Li pa pu ale fer ene zafer kumsa», confie la mère d’Abdallah Elahee. Ce dernier, marié, est père de deux filles. L’une est âgée de deux ans et l’autre a à peine quelques jours.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires